☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Bonne nouvelle, les RH se rapprochent du business !

Le HR business partner est une fonction d’influence dotée d’une nouvelle légitimité économique, explique Cécile Cousteix, consultante du cabinet de recrutement Lincoln Associés.

Pour beaucoup, la fonction RH représente encore une fonction support, administrative, ingrate et loin des réalités opérationnelles. Pourtant, le secteur bancaire européen est bien en train de rattraper son retard sur les Anglo-Saxons, le responsable ressources humaines se transformant peu à peu en business partner, dédié à une ligne métier.

Architecte de l’organisation et agent du changement

En BFI notamment, les HR business partners se sont fait, en l’espace de seulement quelques années, une nouvelle place -stratégique- dans l’organisation, avec pour mission d’aider au développement du business. Vous pouvez les appeler accompagnateurs, conseillers ou facilitateurs, tous ces noms recouvrent la même ambition pour la banque: améliorer le capital intellectuel et la motivation de ses troupes. Pour cela, la direction et les managers, qui sont ses clients directs, lui accordent une plus grande marge de manceuvre pour anticiper et stimuler les mutations organisationnelles, au-delà de sa mission de gestion individuelle des carrières.

Pourquoi les RH ont-ils gagné du galon ?

Le recrutement et la fidélisation des collaborateurs sont devenus des enjeux de premier ordre pour les banques, alors que les compétences requises, toujours plus pointues, sont rares et les tensions sur le marché de l’emploi croissantes. En outre, la globalisation des lignes métier d’un côté, et des fonctions support de l’autre, a contribué à transformer en profondeur les attentes vis-à-vis des RH. Aujourd’hui, les processus sont pensés et mis en ceuvre à un niveau global. On attend désormais de ces professionnels, garants de la culture d’entreprise, qu’ils soient opérationnels, pragmatiques mais aussi visionnaires et créatifs.

Une nouvelle opportunité de carrière pour les opérationnels

Le niveau d’exigence vis-à-vis des aspirants candidats pour ces postes s’est nettement relevé. On demande des profils complets: excellentes capacités relationnelles, sens commercial développé, solide résistance au stress, bon esprit d’équipe, vraie culture du projet, capacité d’initiative, réactivité et un grand sens de l’organisation. Surtout, la légitimité par rapport au métier est un point clé, qui surpasse parfois la formation ou le type de fonctions précédemment occupées.

À des postes de responsabilité RH importants, outre des professionnels de la fonction RH, on retrouve ainsi de plus en plus d’anciens traders, directeurs de projetsIT, responsables de la gestion des risques ou encore d’une ligne métier. Côté salaires, ces HR business partners n’ont plus à rougir. Les niveaux de rémunération ont fortement progressé ces dernières années. Pourtant, ces professionnels ne sont pas encore légion dans les banques françaises. Et ce, en partie, en raison de la frilosité des opérationnels à embrasser cette nouvelle carrière, faute d’information mais aussi parce que les clichés attachés au métier de RH ont décidément la vie dure…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici