Brexit : Paris, capitale européenne désormais la plus attractive dans les services financiers

eFC logo
Red carpet with flag of France and velvet ropes laid in front of private jet door

Faut-il y voir l'effet du Brexit ? La France s’inscrit à nouveau dans le peloton de tête européen de l'attractivité, dont elle avait décroché depuis une dizaine d’années. Selon le Baromètre EY de l'Attractivité de la France 2018 publié cette semaine. L'Hexagone talonne désormais l’Allemagne et le Royaume-Uni, ses deux grands concurrents historiques, avec 1.019 projets annoncés par les investisseurs étrangers. Conséquence : l’image de la France fait un bond en avant : 8 investisseurs sur 10 la trouvent plus attractive parce que plus compétitive.

« Redorée, cette image est aussi portée par l’affirmation d’un projet économique ouvert sur l’international, tenant le rythme des réformes, accueillant résolument les investissements internationaux », relève Jean-Pierre Letartre, président d’EY en France. « Cerise sur le gâteau, les investisseurs étrangers placent pour la première fois Paris devant Londres pour y implanter leur tête de pont européenne. De bon augure à quelques mois du Brexit… », complète Marc Lhermitte, associé EY.

La finance n'est pas en reste

Si malgré le Brexit, le Royaume-Uni parvient à conserver la première place du podium européen de l’attractivité, il n’est plus aussi dominant qu’au cours de la dernière décennie sur les sièges et les activités financières : les projets d'investissement étrangers dans les services financiers sont en recul au Royaume-Uni de 26 % entre 2016 et 2017. A contrario, Paris devient, pour la première fois depuis la création du baromètre d'EY il y a plus de 20 ans, la métropole européenne la plus attractive en Europe en matière de services financiers devant Londres, et loin devant Francfort.

EYbarometre

Source : Baromètrre EY

« Le baromètre permet de mesurer ce que nous percevons lors des roadshows de Paris Europlace à l'étranger : l'image de la France a changé », explique Gérard Mestrallet qui préside l'organisme de promotion de la place financière parisienne. « Le climat des affaires y est devenu plus favorable pour les investisseurs étrangers. C'est une très bonne nouvelle pour les acteurs de la Place financière de Paris, dans le contexte du Brexit ».

Il faut bien reconnaître que la place financière de Paris ne ménage pas ses efforts pour tenter de convaincre les établissements financiers basés à Londres de déplacer vers la capitale française une partie de leurs effectifs et idéalement en faire leur futur hub de trading européen. La finance de marché n'est bien sûr pas le seul domaine concerné

« Paris Europlace poursuit sa campagne Brexit 2018 autour d'actions sectorielles ciblées, visant les domaines d'excellence de la Place de Paris : gestion d'actifs, assurance, capital-investissement, fintech, finance durable, immobilier et réglementation. Une documentation ciblée est en cours de préparation », indique Arnaud de Bresson, délégué général de Paris Europlace. Affaire à suivre... 

Credit photo : adventtr / gettyimages

A lire aussi…

Close