Les banquiers londoniens qui doivent s’installer à Paris pas au bout de leurs peines…

eFC logo
Brexit bankers

Le délai de six mois supplémentaires accordé au Royaume-Uni pour le Brexit est peut-être une bonne nouvelle pour tous ceux qui craignent le chaos d’un no-deal, mais cela ne va pas soulager les banquiers londoniens prévenus d'un transfert immédiat et désormais confrontés à six mois d'incertitudes.

« Nous n'avons aucune nouvelle de ce qui se passe », se plaint un employé d'une banque américaine de Canary Wharf, s'exprimant sous couvert d'anonymat. « Nous sommes tous très frustrés par cela. J'ai passé les six derniers mois à préparer mon déménagement à Paris et maintenant je ne sais pas si je resterai à Londres ou pas ».

D’ores et déjà, JPMorgan aurait dépensé 100 M$ pour se préparer au Brexit et demandé à 300 de ses employés de signer des contrats temporaires de transfert vers la France ou l’Allemagne. Des banques comme Crédit Agricole ont demandé à leurs employés londoniens de signer des contrats de détachement de six mois afin qu’ils puissent s’installer à Paris dans les meilleurs délais si nécessaire, tandis que d’autres comme Morgan Stanley proposent de prendre en charge les frais de déplacement de leur personnel qui déménage en Europe lorsqu’ils rendent visite à leurs familles les week-ends.

Les banquiers qui s'étaient préparés à l'entrée en vigueur de ces accords la semaine dernière ou en juin doivent à présent s'adapter à un nouveau scénario dans lequel ils pourraient partir en octobre voire pas du tout. Certains voudraient rester à Londres quoiqu’il advienne, mais d’autres se plaignent de ces changements de plans.

« J'avais l'intention d'acheter à Paris parce que je ne fais pas confiance au marché immobilier britannique post-Brexit », explique un banquier de chez JPMorgan. « - Mais ma banque en France m'a demandé de déposer un acompte de 40% parce que j'ai un contrat de travail britannique, ce qui rend impossible l'achat de biens décents ».

Il raconte avoir passé six mois à Paris à essayer de trouver quelque chose à louer et que son conjoint faisait des démarches pour chercher un nouveau job dans la capitale française. « - Je commence désormais sérieusement à envisager de travailler pour une banque française ».

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close