☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : « Il ne faut pas avoir peur de donner des perspectives d’évolution même vers d’autres métiers pour fidéliser… »

Ludovic Bessière

Ludovic Bessière

À la question « Que veux-tu faire plus tard ? », et si nos enfants nous répondaient « Expert-comptable, auditeur externe ou contrôleur de gestion ! ». Les métiers de la finance d’entreprise, de l’expertise-comptable et de l’audit se transforment et attirent de plus en plus de candidats. Ils symbolisent aujourd’hui la réussite et la prospérité quand d’autres métiers offrent peu d’opportunités et restent peu recruteurs. Dans ce contexte, la fidélisation des équipes est un enjeu majeur. Les chefs d’entreprise et dirigeants doivent à la fois être capables d’attirer les meilleurs potentiels mais aussi retenir leurs meilleurs talents. Chez Hays, nous avons donc décidé de lancer une enquête visant à mieux comprendre les tendances RH en Finance / Expertise-comptable / Audit dont les résultats seront publiés en octobre 2012.

Tout d’abord, je distinguerai deux profils de candidats : les débutants (entre 1 et 5 ans d’expérience) et les confirmés (de 5 à 10 ans d’expérience). Chacun d’eux ont des aspirations différentes. Pour les moins expérimentés, la nécessité d’acquérir des compétences techniques et de les élargir au fur et à mesure prime sur la négociation salariale. Les plus seniors, quant à eux, porteront une attention particulière à l’équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle et pourront prétendre à des rémunérations plus attractives.

Au-delà de ces constats qui ne sont finalement pas uniquement spécifiques au secteur, force est de constater que les dirigeants doivent franchir un nouveau cap en proposant à leurs Directeurs Administratifs et Financiers (DAF) des postes éloignés de leurs formations initiales.

Au fil des années les DAF ont trouvé une légitimité auprès des Directions Générales. Ils ont un rôle non seulement de conseil pour optimiser des investissements ou améliorer les procédures internes. Ils sont en contacts permanents avec différents services et ont une vue globale d’une entreprise Capitaliser sur leur connaissance transversale est essentiel. Un chef d’entreprise peut proposer à un DAF d’évoluer vers des fonctions de développement commercial ou encore de relations extérieures. Rien de tel pour donner un nouveau challenge à un cadre confirmé !

J’aimerais citer par exemple le cas d’un profil d’une grande entreprise cotée au CAC 40 que nous avions placé à un poste d’auditeur interne. Issu du sérail de l’audit et du commissariat aux comptes, sa personnalité communicante et extravertie l’a conduit 8 ans après dans une fonction de développement commercial, à la tête d’une équipe de commerciaux.

Voilà pourquoi je pense qu’il ne faut pas avoir peur de donner des perspectives d’évolution même vers d’autres métiers pour fidéliser… C’est un pari qui n’est pas risqué. Bien au contraire.

Les dirigeants doivent simplement accompagner leurs salariés à tous niveaux d’expérience. Un jeune collaborateur doit se sentir valorisé à travers un programme de formation pour acquérir de nouvelles compétences – telles que la maîtrise des normes étrangères, de nouveaux systèmes d’information – et les seniors ont besoin de se projeter vers des postes à responsabilité permettant un équilibre de vie.

Notre rôle de conseil en recrutement est de les aider à franchir ce cap car une bonne politique RH rime avec fidélité et réussite.

Ludovic Bessière est National Business Director de la division Finance et Comptabilité chez Hays.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici