Les suppressions de postes chez SocGen moins traumatisantes que chez Nomura, selon des sources internes…

eFC logo
SocGen pay

C'est encore arrivé. En moins d'une semaine, une autre banque Tier 3 a annoncé un programme de licenciements massifs. La nouvelle stratégie de SocGen pourrait toutefois être mise en œuvre de manière moins agressive (du moins au début) que celle de Nomura annoncée jeudi dernier.

Les deux banques taillent les effectifs dans des activités entières. Nomura a déclaré vouloir "réduire" le G10 FX, les marchés émergents et les flow credits en zone Europe et Amériques, les employés de la banque japonaise racontant la semaine dernière que des desks entiers de trading étaient poussés vers la sortie.

De son côté, SocGen a confirmé aujourd’hui  qu’elle souhaitait fermer à la fois ses activités de négoce de matières premières de gré à gré (OTC), sa filiale de prop’ trading ainsi que de recentrer ses activités de flux (cash et dérivés flux) notamment dans les métiers Taux, Crédit, Changes et Prime Services.

Combinée à des réductions d’effectifs dans les fonctions centrales et au regroupement des activités Financement et Conseil, la nouvelle approche de SocGen devrait entraîner la suppression de 1 600 emplois dans le monde. Vendredi, la nouvelle stratégie de Nomura n’a pas manqué de provoquer vendredi des crises de larmes chez les traders contraints de sortir du bâtiment avec des cartons contenant leurs affaires.

Chez SocGen, le personnel affirme que les choses n’en sont pas là pour le moment. « Ici, je n'ai vu personne escorté », déclare un professionnel fixed income basé à Londres. « Cela fait des mois que cela circule et les gens s'y attendaient - nous savions que des secteurs d'activité entiers allaient fermer ».

Et afin de ne pas semer la panique dans les rangs, la direction de SocGen est parvenue à jouer la carte de la discrétion. « En interne, nous étions effectivement au courant de réductions d’effectifs. Après, au niveau du détail, il n’y a pas eu beaucoup d’informations qui ont circulé », confie un ingénieur produits structurés sur les dérivés actions chez SocGen à Paris.

Il est également utile de rappeler que SocGen a déployé son (très) généreux plan volontaire de départs, dans le cadre duquel les employés toucheront un mois de salaire par semestre d'ancienneté. Les expatriés qui n’auront pas de point de chute identifié au 1er mai et les salariés dont les postes ont été supprimés lors de réorganisations précédentes et n’ont pas encore trouvé de reclassement pourraient en bénéficier.

Bien que l'hystérie soit peut-être minime chez SocGen, les événements qui sont survenus là et chez Nomura devraient susciter un sentiment de panique chez d'autres banques dans des situations similaires. On pense notamment à BNP Paribas qui elle aussi a décidé de restructurer sa BFI où ses activités de marché vont également être passées en revue afin d’identifier les activités qui ne sont ni stratégiques, ni rentables ou considérées comme "sous-dimensionnées".

Comme Oliver Wyman et Morgan Stanley l'ont souligné dans leur récent rapport annuel sur le secteur bancaire, les activités de trading des banques Tier 2 et Tier 3 sont des endroits à éviter. Si vous travaillez dans le flow trading, mieux vaut que ce soit dans une grande banque dotée d'un énorme budget technologique et d'un important pool de liquidités. Le cas échéant, vous devez suivre de près ce qui se passe chez SocGen et à Nomura - et vous préparer émotionnellement à la suite des événements.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close