Goldman Sachs en quête de nouvelles compétences pour aborder une nouvelle ère

eFC logo
Goldman Sachs en quête de nouvelles compétences pour aborder une nouvelle ère

Les banques d’investissement se tournent résolument vers le cloud public. Goldman Sachs a annoncé début décembre vouloir migrer sa plateforme Marquee (ainsi que diverses autres fonctionnalités) sur les services web d’Amazon (AWS), et elle n’est pas la seule. Nombreuses sont les banques qui évaluent actuellement les prestataires externes et commencent à mettre en place en interne des équipes cloud pour gérer la transition. C’est par exemple le cas d’UBS, qui a débauché en octobre dernier Steven Jeffrey chez GSK, géant de l’industrie pharmaceutique, pour en faire son Global Head of Cloud Business Office ; parallèlement, elle recrute activement pour de multiples postes d’ingénieurs cloud maîtrisant Microsoft Azure. Nul doute donc que les compétences cloud seront au cœur des enjeux en 2020.

Alors que les banques partout dans le monde se tournent vers le cloud, les compétences de leurs équipes tech en place pourraient afficher quelques lacunes. Les développeurs actuels vont soit devoir étoffer rapidement leurs compétences, soit prendre le risque de se retrouver dépassés et supplantés par d’autres - probablement extérieurs au secteur bancaire, mieux armés pour les défis actuels.

C’est ce qu’ont expliqué en substance deux VP de Goldman lors du dernier événement annuel Amazon Web Services (AWS) re:Invent. Vicky Ledda, VP Global Investment Research Engineering, et Yun Zhang, VP core engineering, ont raconté comment elles ont été chargées d’assurer la migration du portail global investment research de la banque vers le cloud public, dans un process en deux étapes qui impliquait la création d’un portail de recherche ‘lite’, avant une migration complète durant l’année à venir.

« Il ne s’agit pas seulement d’apprendre à maîtriser le cloud et AWS » a indiqué Vicky Ledda durant sa présentation. « Dès que vous migrez vers le cloud, les responsabilités du développeur standard se démultiplient par rapport à son précédent domaine d’intervention – pour prendre en compte les aspects réseau, sécurité et support opérationnel. »

Un changement de taille donc par rapport au passé. Vicky Ledda raconte qu’avant que leur équipe ne commence à utiliser le cloud, les développeurs logiciels « avaient le luxe de ne pas devoir se soucier des réseaux, ou de la sécurité des réseaux ». Ils ne s’occupaient ni de bases de données, ni de réseaux ; le rôle du développeur se résumait « à coder en Java ou C++, et parfait si ça marche ».

Ce n’est plus la même histoire dès lors que l’on passe sur le cloud public. « Un développeur gère de la totalité du compte » ajoute-t-elle. Avec le cloud et l’infrastructure comme code, les développeurs se retrouvent soudain à prendre des décisions touchant aux clouds privés virtuels, à ce qui doit se trouver sur des sous-réseaux publics ou privés, au contrôle du trafic bidirectionnel et aux pare-feu.

« C’est un vrai défi pour tous les participants à cette aventure », souligne Vicky Ledda. « Il faut reprendre ses notes et consulter tout ce qui touche aux réseaux et aux menus Amazon ». Les développeurs d’aujourd’hui sont maîtres de leur destin, conclut-elle : « A vous d’améliorer vos compétences réseaux ».

C’est aussi un avantage de comprendre les outils mis à disposition par Amazon. Pour Ledda comme pour Zhang, Goldman s’est tournée trop tard vers les services web d’Amazon. « Nous découvrons seulement maintenant les outils pour les adopter dans l’urgence », commente Yun Zhang. « Il nous aurait été utile d’investir plus tôt dans des outils d’aide à la migration et au contrôle de sécurité. Je vous conseille vivement d’investir dans les outils suffisamment tôt » a-t-elle poursuivi à l’attention du public présent à l’événement.

Au bout du compte, Goldman a bien investi dans certains des outils Amazon mentionnés sur la checklist préalable à la migration, présentée à la fin de cet article. Ils ont dû cependant être modifiés. « Bon nombre de produits AWS intègrent leurs propres caractéristiques de sécurité, mais elles sont souvent insuffisantes pour la finance » indique Vicky Ledda. « Il faut aussi adapter le produit AWS en lui ajoutant des outils et process complémentaires. »

Même si la migration vers le cloud public peut paraître simple au premier abord, les deux VP de Goldman s’accordent pour reconnaître que la réalité est tout autre. « Nous sommes passés par 18 essais lors de la migration initiale », précise Vicky Ledda. Et Zhang d’ajouter : « je m’en souviens, la nuit a été longue ».

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...