La démarche très créative d’un banquier français pour irriter son futur ex-employeur

eFC logo
La démarche très créative d’un banquier français pour irriter son futur ex-employeur

Le préavis payé, mais non effectué, est l’un des grands plaisirs des banquiers d’investissement lorsque qu’il se présente.  Si la règle est de pester contre les horaires de travail et le peu de temps à consacrer à la famille, elle devient caduque pour tous ceux qui bénéficient d’un préavis de trois mois lorsqu’ils quittent leur poste. Et pour peu qu’ils changent régulièrement de job, c’est alors l’occasion de se ménager deux ou trois étés tranquilles, avec tout le temps de savourer longuement le café du matin… Priver un banquier de ce plaisir en le faisant travailler jusqu’à la fin de son préavis relève d’une approche peu conciliante de la part d’une banque. Et surtout peu fréquente… outre les problèmes évidents de confidentialité, vis-à-vis des clients comme des informations propres à l’entreprise, qui voudrait voir traîner dans ses murs, pendant un trimestre, au risque de plomber le moral des troupes, quelqu’un qui n’a plus d’intérêt à la réussite de la boîte ?

Christian Menard ne semblait pas envisager un préavis de tout repos lorsqu’il démissionna de Edmond de Rothschild Corporate Finance. Il n’avait aucune intention de mener la belle vie, pressé qu’il était de restituer son badge sécurisé : et pour cause, puisqu’il était en passe de conclure un deal pour le compte d’un grossiste en produits bio et qu’il tenait à en faire bénéficier son nouvel employeur. Quelle qu’en soit la raison – peut-être tout simplement parce qu’elle sentait le coup partir, la banque a refusé. En conséquence de quoi, Christian Menard décida de prendre le taureau par les cornes.

C’est ainsi qu’il arriva au bureau un jour de juin 2017 « avec une paire d’enceintes et un système audio » qu’il lança « à fond ». Difficile de dire quel jeu il jouait – il existe bien un musicien électro du même nom, mais la situation n’a rien de comparable à celle de DJ D-Sol, nom de scène de l’emblématique CEO de Goldman Sachs David Solomon. Plusieurs des collègues de Menard adressèrent des courriels à leur hiérarchie pour se plaindre de l’impossibilité de travailler correctement dans ces conditions. Et l’effet fut immédiat : la direction plia et annula le préavis travaillé.

On peut supposer avec raison que ce fait d’armes plutôt cocasse était prédestiné à finir devant les tribunaux. Dans le cas présent, Christian Menard décida de poursuivre Edmond de Rothschild pour versement de bonus différé, alors qu’Edmond de Rothschild engagea une contre-procédure pour la perte de revenus autour du deal avec le grossiste en produits bio.

Le Conseil des Prud’hommes est en réalité appelé à se prononcer sur un point fondamental pour le secteur bancaire. Selon l’avocat de M. Menard, la relation client était strictement liée à la personne de Christian Menard et non à la banque, et son départ chez un concurrent ne la regardait pas – personne ne se serait attendu « à le voir devenir boulanger du jour au lendemain ».

La banque semble faire valoir des arguments plus conventionnels, en particulier la transmission de présentations confidentielles, avec la difficulté pour elle de démontrer devant les prud’hommes que son programme de bonus différés n’est pas comparable à celui de Morgan Stanley, contre qui Bernard Mourad a bénéficié d’une indemnisation de 1,2 million d’euros il y a quelques mois. Mais il est difficile de ne pas soupçonner l’existence de quelques animosités personnelles. Il y a en effet quelques points plus clivants dans un bureau qu’une simple divergence en matière de goûts musicaux.

Have a confidential story, tip, or comment you’d like to share? Contact: sbutcher@efinancialcareers.com in the first instance. Whatsapp/Signal/Telegram also available. Bear with us if you leave a comment at the bottom of this article: all our comments are moderated by human beings. Sometimes these humans might be asleep, or away from their desks, so it may take a while for your comment to appear. Eventually it will – unless it’s offensive or libelous (in which case it won’t.)

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...