Goldman Sachs recrute à Paris, Londres et Francfort pour sa nouvelle division M&A mid cap

eFC logo
Goldman Sachs

Afin de réduire sa dépendance vis-à-vis de sa division trading en difficulté, et développer de nouvelles sources de revenus, Goldman Sachs s’apprête à constituer une nouvelle équipe cross-market en Europe, selon Financial News. Pour ce faire, la banque américaine devrait embaucher jusqu’à 20 banquiers pour former une nouvelle équipe dédiée aux opérations de taille intermédiaire en Europe.

D’ores et déjà, Goldman Sachs a transféré des cadres seniors dans la nouvelle unité et recruterait actuellement à Londres, Paris et Francfort selon des sources proches. Dans un contexte de raréfaction des méga-deals, la division se concentre sur les transactions de taille moyenne (entre 500 milllions et 2 milliards de dollars) et fait partie d'une stratégie globale de Goldman visant à conquérir un millier de clients supplémentaires dans la banque d’investissement.

D’après une note interne, l'unité en Europe sera dirigée par Rob Pulford, qui conservera également son poste actuel de responsable de la division banque d'investissement de Goldman, en charge du conseil des sociétés de capital investissement, des fonds souverains et d'autres gestionnaires d'actifs dans la zone Europe. Au niveau mondial, la nouvelle entité sera dirigée par Will Bousquette, chief operating officer de la banque d’investissement, tandis que Dave Friedland dirigera les M&A de la nouvelle unité.

JPMorgan, Citigroup et Bank of America sont elles aussi à la recherche de transactions plus modestes, alors que le boom des méga-deals montre des signes de ralentissement. Certes, les commissions des transactions midcaps sont moins lucratives (généralement 1% de la valeur de la transaction), mais moins de banques y travaillent.

« Pas de vaches sacrées »

Cela dit, le positionnement de Goldman pour des transactions midcaps en Europe, un marché qui repose souvent sur des relations étroites avec des boutiques locales, est inhabituel, selon des banquiers spécialisés dans les deals M&A. Les autres grandes banques américaines ne suivent pas une stratégie similaire et se contentent de cibler davantage de deals mid-market sur leur marché domestique. Les dirigeants de banque ont déclaré qu'il n'y avait « pas de vaches sacrées » chez Goldman.

Dans le monde, Goldman Sachs est en train de constituer une équipe de 100 banquiers d'affaires pour se concentrer sur les sociétés dont la valeur d'entreprise est inférieure à 2 milliards de dollars, a déclaré son directeur financier, Stephen Scherr, aux analystes lors de la publication des résultats trimestriels de la banque américaine. En attendant, des opportunités sont donc à saisir en France. Sur son site carrière, Goldman recherche actuellement un analyst M&A pour sa banque d’investissement à Paris.

Plus globalement, les jobs consistant à couvrir les small & mid-caps figurent parmi ceux offrant désormais le plus d’opportunités dans l’Hexagone, tant en termes de recrutement que d’évolution de carrière. « Le marché du mid caps est toujours dynamique avec des niches sectorielles notamment le M&A tech ou santé par exemple », confirme Denis Marcadet, président fondateur de Vendôme Associés. Avis aux amateurs…

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close