☰ Menu eFinancialCareers

Tactiques pour se remettre en selle lors d’un entretien qui tourne mal

Si vous n’avez jamais vécu cette situation, ce pourrait bien être votre pire cauchemar : vous avez préparé et répété les réponses aux questions standards posées en entretien, effectué des recherches approfondies sur l’entreprise, mais quelque chose déraille et l’entretien tourne au vinaigre. Vous ramez. Vous dites des choses stupides. L’intervieweur ne tient plus en place. Le sentiment de catastrophe ne vous quitte plus jusqu’à ce que vous sortiez du bureau du recruteur, les jambes qui flageolent. Mais rassurez-vous, la situation n’est pas forcément désespérée. Voici quelques conseils pour vous remettre en selle au cours d’un entretien qui tourne mal.

Demandez au recruteur son feed-back

Si vous êtes mauvais pendant votre entretien, il n’y aura pas souvent de repêchage possible. Un excellent réflexe est de dire que vous avez eu conscience de vous être planté à la fin. Vous pouvez alors peut-être vous attirer la sympathie de votre interlocuteur, conseille Pascale Kroll, auteur du guide des Métiers de la banque et de la finance (éditions l’Étudiant). Un autre bon réflexe est de demander, à la fin de l’entretien, ce que le recruteur a pensé de votre prestation. Peut-être son impression de recruteur n’est-elle pas la vôtre .

Vous n’êtes d’ailleurs même pas obligé d’attendre la fin de l’entretien. Il n’y a rien de mal à s’arrêter au milieu d’une réponse à demander au recruteur son feedback , explique Zhu Lilly, ancien vice-président de la banque d’investissement de Morgan Stanley et aujourd’hui à la tête de Kuaguoren, une entreprise de coaching de carrière à destination de professionnels chinois.

Reformulez votre réponse en temps réel

N’hésitez pas à revenir sur ce que vous avez dit précedemment. Les candidats laissent souvent le recruteur mener l’entretien, mais ils peuvent se permettre de dire : “je sais que je peux avoir créé une mauvaise impression plus tôt, quand j’ai dit ceci… En fait, je voulais dire cela…”, indique Pennell Locey Pennell Locey, consultant senior chez Keystone Associates. Que ce soit un exemple de compétence, l’expérience que vous souhaitez mettre en évidence, ou même une opinion exprimée que vous voulez adoucir, vous pouvez revenir en arrière .

Assumez votre ignorance

À une question compliquée, vous commencez à bredouiller ? Si vous ne connaissez pas la réponse, on vous jugera sur votre capacité à réfléchir, sur votre réaction sous pression et enfin sur votre honnêteté : il vaut toujours mieux répondre un “je ne sais pas” que d’inventer ou de dire une grosse bêtise , recommandent Pascal Quiry et Yann Le Fur, tous les deux banquiers d’affaires et coauteurs du Vernimmen (Finance d’entreprise, Dalloz).

Dans le même état d’esprit, si vous avez donné une série de réponses légèrement erronées ou vaguement incomplètes à des questions techniques, tout semble perdu. Cependant, il peut être possible de réparer cela en mentionnant directement vos erreurs. Si vous pensez que vous avez donné des réponses techniques incorrectes, vous aurez besoin de rectifier le tir en disant : “Écoutez, je ne pense pas que je vous ai donné les réponses que vous vouliez et je tiens à m’en excuser” , conseille Michael Moran, un coach en carrière indépendant.

Tendez une perche à votre interlocuteur

Si vous n’arrivez pas à trouver une ouverture avec l’intervieweur, demandez-lui s’il peut vous décrire le candidat idéal qu’il recherche pour le poste en question, et rebondissez en mettant en avant votre expérience et vos diplômes. Les entretiens sont juste une occasion d’approfondir une relation , relève Zhu Lilly.

Montrez-vous sous votre meilleur jour

Si vous êtes mal à l’aise pour vous exprimer sur une période de votre carrière que vous trouvez difficile, zappez à une autre période pendant laquelle vous avez brillé. C’est encore mieux si vous en apportez la preuve sur le papier, comme l’esquisse d’un projet que vous avez exécuté avec succès ou bien un rapport que vous avez rédigé. Quand l’échange verbal se raidit, vous avez besoin de quelque chose de non-verbal pour aller de nouveau de l’avant , note Zhu Lilly.

Envoyez un courriel de suivi

Enfin, si l’entretien a été désastreux, cela ne changera probablement pas grand chose d’envoyer une missive de remerciement à votre interviewer. Toutefois, cela peut s’avérer utile, surtout si l’entretien ne s’est pas terminé de façon catastrophique. Trop peu de candidats écrivent des notes de remerciemen et pourant elles sont très appréciées des recruteurs, explique Margaret Buj, coach en entretiens. Cela montre que le candidat est intéressé par le poste et est quelqu’un de réfléchi. Je n’exclus d’ailleurs pas de reconsidérer la candidature d’un candidat s’il m’envoie un mail de remerciements peu de temps après l’entretien .

commentaires (4)

Comments
  1. je suis très touché de voir qu’il y a ceux qui se soucient des autres et en lisant ces notes ,j’ai decouvert ce que j’ignorai vu que je n’ai jamais passé un interview

  2. quand va-t-on parler des employeurs desastreux (ceux qui se foutent des candidats ) ? : presentation physique en-dessous de tout de l’employeur, questions debiles et foutage de gueule…

  3. il y a quand des mêmes de conseils précieux …surtout le courrier de remerciement…merci

  4. j m rend compte qe j gachai moi meme mes interview par un souci exagéré de perfectionisme ; maintenan j ai tou compri : mieux vaut rester soi meme , honnete , et se dire qe ça reste un entretien meme s il est chargé d enjeu ; l apprehender comme une conversation ordinaire q on a l habitude de passer avec nos proches
    j vou remerci

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici