Cette formation en deux ans qui vous permettra de gagner un salaire moyen de 200k€…

eFC logo
Stanford MBA salary

Mortes, les formations MBA, vraiment ? Malgré toutes les affirmations selon lesquelles les Masters in Business Administration (MBA) généralistes sont en passe de disparaître dans le monde d'aujourd'hui, plus axé sur la technologie, rien ne vaut une formation MBA de renom pour gonfler votre salaire à des niveaux habituellement réservés aux sportifs et aux banquiers d’investissements les plus seniors.

Le dernier classement MBA du Financial Times pour 2019 confirme les pouvoirs extraordinaires des MBA. Dans le top 100 mondial du FT, les étudiants de 32 formations gagnent en moyenne un salaire supérieur à 150 k$ (130k€) dans les trois ans suivant l'obtention de leur diplôme. Cinq formations (à l’Université de Chicago: Booth, à l’Indian Institute of Management à Ahmedabad, au MIT Sloan, à l’Université de Californie à Berkeley: Haas, à l’Université de Pennsylvanie: Wharton) leur permettent de gagner 185-200 k$ (160-175 k€) et deux autres (Harvard Business School et Stanford Graduate School of Business) respectivement 205 k$ (180 k€) et 228 k$ (200k€).

Si vous voulez une formation qui maximise votre salaire, vous devriez donc aller en Californie et étudier un MBA à Stanford, même si les chiffres du FT sous-estiment le potentiel de gain de ses diplômés. Selon le rapport sur l'emploi de l'école pour 2018, le salaire moyen de ses MBA qui travaillent dans la finance est de 167 k$ (146k€), plus un bonus de 135 k$ (118k€). L'an dernier, le diplômé du MBA de Stanford le mieux rémunéré est entré dans un hedge fund où il/elle a touché un salaire de 300 k$ plus un bonus du même montant. Ce que vous n’obtiendrez jamais en prenant quelques cours de codage.

Le top du top a un prix !

Bien sûr, un MBA à Stanford n'est pas facile à obtenir. L'an dernier, 8.116 personnes ont postulé et 417 ont été acceptées (ce qui n’a rien à envier aux taux de sélection pour décrocher un premier job en banque d'investissement). Un MBA à Stanford n’est pas bon marché non plus. En tenant compte des frais de scolarité et de subsistance, Stanford indique que ses étudiants doivent prévoir un budget de 115 k$ (100k€) par an pour la formation en deux ans. Vous devrez payer pour avoir le privilège d'être un privilégié !

Si vous voulez quelque chose d'un peu moins cher, vous pouvez toujours aller à l'Indian Institute of Management à Ahmedabad. Bien que les frais de scolarité coûtent environ 70k$ (60k€), le coût de la vie sera probablement beaucoup moins cher, et le FT indique que vous gagnerez tout de même 186 k$ (162k€) en moyenne trois ans après l'obtention de votre diplôme. Le rapport d’emploi de l’école indienne pour l'an dernier indique que ses étudiants ont trouvé un emploi chez Goldman Sachs, JPMorgan, Citi, Barclays, Deutsche Bank. Les derniers diplômés de l'IIMA travaillent à Bangalore, mais quelques-uns se trouvent à Hong Kong et même en Allemagne.

Le MBA de l’Insead, une valeur sûre…

Cela dit, il n’est pas indispensable d’aller aux Etats-Unis ou en Inde pour trouver chaussure à votre pied. Dans le Top 100 du FT, l’Insead se classe à la 9ème place en termes de salaires avec en moyenne 169 k$ (148k€) trois ans après l’obtention du diplôme, suivie de HEC à la 39ème place et un salaire moyen de 142 k$ (124 k€). Grenoble Ecole de Management, l’Essec et l’EM Lyon ferment le banc à la 96ème, 97ème et 99ème place avec des espérances de salaires annuels moyens légèrement sous la barre des 100 k$ (87 k€)

Mais l’argent n’est pas tout et si d’autres critères entrent dans votre choix (réputation de l’école, qualité de la recherche, taux d’emploi, ouverture sur l’international…), alors vous feriez bien de privilégier le MBA de l’Insead qui, tous critères confondus, arrive à la troisième place du podium mondial cette année, juste derrière Stanford et Harvard. Sans oublier HEC Paris, qui figure dans le Top20 mondial, à la 19ème place.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact :  tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...