Comment les technologistes bancaires peuvent-ils obtenir d'excellentes évaluations de performance

eFC logo
Comment les technologistes bancaires peuvent-ils obtenir d'excellentes évaluations de performance

La saison de l’évaluation des performances approche à grand pas dans les grandes banques d’investissement. Cette période est rapidement suivie par l’élaboration de la rémunération, puis par une longue période de frustration lorsque l’on vous communique le montant au mois de janvier.

Du point de vue des RH, les analyses de performance fournissent une trace écrite des plans d’amélioration de la performance, des promotions et des décisions en matière de rémunération. Elles renforcent l'idée qu'il existe des règles et que tout le monde est traité de manière égale. Toutefois, compte tenu de la refonte des systèmes d’évaluation au cours des dernières années, cette approche déjà douteuse a encore pris du plomb dans l’aile. Quand on est technologiste dans une banque, la performance peut être un facteur très préjudiciable, alors voici certaines choses que j’ai apprises au fil du temps…

Lorsque j'étais chez Goldman Sachs, il existait un système de contrôle très étrange qui depuis a été remplacé par un système de feedback ‘en temps réel’. Il faut classer les individus entre 1 et 9 dans de nombreuses catégories. Pour la technologie, un 6 est moyen, un 7 correct, un 8 très bon et un 9 un petit miracle. Toute note inférieure à 6 et est le signe que vos jours sont comptés. La réalité est que tout le monde sur le front-office s’est donné 8 et 9. Ils se sont mis d’accord pour contourner le système et être mieux payés. Facile quand vous êtes en front-office, moins quand vous êtes en ‘ingénierie’.

Dans chaque équipe IT à laquelle j’ai appartenu dans plusieurs banques, chacune a sa propre culture de l’évaluation. Vous devez connaître cette culture avant de soumettre vos commentaires sur vos collègues. Il arrive souvent que l’on se passe mutuellement de brosse à reluire en ne soumettant pas de commentaires négatifs, ou bien le cas échéant, des commentaires extrêmement ‘constructifs’. Cependant, j’ai aussi vu des équipes où les gens étaient honnêtes les uns envers les autres et ne se faisaient pas de cadeaux. Avant de vous lancer dans une évaluation vous devez essayer de savoir ce qu’il en est, d’autant plus que les systèmes d’évaluation sont généralement plus transparents que jadis.

L’auto-évaluation est l’une des choses les plus importantes sur lesquelles vous allez travailler toute l’année, en particulier lorsque vous êtes technologue. L’ingénierie software est un art autant qu'une science et votre contribution peut être très subjective. Vous devez donc rappeler à votre responsable, lors de l’auto-évaluation, les petites choses importantes que vous avez faites dont il ne se souvient peut-être pas et inclure autant de données quantitatives que vous pouvez rassembler. Par rapport à vos pairs, vous pouvez mettre en avant la couverture du test code, les lignes de code rédigées, les évaluations de code et le nombre de commentaires, les tickets de support résolus, etc. Tous les chiffres qui vous distinguent de vos collègues sont précieux et vous devrez faire en sorte que votre manager puisse le savoir.

Rappelez-vous que l’auto-évaluation n’est pas un document qui résume toutes vos erreurs en tant que personne / employé. Faire en sorte que les points de développement soient aussi anodins que possible. J’opte toujours pour la mention "besoin d'en apprendre davantage sur l'activité".

En tant que technologue dans une banque, la relation la plus importante à entretenir est celle avec votre manager. C’est la personne qui, au final, validera votre évaluation et le montant de votre salaire. Bien qu’il discute probablement avec d’autres managers, c’est toujours son opinion qui fera foi. Par conséquent, vous devez établir de bonnes relations sur la durée - cela signifie des 1-2-1 réguliers, être présent à ses réunions, une transparence qui évite les mauvaises surprises et se montrer satisfait de ce qu’il vous demande de faire. Vous devez vous occuper des meilleurs projets, l’informer immédiatement si vous avez l’impression d’être sous-payé, et esquisser le chemin qui mène à la prochaine promotion. Vous et votre manager, vous devez vous sentir investis ensemble.

Il est clair qu’il y a un problème si vous n’aimez pas votre supérieur hiérarchique et que vous pensez qu’il est inefficace. Dans ce cas, pincez-vous le nez et essayez de l’aider tout en élaborant une stratégie de sortie. Il est également utile d’avoir de bonnes relations avec le boss de votre boss - puisqu’il sera alors peu probable qu’il proteste contre une notation ou un salaire élevé et pourra toujours renverser la situation.

Tobie Asselin est le pseudonyme d'un technologue ayant passé de nombreuses années dans la banque

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou bien un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close
Loading...