Voici les nouveaux profils recherchés par les cabinets de conseil et d'audit...

eFC logo
Businessman Making Candidate Selection For Job

Le groupe d’audit et de conseil Grant Thornton qui rassemble en France 1.800 collaborateurs dont 117 associés et directeurs associés dans 23 bureaux, a lancé cette semaine sa saison de recrutement visant l’intégration de 550 professionnels (dont 220 jeunes diplômés) en France jusqu’à la fin de l’année 2019. Outre ses métiers traditionnels (audit, expertise-conseil, conseil opérationnel, conseil financier, juridique et fiscal), le cabinet vise des nouveaux profils.

Il cible ainsi les professionnels (Bac+5 écoles de commerces ou d’ingénieurs, universités et IAE, formation en sciences sociales, ou encore master en comptabilité, contrôle et audit) qui souhaitent s’investir sur des missions à forte valeur ajoutée et envisagent de débuter ou de poursuivre leur carrière autour des sujets de cyber sécurité, de l’intelligence économique et de la Robotic Process Automation (RPA).

« Une tendance se dessine clairement en matière de recrutement », explique Frédéric Zeitoun, associé et sponsor people & culture chez Grant Thornton. « Nous ne sommes plus seulement à la recherche de talents avec une unique expertise métier mais nous nous tournons de plus en plus vers des profils avec une vraie appétence pour les thématiques sectorielles transversales à l’ensemble de nos métiers ».

Avoir plusieurs cordes à son arc

Les cabinets d'audit et de conseil ne se contentent plus de têtes "bien pleines" mais veulent aussi des têtes "bien faites" dans un contexte où les clients expriment le besoin d’un accompagnement sur-mesure. Cette logique qui désormais prévaut au niveau des recrutements s'applique également dans le cadre de promotions en interne. En plus d'un solide cursus académique et professionnel, mieux vaut avoir développé une expertise sectorielle et géographique forte.

Et avoir la fibre entrepreneuriale est un vrai plus. Ainsi, le cabinet RSM a annoncé mi-novembre la nomination de deux nouveaux associés au sein de son bureau parisien : Gaël Léger, expert auprès des banques et compagnies d’assurance, et Adrien Fricot qui a plus de quinze ans d’expérience en audit d’entreprises d’intérêt public (EIP) et de groupes du middle market.

« RSM a la capacité d’attirer des talents disposant de compétences pointues et partageant notre approche entrepreneuriale résolument tournée vers les besoins de nos clients », explique Paul-Evariste Vaillant, président de RSM à Paris. « L’œil averti et l’expertise de Gaël et d’Adrien constituent autant d’atouts que nous mettons à leur disposition à cette fin ».

Raisonner "out of the box"

« Nous apprécions particulièrement les candidats ayant une connaissance des métiers de la banque, des marchés de capitaux, des risques...  et qui ont une vraie appétence pour les sujets technologiques et digitaux », explique pour sa part Laurent Degabriel, vice-président de Cognizant Consulting France, actuellement en quête de talents dans l'Hexagone.

La mobilité intellectuelle, la créativité et être capable de raisonner en dehors du secteur (out of the box) peut également servir. « Après tout, le lancement d'un produit pharmaceutique n'est pas si différent que le lancement d'un produit bancaire », explique à titre d'exemple Laurent Degabriel.

Enfin, une fois recruté, pas question pour le consultant ou l'auditeur de rester enfermé dans sa division. Toujours chez Cognizant, ces derniers travaillent avec l’appui d’équipes pluridisciplinaires et ‘digitales’ rassemblant sociologues, designers, ingénieurs et techniciens. Une approche don't les Big Four feraient bien de s'inspirer (si ce n'est déjà fait) pour éviter les frustrations de certains consultants qui se sentent prisonniers de leur division.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Credit photo : AndreyPopov / gettyimages

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close