☰ Menu eFinancialCareers

Les sites communautaires : nouveau terrain de chasse des recruteurs ?

Viadeo, LinkedIn, Facebook, Second Life ou encore Myspace ont le vent en poupe. Au point de susciter l’intérêt des recruteurs du secteur financier ? C’est actuellement le moyen en vogue pour trouver de nouveaux profils et il ne faut pas se le cacher , résume d’emblée Alain Berland, directeur du cabinet de recrutement JobPartner, spécialisé en banque finance. Dans la situation de pénurie que traverse le secteur financier luxembourgeois, les recruteurs de tous poils utilisent toute la palette d’outils à leur disposition, y compris pour chasser des profils qualifiés dans le secteur bancaire et de l’industrie des fonds.

Les sites communautaires sont un bon moyen d’identifier les candidats , admet Nathalie Delebois, directrice de DO Recruitment Advisors, qui a une petite préférence pour LinkedIn, car les utilisateurs ont la possibilité d’accepter ou non d’être sollicités par des recruteurs .

Et c’est souvent là où le bât blesse : les candidats chassés ne s’inscrivent pas sur des sites tels Facebook et Myspace pour se faire déranger par des recruteurs, mais pour échanger avec leur réseau d’amis. Des candidats nous ont confié que certains chasseurs de têtes usent et abusent de ces méthodes au point d’assimiler leur manière d’agir à du harcèlement. Pour Nathalie Delebois, au contraire, cet outil de mise en relation valorise le candidat, car il n’est pas dans une position de demande ! Mais, tous les recruteurs ne partagent pas son enthousiasme. Certains rejettent la méthode, la qualifiant de trop aléatoire voire d’inefficace. Dans ce débat, c’est donc au candidat de trancher !

commentaires (2)

Comments
  1. Tiens, je n’avais jamais pensé à ces sites pour me vendre à un employeur. En même temps l’idée que toute ma vie, y compris les trucs hyper perso, les photos de vacances ou de soirée, soit épluché par un recruteur me plaît moyennement. C’est quand même un espace privée. Aussi, je me demande si c’est pas dangereux de se faire espionner par son propre employeur.

  2. C’est vrai ! Je témoigne : j’ai réellement été harcelé par un chasseur de tête sur le site Facebook. Par la suite, l’un de ses concurrents m’a dit que sur tous les chasseurs de têtes ayant pignon sur rue au Luxembourg, les réellement compétents se comptent sur les doigts d’une main…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici