☰ Menu eFinancialCareers

Syndicats et patronats craignent de nouvelles pertes d’emplois

Dans son dernier rapport annuel, le syndicat Aleba stipule que depuis juin 2008, la place financière grand-ducale a perdu 545 postes de travail. L’Aleba a également enregistré, entre avril 2008 et juillet 2009, quelque 19 plans sociaux. Si, durant le premier semestre 2008, seulement trois plans sociaux ont été négociés (la Banca del Gottardo et la Glintnir BK avec un total de 11 licenciements ainsi que l’American Express Financial Services qui a totalisé 33 suppressions de postes), la situation s’est accélérée après la faillite de Lehman Brothers en septembre 2008.

Selon Christian Hoeltgen, secrétaire général de l’Aleba, entre octobre et décembre 2008, cinq plans sociaux ont vu le jour, comptabilisant, en seulement trois mois, 194 emplois en moins.

Cependant, le syndicat soupçonne certains établissements financiers de prétexter la crise financière pour licencier en toute impunité . Sur ce point, l’Aleba défend bec et ongles la convention collective afin que cette dernière ne soit pas fragilisée. En septembre, les négociations reprendront pour une prochaine convention collective. L’Aleba s’attend à des discussions tendues et estime qu’il va falloir passer par une convention provisoire d’un an dans l’attente d’une issue favorable à la crise.

En tant que principaux croque-morts , Hoeltgen pointe du doigt Clearstream qui a délocalisé quelque 120 postes en République Tchèque, feu IKB International qui a licencié 65 personnes ainsi que les trois banques islandaises qui ont perdu plus de 100 emplois au total. Reste encore le dossier West LB, toujours en discussion. Dans cette affaire, 115 collaborateurs sont sur la sellette.

Du côté du patronat, le son de cloche est différent. D’après l’ABBL, en effet, si certains établissements ont eu recours à des plans sociaux ou autres licenciements, c’est avant tout par mesure d’économie en cette période de turbulence. D’après Jean-Jacques Rommes, directeur de l’ABBL, les banques ont fait beaucoup d’efforts afin de limiter les licenciements qui, sinon, auraient pu être bien plus dramatiques. Toutefois, Rommes n’exclut pas de nouveaux plans sociaux qui pourraient voir le jour dès cet automne… Le ciel reste donc bien chargé !

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici