☰ Menu eFinancialCareers

Les six bonnes raisons d’avoir recours à un cabinet de recrutement

Faire appel à un recruteur peut être une bonne idée. La démarche est parfois tout simplement plus payante qu’une candidature en direct. Et si vous prenez soin de bien choisir vos consultants, votre carrière peut véritablement en bénéficier. On vous dit pourquoi :

1) Trier et sélectionner

Bien que le nombre de grandes banques à Paris soit relativement limité, il reste difficile d’évaluer la qualité des équipes internes dédiées au recrutement. Comparativement, les cabinets de recrutement sont pléthores. Aussi vous ne devriez pas avoir de mal à trouver quelques consultants de qualité spécialisés dans votre secteur. Ne spamez tout le monde avec votre CV. Faites d’abord votre travail de due diligence (ex : vérifier les références des consultants sur Internet, obtenir des références d’amis et ex-collègues…). Une fois les cowboys mis de côté, approchez seulement les deux ou trois consultants qui ont votre préférence.

2) Plus d’offres en moins de temps

C’est une simple équation : ces trois recruteurs vous donnent accès à une large palette d’établissements, dans lesquels ils connaissent non seulement les équipes RH mais aussi les responsables du recrutement. Quand vous candidatez en direct, forcément vous n’avez accès qu’à un département RH à la fois.

3) Connaissance du secteur

L’industrie du recrutement est peuplée d’anciens professionnels des services financiers qui ont opéré un changement de carrière. Si vous parvenez à trouver quelqu’un qui a travaillé dans le même type de poste que vous, il ou elle sera capable de comprendre précisément vos attentes professionnelles et ne sera pas dérouté par le vocabulaire technique. Ce qui est moins le cas avec les personnels RH des banques, qui ont rarement derrière eux une carrière de banquier.

4) Coaching

Essayez de soustraire le maximum d’informations de votre recruteur. Son intérêt est de vous placer, donc tirer avantage de cette situation pour recueillir des conseils pour les entretiens et pour vous aider à décrocher l’emploi visé. À l’opposé, dans le cadre d’une candidature directe, il vous sera quasi impossible de demander conseil, les RH devant rester neutres.

5) Négociation

Une fois la proposition d’emploi obtenue, il est souvent plus difficile de négocier les termes du contrat en direct avec les établissements financiers, ces derniers se contentant de réponses succinctes, souvent d’un oui ou d’un non. Un bon consultant, quant à lui, est censé agir en intermédiaire entre l’employeur client et vous dans le but de sceller un contrat. De plus, le niveau de la rémunération négociée pour la nouvelle recrue déterminera en partie le montant de ses honoraires.

6) Une histoire au long cours

Établir et entretenir une bonne relation avec un consultant peut être payant sur le long terme. Dans le futur, vous serez mis dans la boucle quand des opportunités se présenteront. Enfin, vous n’aurez pas à endurer la laborieuse recherche d’un nouveau recruteur lorsque vous serez tenté de changer à nouveau d’emploi.

commentaires (4)

Comments
  1. Bonjour,

    Existe-t-il des “classements” ou au moins listes des cabinets de recrutements suivant les spécialités? (ex: Equity Derivatives, ECM, M&A, Commo, etc.)
    Beaucoup mentionnent qu’ils travaillent sur tous ces métiers, mais quels sont ceux qui ont vraiment une plus-value?

    Merci

  2. @Financeboy : Il n’existe pas à ma connaissance de “classement”. En revanche, plusieurs guides de cabinets de recrutement et de chasseurs sont publiés régulièrement (facile à retrouver sur Google). Souvent les cabinets sont classés par secteur (type Finance) mais pour la banque d’investissement, de mémoire, ils ne rentrent pas dans le détail des spécialités.
    Désolée de ne pouvoir t’aider davantage.

  3. Bonjour à tous,

    J’aimerais juste savoir si un jour il existera ou peut être que cela existe déjà) des cabinets de recrutements (ou quelque soit le nom que l’on voudra bien leur donner…) mandaté par le candidat ?

    Le chasseur, recruteur travaillera à vendre le candidat (moyennant finance…bien sur ) !!
    Si un recruteur me lit et qu’il est intéressé par ma proposition il peut toujours me contacter via eFinancial …

    je promets, même si cela semble amoral à certains, que c’est une vraie proposition de business “gagnant/gagnant”

    Merci et à bientôt
    Nathalie

  4. A FinanceBoy, il ne peut y avoir de classement exhaustif des cabinets de recrutement car il en existe trop et l’étude prendrait beaucoup trop de temps. D’autre part un cabinet de recrutement peut être “bon” pour ses client et “mauvais” pour les candidats, ou encore bon sur certains profils etc. Il faudrait également prendre en compte les tarifs, la réactivité, le taux de réussite…

    A Nathalie, sauf erreur de ma part il est illégal d’être rémunéré par un candidat pour lui trouver un emploi.

    Pour répondre à l’article, mon avis personnel est qu’il faut multiplier les démarches pour maximiser ses chances : CVthèques, cabinets, candidatures spontanées, jobboards…
    Tous les moyens sont bons, la recherche d’emploi prend du temps mais cela vaut le coup, plus vous aurez de propositions et plus vous pourrez faire les difficiles.

    Bonne chance à toutes les personnes à la recherche d’un emploi.

    Très cordialement,

    Jérôme Ramajo

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici