Les professionnels de la data, chouchous des recruteurs en finance

eFC logo
Golden bridge to sun - 3D render

Le Data Analyst fait partie des Jobs en Or 2019 de Robert Half

Le cabinet de recrutement Robert Half a publié ce jeudi son Guide des Salaires 2019 qui analyse les dernières tendances en matière d'emploi et de recrutement. Si les chiffres des prévisions d’embauche sont encourageants, les tensions existent du fait d'un marché de plus en plus orienté candidat, et une évolution dans les priorités digitales des entreprises en demande de compétences techniques de plus en plus pointues.

« Désormais, plutôt qu'un chef de projet, on privilégie un data analyst », indiquent les auteurs de l'étude. Dans ces conditions, guère étonnant que le data analyst fasse partie des Jobs en Or 2018-2019 identifiés par Robert Half comme incontournables dans une organisation compétitive, très demandés ou pénuriques. Autant d’atouts permettant de négocier des rémunérations plus intéressantes.

Pas de chèque en blanc

Dans les métiers du digital, la tendance au zapping impacte directement les niveaux de rémunération. Ce zapping, aussi bien pratiqué par les entreprises qui changent régulièrement de technologies que les candidats à la recherche de nouveaux challenges, entraîne une inflation des salaires.

Ainsi, il est possible de noter de véritables surenchères sur les profils liés à la data et au développement informatique. Mais attention, les recruteurs ne signent pas des chèques en blanc. Les améliorations sur la feuille de paie s'accompagne d'exigences accrues, comme la capacité à travailler en mode projet et collaboratif pour les profils IT, dont on attend qu'ils deviennent de parfaits "business partners".

« Les données se multiplient et les challenges d’aujourd’hui deviennent ceux du Big Data », ajoute Albane Prieto, director chez Robert Half France. « Charge donc au Data Analyst d’apprendre de plus en plus à travailler avec des structures de stockage et de gestion de données spécialisées en Big Data comme Hadoop, par exemple ».

Nouvelle méthodologie

Data analyst, data scientist et chief data officer font donc aujourd'hui partie des fonctions les plus plébiscitées, avec des fourchettes de salaires fixes (hors variable) en hausse comprises respectivement entre 47k à 65k€ ; 47k à 75k€ et 90k à 260k€ comme le montre le tableau ci-dessous.

A noter que les échelles de salaires correspondant à une moyenne nationale sont désormais exprimées en percentiles pour une lecture plus juste des rémunérations, et prennent en compte des éléments comme les qualifications et formations, l’expérience, la complexité du poste, le type d’entreprise, la concurrence pour recruter.

En résumé, le 25e percentile correspond aux candidats nouveaux au poste convoité en cours d'acquisition de compétences. Le 50e concerne les personnes dotées d'une expérience dans la moyenne. Le 75e requiert une expérience plus importante que la norme tandis que le 95e concerne les personnes dotées d'une expérience pointue et notamment de diplômes spécialisés.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Credit photo : Elenarts / gettyimages

A lire aussi…

Close