☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : « Il y a beaucoup d’avantages à travailler au Luxembourg – c’est un mystère que si peu de gens franchissent le pas »

Philharmonie, Luxembourg. [Photo: Jean-Noël Lafargue]

Philharmonie, Luxembourg. [Photo: Jean-Noël Lafargue]

Plusieurs mois avant de terminer mon Master en Investissements à l’Université de Birmingham, j’ai postulé pour des emplois dans tous les endroits habituels – les grandes banques d’investissement et les grandes places financières comme Londres, New York et Hong Kong.

Durant ce processus, je suis tombé sur une annonce pour un poste au Luxembourg et j’ai décidé de passer un coup de fil au cabinet de chasse Adecco / Ajilion. On m’a répondu que le poste en question avaient été pourvu mais qu’un autre était disponible chez le leader mondial des administrateurs de fonds, CITCO.

Après quelques entretiens, j’ai obtenu ce poste. Désormais, je vis et travaille au Luxembourg depuis plus de quatre ans et n’ai absolument aucun regret. J’ai eu la chance de travailler avec des hedge funds et des banques d’investissement réputés à travers leurs fonds, tout en accumulant une précieuse expérience dans la comptabilité et l’investissement.

Le Luxembourg est au cœur de l’industrie européenne des services financiers. David Kitzinger, responsable du recrutement de cadres dirigeants chez le chasseur de têtes Badenock & Clark souligne que c’est un endroit multiculturel où l’on parle toutes les langues et que – compte tenu de la tolérance pour les nouveaux apprenants – il est facile de devenir polyglotte. L’impôt sur le revenu et les autres taxes sont inférieures à ceux de Londres, Paris et Francfort.

La qualité de vie, la sécurité sociale, la facilité d’élever une famille et l’emplacement du Luxembourg au carrefour de l’Europe sont des arguments majeurs. C’est un point de vue partagé par Bertrand, associé chez Clifford Chance. Il dit qu’au Luxembourg, les cabinets d’avocats semblent plus respectueux du temps libre et de la vie familiale qu’à Paris.

Alors, quels sont ceux qui pourraient travailler au Luxembourg ? Parmi les principaux employeurs figurent la Commission européenne, la Banque européenne d’investissement, des cabinets d’avocats, des family offices, des sociétés immobilières et des administrateurs de fonds. Les secteurs de l’administration de fonds et de la banque privée sont très développés. Des opportunités pour des comptables qualifiés ainsi que professionnels du droit d’entreprise sont également à saisir dans des fonds de capital investissement.

Quand je suis arrivé au Luxembourg, j’ai été surpris de la facilité relative avec laquelle j’ai trouvé un emploi. À l’époque, mon recruteur m’a expliqué que le Luxembourg était courtisé par les diplômés internationaux en recherche d’emploi.

Cela ne veut pas dire qu’il est facile de décrocher un emploi au Luxembourg, surtout si vous n’avez aucune expérience préalable. Ici, la plupart des postes s’adressent à des candidats ayant 2 à 8 ans d’expérience dans leur secteur respectif. David Kitzinger conseille à ceux qui souhaitent venir travailler au Luxembourg d’avoir au moins deux ans d’expérience avant de postuler. Il est également utile de parler français ou allemand, même si vous n’avez pas besoin de maîtriser ces langues couramment.

Mon conseil personnel est de ne pas vous laisser dissuader par un manque d’aisance. Envoyez vos candidatures au Luxembourg, quitte à faire une relance téléphonique en cas d’absence de réponse. Cela peut faire toute la différence. La plupart des candidats ne le font pas, mais dans mon cas, cela m’a permis de trouver un plan B et de travailler dans le « trésor caché » que représente ce pays.

Les opinions qui sont tenues dans cet article n’engagent que son auteur et ne relèvent pas de la responsabilité des entreprises ni des personnes qui y sont citées.

commentaires (4)

Comments
  1. Je ne suis pas d’accord du tout avec cet article, en ce qui me concerne j’ai trouvé un job là bas au terme de mes études en quelques semaines. Une première expérience professionnelle qui m’a appris beaucoup sur les activités au sein des banques dépositaires de la place ainsi que dans les sociétés de gestion alors certes cela m’a forgé un bon bagage professionnel mais à y regarder de près le Luxembourg c’est aussi et surtout presque toujours les mêmes profils qui ressortent (employé de back office qui ne doit surtout pas compter le nombre d’heures sup. ni les taches ingrates qu’il a à accomplir, Transfert Agent, Comptable et Para legal pour les fiduciaires) et en dehors de cela rien, neni, walou, que dale…Ce qui fait qu’il est difficile de se sortir de ces fonctions en restant là bas, et il faut bien le reconnaitre que ce ne sont pas non plus les plus intéressantes de la finance…

    Bref oui les salaires sont attractifs (encore que, il existe d’autres places financières en Europe bien mieux loties), la protection sociale y est excellente et le cout de la vie encore relativement raisonnable. Mais il faut ajouter à cela une région triste et morne pour ne pas dire sinistre dès que l’on sort du pays (Les provinces Belge du Luxembourg, la Sarre ainsi que la Lorraine ne sont pas franchement réputées pour la douceur de leurs paysages). Il y fait tout le temps froid, gris et pluvieux. Il est difficile de rencontrer des Luxembourgeois qui restent entre nationaux et le soir une fois la ville vidée de ces milliers de frontaliers ce n’est qu’un désert (alors que j’habite à 5 minutes du centre ville…). Et Lux ville à vivre ben le centre est un carré de 1km autant dire qu’on en a vite fait le tour….Bref une cité ou il fait bon vivre si l’on est vieux et fatigué, que l’on aime pas le stress ou l’inconnu, car cela a un petit air de dimanche tous les jours de la semaine et ou chaque jour de travail ressemble au précédent. A tous ceux d’entre vous qui pourrait se complaire dans ce type de vie je leur dirais venez cet endroit est fait pour vous, mais à tout les autres dont je fait parti je dirais tout simplement: FUYEZ!!!!

    Cet article colle m’a fait beaucoup sourire car depuis quelques semaines et après 5 ans passés au Grand Duché j’emploie toutes mes forces à retrouver un poste dans la finance dans ma région natale et oublier ensuite cet endroit qui n’a rien de si génial que ça. A bon entendeur…

  2. J’ai pris un énorme plaisir à lire cet article et surtout le commentaire en réponse!

    Pour faire court, j’ai trouvé mon stage de fin d’études au Luxembourg, et j’y suis ensuite resté 4 ans, crise oblige mais pas seulement. Tout n’est pas blanc ou noir, mais en simplifiant, voilà les points positifs: ville à taille humaine (80 000 habitants), grande facilité pour trouver un job en règle générale (plus simple qu’en france, en tout cas pour débuter, il est évident que pour devenir head of front office, il faut qques compétences), salaire globalement supérieure à ce qu’on peut trouver ailleurs (sans parler des taux d’imposition – à la source – tres favorables et le cout de la vie largement inférieur à Paris par exemple, surtout pour les logements). Couverture sociale exceptionnelle. On est relativement proche de Paris et Bruxelles, de l’Allemagne également. Si vous aimez la nature, les arbres et la verdure, vous etes également tombés au bon endroit!

    Pour les points négatifs (qui n’engagent que moi): ville à taille humaine; on visite en effet le centre en une heure, vous connaitrez tous les magasins, bars, etc en un mois. Bref, je reprends la phrase de FedupLux qui résume tout: c’est dimanche toute la semaine ou presque. Je passe rapidement sur le climat, bien que je pourrais écrire deux pages dessus: bel été agréable, mais ca dure deux mois tout pile, et généralement vous etes en vacances, pas de chance. En revanche l’hiver dure bien 6 mois avec toute la panoplie: pluie, vent, neige, verglas, chutes dans la rue, le sel qui ronge vos chaussure de costume en 4 jours etc. Bref, j’ai fait mes études à Lille et à coté, cétait la cote d’Azur. Sinon rencontrer les luxembourgeois est assez difficile (pas tres tres ouverts avec les vilains étrangers qui viennent leur “voler” leur travail, mention spéciale aux chauffeurs de bus).
    Pour le reste si vous aimez la diversité c’est raté. En soirée ca donne plutot:

    ” salut moi c’est machin je suis fiscaliste:
    – Moi c’est machine, je suis auditrice chez Pwc
    – Tiens voila jean claude, il est au back office chez BNP
    – Super, je voulais justement lui demander ce qu’il pense de l’évolution du dernier logiciel de chez SAP…” Bref, mieux vaut arriver avec un bon groupe d’amis!

    Niveau boulot, tout dépend de ce que l’on cherche mais mis à part quelques exceptions, c’est surtout le back office de la finance Européenne. Les postes ne sont pas toujours parmis les plus excitants au monde.

    Moi j’y suis resté 4 ans, je bosse maintenant en amérique latine, je ne regrette pas du tout mon choix d’etre parti. La plupart de mes amis qui travaillaient au Lux sont partis aussi. Allez, soyons honete, il en reste quelques uns qui s’y plaisent quand meme!

  3. Bonjour AncienLux,

    Tu dis que tu travailles maintenant en Amérique Latine. Je souhaite également m’expatrier dans cette région du monde après avoir découvert le Chili il y a peu.

    As-tu des conseils à me donner dans ma démarche?
    Comment as-tu trouvé ton boulot làs-bas?

    Merci d’avance

  4. Tout à fait d’accord avec les 2premiers commentaires: Fuyez le Luxembourg!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici