☰ Menu eFinancialCareers

L’incertitude économique pèse fortement sur les banques belges

En divulguant cette semaine ses résultats du deuxième trimestre 2011, le bancassureur belge KBC a fermé le bal de la publication des résultats trimestriels des principales banques belges, après ceux publiés par ING, Fortis et Dexia la semaine dernière. Les principales intéressées affichent des résultats plutôt contrastés : si KBC a plus que doublé son bénéfice net au deuxième trimestre par rapport à l’an dernier, ING Belgique a clôturé son premier semestre 2011 sur un bénéfice en chute de 20 % par rapport aux 6 premiers de l’année passée. Pour sa part, la banque franco-belge Dexia accuse la plus forte perte de son histoire, enregistrant une baisse plus forte qu’en 2008 !

L’été avait pourtant plutôt bien commencé. Les banques belges ayant passé avec succès les stress test à la mi-juillet, elles ont été dispensées de lever des capitaux supplémentaires. Mais elles ne sont pas pour autant tirées d’affaire, loin s’en faut. Si certaines ont affiché de bons résultats dans leur activité de banque commerciale, elles pourraient néanmoins relever leur niveau de provisions pour pertes des crédits au cours des trimestres à venir, en raison de la crise de la dette.

Des craintes diffuses

Notre capitalisation et nos liquidités sont très bonnes, ce qui nous permet d’être bien armés pour faire face à une conjoncture qui devient manifestement plus difficile , a indiqué Guy Benadia, le directeur financier d’ING Belgique. Mais aucun dirigeant de banque ne se risque à faire de projections sur le prochain semestre. Une grande partie de l’évolution économique dépend directement ou indirectement des décisions prises à l’échelon européen. Et pour l’instant, nous ne savons pas quelle sera l’issue de l’incertitude qui touche les marchés , indique Ralph Hamers, président d’ING Belgique (RTBF.be).

D’autant plus que les banques belges risquent d’être rapidement sollicitées par les pouvoirs publics pour mettre la main au portefeuille dans le cadre du plan de sauvetage de la Grèce. Je vais poursuivre les négociations avec les banques belges, je pense à Dexia, KBC, mais aussi BNP-Paribas Fortis comme ING, pour faire en sorte que les banques participent à cette aide à la Grèce , a indiqué le ministre des Finances Didier Reynders dans le Journal de RTL-TVI.

Le risque de contagion de la crise grecque à la Belgique est bien réel. Pour preuve, l’autorité de régulation britannique (FSA) vient de demander aux banques anglaises de publier leurs expositions à la dette belge dans un contexte de craintes de contagion de la crise de la dette souveraine, selon Bloomberg.

L’emploi préservé, pour l’instant du moins…

Certes, les banques belges n’ont pas annoncé de licenciements au cours de la publication de leurs résultats trimestriels. Ainsi, BNP Paribas entend maintenir ses coûts sous contrôle mais exclut de procéder à des milliers de suppressions de postes à la différence de certains de ses concurrents, a déclaré son directeur général Baudouin Prot lors d’une interview à Reuters Insider. Interrogé sur les moyens de résorber la perte de 4 milliards d’euros de Dexia, son administrateur délégué Pierre Mariani a quant à lui exclu le recours au licenciement de personnel, ajoutant même que le groupe embauche actuellement dans les métiers commerciaux.

Il n’empêche, si elles devaient s’éterniser, les incertitudes actuelles pourraient avoir des conséquences désastreuses sur le marché de l’emploi en finance en Belgique. D’ores et déjà, l’indice semestriel du recrutement financier de Robert Half enregistre pour la Belgique une diminution comparée à la mesure précédente datant de l’automne. L’impasse politique persistante dans notre pays et les messages contradictoires sur la croissance économique n’y sont pas étrangers , précise-t-on au bureau belge du cabinet de recrutement.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici