Mode d’emploi à l’usage des banquiers qui boivent de l’alcool…

eFC logo
Mode d’emploi à l’usage des banquiers qui boivent de l’alcool…

Christine Lagarde, la nouvelle directrice de la Banque centrale européenne, pourrait inspirer plus d’un banquier. Non pas à propos des taux négatifs ou du quantitative esasing, mais sur l’art de savoir boire du vin lors de réceptions officielles.

La semaine dernière, l’ancienne directrice du FMI qui participait à un cours magistral a levé un verre à ses lèvres en faisant semblant de boire son contenu. Telle était sa ruse pour rester sobre. Rien d’étonnant donc à ce que celle qui est qualifiée de « femme la plus puissante du monde » ait eu une carrière aussi impressionnante.

À l’approche de la saison des fêtes, les banquiers feraient bien de s’en inspirer. Car trouver le juste équilibre dans la consommation d’alcool est un exercice délicat pour les banquiers, en particulier lors des sorties avec les clients. Et comme en témoignent divers cas récents, boire en présence de collègues de travail est de plus en plus risqué.

Aujourd’hui, alors que tout le monde a une caméra sur son smartphone, chaque comportement déplacé est susceptible d’être enregistré et peut sérieusement limiter vos perspectives de carrière. Les banques insistent désormais sur un code de bonne conduite à la suite de cas de harcèlement provoqués par l'alcool et sur les comportements généralement inacceptables.

La génération des millennials est moins encline à se saouler et la montée des soi-disant ‘‘buveurs occasionnels’ a encouragé les entreprises de boissons à développer des marques peu alcoolisées et sans alcool. L’époque des cocktails corsés du type Flaming Ferrari est belle et bien révolue.

Mais comment éviter les pires excès avec les clients, surtout lorsqu’ils insistent pour que vous buviez ? Vous pouvez par exemple ne vous contenter que d’un seul verre en faisant croire à votre interlocuteur que vous venez de vous resservir. Certains boivent du coca dans un verre à vin : dans un bar à éclairage tamisé, cela ressemblera à du Porto. Enfin, les cocktails sans alcool sont toujours une bonne option car il est impossible de dire ce qu’ils contiennent.

Néanmoins, certains clients attachent encore de l’importance aux vieilles habitudes, en particulier à Hong Kong, où la culture de la boisson est toujours vivace dans les entreprises locales. Qui plus est, l’alcool a le mérite de fluidifier la conversation, mais rappelez-vous que la modération est la clé. Le poète William Blake a déclaré que le chemin de l'excès menait vers la tour de la sagesse, mais aujourd’hui il est plus probable que l’abus d’alcool vous mène vers une mesure disciplinaire.

La meilleure façon de rester sobre et détendu est peut-être de prendre un verre, de vous approvisionner régulièrement en petits fours, puis faire comme Christine Lagarde pour le reste de la soirée. Après tout, cela semble lui avoir réussi, non ?

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...