☰ Menu eFinancialCareers

Une qualification financière est désormais plus qu’utile à Luxembourg, oui mais laquelle ?

Le marché de l’emploi en finance à Luxembourg est bel et bien en train de reprendre des couleurs. Cependant, celui-ci n’a pas grand-chose à voir avec ce qu’il était avant crise.

Tout a brutalement changé après les années 2006-08. La crise a mis un coup d’arrêt au recrutement spéculatif. En raison de la pénurie de candidats, on n’hésitait pas alors à embaucher des personnes pour ensuite les former , se rappelle Courtney Charlton, directeur chez Greenfield, un cabinet de recrutement spécialisé sur les métiers financiers, comptables et juridiques.

Recruteurs plus exigents

Cela fait un an que les RH sollicitent à nouveau ce consultant, avec une accélération notable depuis le début de l’année pour l’ensemble des secteurs de l’industrie financière et des services associés. Avec les investissements lancés par les acteurs du private banking, du fund management ou de la domiciliation de sociétés, les embauches de spécialistes et profils seniors enregistrent une nette hausse. Néanmoins, les RH ne se contentent plus désormais de trouver un candidat pour réaliser une tâche, ils cherchent des candidats capables d’apporter un plus à leur compagnie et d’évoluer avec elle .

Et pour prouver cela, rien de mieux pour un candidat que de se présenter avec des qualifications devant les recruteurs. En plus de vous différencier, elles apportent la preuve que vous investissez dans votre avenir professionnel. Elles se valorisent ainsi mieux que la formation initiale et vous permettent de faire progresser votre niveau de salaire souvent de 20% en moyenne , relève Courtney Charlton, qui a participé à la table ronde organisé jeudi dernier par et la CFA Society organisé sous l’intitulé Working in Luxembourg: A Smart Career Move ?

CFA ? Pas forcément la qualification la plus pertinente pour le marché luxembourgeois…

Le CFA justement prend de l’ampleur au Luxembourg. Mais est-il la meilleure arme pour s’attaquer au marché de l’emploi luxembourgeois ? Ce n’est pas la formule magique pour trouver un emploi. La démarche de passer le CFA doit être cohérente par rapport à votre projet de carrière, commence par prévenir David Kitzinger, responsable de l’executive search au sein du cabinet Badenoch & Clark, lui aussi présent à la table ronde. Le CFA peut être particulièrement utile si vous envisagez de continuer votre carrière dans un pays anglophone

Cependant, les recruteurs sont généralement d’accord pour dire qu’il n’est pas aussi reconnu et demandé que dans les pays anglo-saxons par exemple, du fait principalement qu’il s’adresse avant tout aux professionnels du front office et majoritairement dans les métiers liés à l’investissement. Ce qui ne correspond pas au profil du marché de l’emploi luxembourgeois.

ACCA et ICSA en vedette

Quelle qualification professionnelle faut-il alors privilégier au Luxembourg ? Pour les métiers comptables, l’ACCA est extrêmement valorisé par les employeurs luxembourgeois, tout comme l’ICSA pour les professionnels de l’administration des fonds spécialisés cette fois sur la partie juridique , cite Courtney Charlton.

Quant au MBA, il est perçu comme beaucoup plus généraliste et aide surtout à réorienter sa carrière et lui donner une dimension internationale. Il apporte clairement une crédibilité , selon ce dernier. Enfin, le CAIA vient de faire une timide apparition au Luxembourg.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici