☰ Menu eFinancialCareers

Trois choses à proscrire lorsque vous faites du « networking »

Comme vous le savez déjà si vous avez beaucoup lu de littérature sur le sujet, le meilleur moyen de décrocher un nouvel emploi reste le réseautage. Une grande majorité des nouveaux postes n’émanent en effet ni des recruteurs, ni des candidatures en ligne, mais bien des réseaux des candidats.

Les non-initiés ont souvent tendance à réduire le réseautage à un simple bavardage avec des amis au cours duquel vous mentionnez vaguement l’idée que vous êtes intéressé par un nouveau job. Or, le réseautage est bien plus que cela. Il s’agit d’un processus subtil, où le moindre faux pas vous mènera droit dans le mur.

Ainsi, lorsque vous réseautez, il est fortement déconseillé de :

1. Solliciter un emploi

Ne foncez pas tête baissée en sollicitant un emploi ou en demandant aux personnes de votre réseau si elles sont au courant d’un poste vacant. Cela leur mettra la pression et vous présentera comme quelqu’un dans le besoin.

Mais au lieu de cela, indiquez-leur que vous êtes en recherche active d’emploi et que dans ce contexte, vous aimeriez recueillir leur opinion ainsi que des conseils sur les entreprises, secteurs, zones géographiques, tendances de l’industrie financière, etc. Cela les mettra à l’aise et elles comprendront ce qu’elles peuvent faire pour vous aider. Elles sauront également que vous êtes disponible et, soit pendant la conversation soit après, elles se sentiront plus enclines à vous mentionner les postes vacants dont elles ont connaissance.

2. Rester vague

Ne réseautez jamais sans être capable d’articuler clairement ce que vous êtes en mesure d’apporter à votre prochain employeur. Si vous n’arrivez pas à le faire, qui le pourra ?

De même, si vous êtes en mesure de bâtir un puissant argumentaire verbal vous concernant, les membres de votre réseau pourront le répéter lorsqu’ils parleront de vous autour d’eux. Cela aura plus d’impact que s’ils disent simplement que vous êtes « le candidat idéal qui a perdu son emploi ».

3. Ne pas assurer de suivi

Évitez de réseauter sans ne rien faire par la suite. Si vous êtes consciencieux, vous aurez besoin d’une base de données pour vos activités de réseautage : votre réseau va croître et aura donc besoin d’être planifié. Enfin, inutile de préciser que cette planification ne doit pas être étalée au grand jour mais rester confidentielle.

Julian Rye est responsable du département Consulting Services chez Lee Hecht Harrison | DBM, une société spécialisée dans le développement de talents. 

commentaires (1)

Comments
  1. Un peu de réalisme : certes tout le monde a besoin de conseils sur le bon usage de son réseau. Mais encore faut-il qu’ils fassent avancer. Ainsi se montre t-on comme un professionnel de son secteur lorsqu’on a besoin de solliciter son réseau pour connaitre les tendances de son industrie ?
    Même un contact réseau très proche ne dira jamais rien de plus que” c’est quelqu’un de bien”, il occupe (ait) tel poste dans telle entreprise , mais le mieux c’est de voir directement avec lui (elle)., sauf à vouloir faire entrer un copain dans sa boite où le discours sera sans doute plus éloquent.
    L’article n’est pas récent, et c’est la 1ère réaction. Visiblement il n’a pas suscité beaucoup d’intérêt.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici