☰ Menu eFinancialCareers

L’INVITÉ : Comment ça fait d’être un survivant ?

Pardonnez-moi pour mon optimisme. L’an dernier, les banques ont licencié 20 à 30 % de leurs effectifs. Cette année, nombreux sont ceux qui les ont rejoints, victimes d’une autre vague de licenciements. Et moi je suis toujours là. Alors comment je le ressens ?

Mon principal sentiment est un mélange d’humilité et de soulagement prudent, et je ne pense pas que je sois le seul dans ce cas. Quiconque a vu un voisin de bureau partir ou ses propres collègues de travail se faire virer ne peut pas ne pas ressentir une certaine sensation de chance à l’idée d’être encore ici.

Avec des institutions entières comme Lehman qui disparaissent, ce n’est plus seulement une question de personnes capables ou incapables, mais une loterie puisque tout dépend de la banque dans laquelle vous travaillez. Même les plus arrogants et autosuffisants ont appris à douter.

Personnellement, je trouve toujours triste que quelqu’un qui est en fin de carrière doive s’en aller. Cela concerne surtout ceux qui ont travaillé dans la même institution depuis des années et font partie des meubles . Contrairement aux idées reçues, beaucoup ont encore besoin de travailler : ils ont une famille à soutenir et à des prêts immobiliers à rembourser.

J’ai moins de sympathie pour les plus jeunes. C’est difficile pour eux, bien sûr, mais ils n’en sont qu’au début de leur carrière. Et vous savez quoi ? Ce n’est probablement pas une mauvaise chose pour certains d’entre eux de se faire un peu bousculer.

Entre nous autres survivants, l’ambiance demeure tendue. Malgré un bon début d’année, l’avis général est que d’autres séries de licenciements sont à prévoir. Il n’y a pas de véritable signe de reprise pour le moment et peu nombreux sont ceux qui voient la fin du tunnel avant 2010.

Cette crise a jeté un joker dans le paquet de carte : le gouvernement. Pour les institutions qui ont accepté l’argent du gouvernement – ou l’argent du contribuable si vous préférez -, l’avenir demeure très incertain. Les gouvernements eux-mêmes ne semblent pas savoir ce qu’ils vont faire.

En tant que survivant, je privilégie donc une vision à long terme, l’embellie n’étant pas prévue de sitôt.

commentaires (10)

Comments
  1. ouais vive les vieux escrocs qui manipulent le système et les jeunes qui en chient. hum, ça c’est une vision démocratique de la société et de long terme.. vive l’avenir avec les anciens … . souvenez vous .. La révolution française a voulu une société non basé sur le rang, l’héritage, ou les relations mais sur le mérite. beaucoup de généraux de napoléon, étaient jeunes extrêmement jeune, et ils ont constitué la meilleure armée que la France n’ait jamais eue ..

  2. J’opine du chef commentaire très intéressant bien plus intéressant d’ailleurs que cet article de fond sans fond mais qui fait pourtant preuve d’une débilité aussi affligeante que profonde.
    Comme l’a dit Pierre Corneille
    “aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années.”
    Bisous

  3. “J’ai moins de sympathie pour les plus jeunes. ”

    Ras le bol de ces quinqua qui ont eu à fournir beaucoup mais alors beaucoup moins d’efforts que les les jeunes, sont arrivés sur le marché du travail à une époque florissante, ont largement tiré la couverture sur eux et bâti un système qui continue à leur être toujours plus favorable … et le pompom c’est qu’ils se permettent de mépriser la nouvelle génération.

    Mais qu’on me foute dehors tous ces vieux c…. !!!

  4. C’est extrèmement triste de voir quelqu’un considérer les seniors comme des “vieux escrocs” juste parce qu’ ils sont juste des…seniors et qui, par ailleurs, donnent du travail aux… jeunes révolutionaires (dans la finance, il faut quand même le faire…) qui parlent des armées de Napoléon (peut-être Trafalgar, Waterloo ou Aboukir?…). Quelle arrogance… malheureusement très commune à beaucoup de financiers, notamment en France (juniors et seniors). Soyons réalistes. Et si en France il y a parfois un apriori par rapport à l’age (c’est vrai), qu’on arrête les bétises démagogiques. Il faut arrêter de trouver des boucs émissaires, prendre ses responsabilités et s’en sortir en limitant les dégats

  5. ” J’ai moins de sympathie pour les plus jeunes ” … LOL !

  6. Helluvaguy, merci de ton commentaire. Je n’aurai su dire les choses de façon plus élégante.

  7. Charles a la réaction typique analysons.
    “révolution” est un mot tabou, le prononcer vaut assimilation à un affreux teroriste impatient de saigner les riches. je rappelle que tous les ans français vont célébrer la prise de la bastille comme fête nationale.. c’est un héritage culturel. ne pas retomber dans l’infamie

    certains de ces “quinquas” sont des soixante-huitard qui ont senti le vent tourner. c’est un peu égoiste d’interdir la revolution aux jeunes quand on a eu la sienne

    “arretons les bouc emissaires” est la phrase pour dire “surtout pas de recherche de responsable” malgré le désastre économique que constitue cette crise financière. demi-aveu …

    merci les quinqua, la jeune génération est probablement beaucoup plus capable que ce que vous ne pensez et peut se créer une activité économique toute seule.

    peut-être avez vous remarqué l’explosion impressionante de la création d’entreprise dans un pays qui “n’a pas la culture du risque” dixit les quinquas, heu ce ne sont pas eux qui ont créés ces entreprises

    pour le chômage des jeunes, la France se situe au meme niveau que la grèce et la pologne.. belle réussite.

    charles, tu es la démagogie

  8. Qu’est ce que c’est encore que ce point de vue de bas étage…!

    “Ce n’est probablement pas une mauvaise chose pour certains d’entre eux de se faire un peu bousculer.”

    Mais que t’imagines-tu monsieur le “meuble” qui a peur de quitter son hangar?? Que nous les jeunes on est content d’être mis sur la touche comme des pestiférés après X années d’études??
    Sais-tu qu’au jour d’aujourd’hui nous avons plus de 40 ans de bons et loyaux et services à fournir?? et que “se faire bousculer” comme tu le dis si bien signifie pour nous de retarder de plus en plus cette echéance?
    D’autant plus que nous avons tous bien conscience qu’au cours de notre carrière nous connaîtrons d’autres périodes de chômage, d’autres entreprises, voire même d’autres métiers, que les 40 années seront vraiment dures à assurer et assumer!! Mais évidemment c’est plus facile de penser à son nombril avec ses 30 années de carrière dans la même boîte, commencée très probablement à 20 ans, et prêt à tirer sa révérence d’ici peu! Les meubles ça prend la poussière, ça s’use, et ça se démode !!!! On croît rêver à lire de telles inepties.

  9. Commentaire sur commentaires. Pourquoi opposer les vieux aux jeunes? le plein emploi c’était les années 70, les jeunes de l’époque sont retraités aujourd’hui, à partir des années 80 vos ainés ont aussi ramé sur le marché de l’emploi ! La finance de marché, j’y étais à ses balbutiements, tout était à construire, à créer, à inventer. Les facs, les grandes écoles ne l’enseignaient pas ! alors moi et mes confrères de l’époque nous avons fait marcher nos cerveaux et une belle industrie a vu le jour ! Cette belle industrie s’est emballée à partir de 2002 avec le culte du toujours plus de certains chefs de salle et la carotte du bonus. Le manque de transparence et de règles claires dans l’attribution de ces derniers a profité à quelques responsables et traders cupides, plus intéressés par leur situation perso que par leur entreprise ! Cependant il est fort désagréable d’entendre traiter d’escrocs tous les traders car nombreux sont ceux qui ont fait leur boulot par passion du métier et par volonté de perenniser leur entreprise.

  10. Une seul remarque une seule :
    2 ans 1/2 de stages à trimmer pour des Seniors “seigneurs” tous aussi condescedents les uns que les autres … 6 ans d’études (prépas, Ponts et Chaussées, Erasmus etc), 4 langues parlées couramment …

    La crise arrive. Verdict : dernière embauchée et plus jeune du service. Conclusion : licenciement.

    Alors non les seniors n’ont pas trimmé autant
    et oui ras le bol de ces incapables !!!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici