Bonus 2019 : qui de BNP Paribas ou SocGen s'est montrée la plus généreuse ?

eFC logo
Businessman from bank offering money loan in euro banknotes

Après la divulgation des montants des bonus versés en 2019 au titre de l’année 2018 dans les grandes banques américaines et européennes, c’est au tour des grandes banques françaises de communiquer sur les montants des rémunérations variables qu’elles ont versé cette année à leurs employés.

En effet, BNP Paribas et Société Générale (pour Natixis et CACIB il faudra encore patienter un peu) ont mis en ligne dans la rubrique Investisseurs de leurs sites internet respectifs leurs rapports sur les rémunérations versées à leur personnel identifié regroupant les collaborateurs ayant un impact sur le profil de risque de l’entité à travers leur fonction, leur niveau de délégation ou leur niveau de rémunération ainsi que les responsables des fonctions de contrôle.

« Une attention toute particulière a de nouveau été portée cette année sur l’analyse détaillée des résultats par métiers, ainsi que sur l’analyse de leurs coûts pour définir, après la mesure des performances individuelles de chacun, le niveau de rémunération variable approprié », rappelle Yves Martrenchar, responsable des RH Groupe chez BNP Paribas.

Vous trouverez donc ci-dessous les évolutions de “bonus pool” d’une année à l’autre, que nous avons complétées par des chiffres fournis par le site de benchmarking de salaires dans le secteur financier Emolument.com afin que vous puissiez mieux situer à quel niveau se situent votre salaire et votre bonus par rapport à la médiane. Mais avant cela, voici comment se situent les banques françaises par rapport à leurs concurrentes européennes...

BNP et SocGen face à leurs concurrentes européennes

Comme le montre le graphique ci-dessous, les deux plus grandes banques françaises ont payé beaucoup moins leurs membres du personnel réglementé que leurs concurrentes européennes l’an dernier. Chez SocGen en particulier, le material risk taker gagnait en moyenne deux fois moins que celui de chez Deutsche Bank et plus de deux fois moins que celui de UBS et Credit Suisse.

Si vous voulez devenir millionnaire dans une banque d'investissement française, mieux vaut que vous travailliez pour BNP Paribas. Le graphique ci-dessous montre le nombre de personnes de BNP Paribas et de SocGen qui se situaient dans des fourchettes de salaires supérieures à 1 M€ l'an dernier. Chez BNP Paribas, ils étaient 181, contre « seulement » 63 chez SocGen.

BNP Paribas : baisse de 8% des bonus

Le rapport sur les rémunérations de BNP Paribas montre que la rémunération variable attribuée au titre de 2018 à l’ensemble de ces collaborateurs identifiés comme Material risk takers (MRT) dans le monde s’élève à 410 M€  (dont 85 M€ versés comptant et 325 M€ versés en différé sur 7 à 11 échéances conditionnelles entre septembre 2019 et septembre 2022 ou 2024 selon les collaborateurs.

Sur ces bases, la rémunération totale moyenne par collaborateur a baissé de 5% en 2018 par rapport à 2017 (et la rémunération fixe de 8%), sachant que le nombre de collaborateurs identifiés au titre de 2018 comme MRT Groupe est relativement stable par rapport à l’exercice 2017 (1431 vs 1422 soit +0,6%).

Ils sont 181 (contre 215 un an plus tôt) à avoir touché une rémunération globale de plus de 1 M€, parmi lesquels 47 exercent leur activité au Royaume-Uni, 46 aux États-Unis, 44 en France, 29 en Asie, les autres collaborateurs étant répartis dans 9 autres pays.

L'année dernière, la division CIB de BNP Paribas employait 841 preneurs de risques (MRT) qui ont perçu un salaire moyen de 379 k€ et un bonus moyen de 358 k€, soit une rémunération totale de 737 K€ par tête. 

Société Générale : baisse de 8% des bonus

Dans son rapport sur les politiques et pratiques de rémunération 2018,  SocGen indique que la population régulée 2017 s'est élevée à 819 personnes (hors dirigeants mandataires sociaux) contre 805 en 2017.

L’enveloppe de rémunération variable de la population régulée attribuée au titre de 2018 s’établit à 192,6 M€ et la rémunération globale fixe et variable attribuée ressort à 430,6 M€.  Le niveau de rémunération moyen qui en résulte est en retrait par rapport à celui de 2017 de 8% en variable et en baisse de 4% en global fixe et variable (à taux de change constant, hors indemnités de départ, mandataires sociaux et membres du conseil d’administration).

La division CIB de SocGen a employé que 483 preneurs de risques (MRT) en 2018 qui chacun ont touché un salaire moyen de 357 K€ et un bonus moyen de 283 K€, soit une rémunération totale de 640K€. En gros, les banquiers de SocGen reçoivent des bonus moindres que chez SocGen.

À quel niveau vous situez-vous ?

Cependant, étant donné que certains collaborateurs dépassent le million d'euros de prime annuelle, ces moyennes ne sont guère parlantes. D'où l'intérêt de se situer non pas par rapport à une moyenne mais à une médiane. A ce sujet, vous devriez jeter un coup d’oeil au tableau ci-dessous réalisé par le site de benchmarking de salaires dans le secteur financier Emolument.com.

Celui-ci a en effet compilé l'an dernier les salaires et bonus médians sur la base des déclarations de 88 employés de front-office à Paris jusqu'au grade de director, sachant que les managing directors peuvent, de l'avis des recruteurs, toucher des packages annuels de l'ordre de 200k€-300 k€ dans les banques françaises.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

Crédit photo : stevanovicigor / gettyimages

A lire aussi…

Close