Cette jeune française à la barre d’une banque internationale

eFC logo
Cette jeune française à la barre d’une banque internationale

Elle est l’une des rares femmes CFO d’une grande institution financière du S&P 500, la seule de moins de 40 ans, et vient de faire son entrée au palmarès des ‘40 under 40’ du magazine Fortune pour l’année 2020. Et elle est française : Céline Dufétel, 39 ans, compte parmi les 8% de femmes occupant un poste de CFO dans le classement Fortune 1 000 des entreprises américaines.

Cette diplômée de Polytechnique en mathématiques appliquées, économie et finance, également titulaire d’un MS Finance de l’Université de Princeton, a tracé sa route ; chez McKinsey d’abord - à Paris, puis à New York, avant de rejoindre un poste de Managing Director chez Neuberger Berman, toujours à New York, puis d’intégrer il y aura bientôt trois ans T. Rowe Price.

Recrutée au poste de Chief Financial Officer de cette institution financière d’envergure mondiale, qui gère 1,2 trillions de dollars d’actifs et a enregistré l’an dernier des bénéfices record – 2,1 milliard de dollars, Céline Dufétel pilote la stratégie, les relations investisseurs et le M&A de la banque. Membre du comité de direction, elle s’est également vu confier ces derniers mois la responsabilité des investissements à l’international et celle de la réponse à la pandémie, à la tête d’une équipe de 700 personnes dans le monde.

Sa capacité à évoluer dans les environnements majoritairement masculins ne date pas d’hier. Engagée dans un cursus scientifique comptant à l’époque à peine 10% d’étudiantes, elle s’est retrouvée à 19 ans navigatrice d’un pétrolier de la marine nationale, seule femme au sein d’un équipage de 200 hommes.

Récemment à l’honneur de Deloitte Insights, la série de podcasts que le cabinet consacre à des entretiens avec les dirigeants de l’industrie des services financiers, elle insiste sur l’importance de sortir de sa zone de confort, passage déterminant pour l’évolution de carrière. L’occasion pour elle de partager son expérience et de suggérer quelques pistes pour combler le déficit de confiance auquel les femmes semblent souvent confrontées : dans l’esprit de l’adage ‘qui ne tente rien n’a rien’, « je pense que nous devons avoir la volonté de prendre plus de risques durant notre carrière. Et franchement, c’est aussi valable pour moi. »

Une approche qui semble avoir fait ses preuves à la lumière de sa brillante carrière. Son conseil aujourd’hui aux futures générations : « voyez grand et persévérez. »

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

A lire aussi…

Close
Loading...
Loading...