Les suppressions de postes chez SocGen vues de l’intérieur

eFC logo
Les suppressions de postes chez SocGen vues de l’intérieur

Après une année difficile durant laquelle son activité dérivés actions a enregistré de lourdes pertes au cours des deux premiers trimestres, SocGen annonçait la semaine dernière 640 nouvelles suppressions de postes.

Vendredi dernier, Philippe Fournil, délégué national de la CGT SG, a publié une réponse à cette annonce, accompagnée de détails complémentaires sur les implications de ces suppressions de postes.

Il y indique les précisions apportées par Cécile Bartenieff, Responsable des Ressources de la Banque de Grande Clientèle & Solutions Investisseurs sur la répartition : 188 postes seront supprimés dans les activités de marché, dont 112 en lien direct avec les dérivés actions. Les 76 autres suppressions de poste toucheront des fonctions support des activités de marché et la « rationalisation des projets. »

Cécile Bartenieff aurait souligné que tous les postes non pourvus au sein de la GBSU seraient proposés aux volontaires souhaitant un reclassement dans le cadre du plan. Néanmoins, le syndicat craint que de plus en plus de fonctions en technologie et opérations ne soient relocalisées à Bucarest et Bangalore (voire apparemment Casablanca). La CGT avait au préalable négocié que le nombre de postes relocalisés hors de Paris n’excède pas 30%.

SocGen n’a pas souhaité commenter les termes de ces suppressions de postes. Cependant, elle avait indiqué la semaine dernière qu’aucun départ ne serait « contraint » et que les volontaires seraient encouragés à prendre leur retraite anticipée. Cécile Bartenieff précise que les conditions de départ sont toujours en cours de négociation et ajoute que le syndicat exclut toute autre « mobilité obligatoire » (autrement dit suppression de poste) dans les six mois à venir en raison de la pandémie.

Au cours des dernières vagues de licenciements, SocGen s’était montrée exceptionnellement généreuse sur les packages de départ volontaire afin de motiver les troupes. Si, comme cela semble probable, l’histoire se répète, les banquiers ailleurs dans le monde pourraient s’interroger sur l’absence des syndicats à leurs côtés.

Crédit photo : Bastien Nvs  sur Unsplash

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available.

Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Close
Loading...
Loading...