TÉMOIGNAGE : « À propos de l’art de dépenser (ou pas) votre bonus »

eFC logo
TÉMOIGNAGE : « À propos de l’art de dépenser (ou pas) votre bonus »

Au cours des prochaines semaines, si ce n’est déjà fait, les bonus seront versés sur les comptes de nombreuses personnes suffisamment chanceuses pour travailler pour de grandes banques d’investissement. C’est alors qu’elles se demanderont comment les dépenser - la plupart des groupes WhatsApp discutent de la façon de dépenser les bonus.

Mais avant de vous laisser tenter par une nouvelle montre ou un séjour au spa, je vous suggère de lire les mises en garde ci-dessous.

À quel point êtes-vous endetté ?

La première chose que vous devriez faire avec tout bonus est de rembourser vos dettes.

Il va sans dire que les dettes à intérêts élevés telles que les découverts bancaires, les prêts à la consommation ou les crédits revolving doivent toujours être remboursées en premier. Très peu d'actifs générant des revenus peuvent rapporter plus que le montant cumulé des dettes à taux d'intérêt élevé.

Cela peut sembler évident, mais selon mon expérience, trop peu de gens dans la finance pensent à leurs dettes au moment des bonus. La plupart d'entre eux sont tellement habitués à un environnement de travail où l’endettement est la norme qu'ils considèrent comme normal des niveaux élevés de dette personnelle. Ils disent qu’il ne sert à rien de rembourser les prêts hypothécaires ou étudiants à un taux plus élevé que nécessaire, car ils peuvent investir leurs fonds pour obtenir des rendements plus élevés.

Je ne suis pas d'accord. Ce genre de tactique ne fonctionne que dans un marché haussier. Voulez-vous vraiment vivre d’une façon qui pourrait vous exposer si le marché s'effondrait ou était particulièrement instable ? Dans cette situation, non seulement votre travail serait en danger, mais vous pourriez également faire face à des dettes croissantes (par exemple, une hypothèque), alors qu'une grande partie de votre revenu est affectée à des actifs non liquides ou à des actifs dont la valeur décroît rapidement (ex : les actions).

Que se passe-t-il en cas d'imprévu ?

Si vous avez 25 ans et travaillez dans la finance, vous pourriez penser que vous êtes invincible. Mais vous ne l’êtes pas. Je connais quelqu’un qui a perdu son job d'associate en BFI dans un marché baissier et qui a fini par devoir vivre de l'aide sociale pendant une année entière jusqu'à ce qu'il trouve un nouvel emploi. Ça arrive.

Vous devriez toujours avoir au moins trois à six mois de frais de subsistance en épargne. Qu'est-ce qui se passe si vous êtes viré ? Qu'advient-il si vous êtes viré avec toute votre équipe ? Ou si vous avez un problème de santé mentale ou physique qui vous empêche de travailler ? Ou si vous décidez de quitter la finance et de faire autre chose qui nécessite une reconversion ? Rien de tout cela n'est inhabituel.

Êtes-vous prêt à vous assagir ?

Si vous avez la chance d’être employé dans des entreprises offrant un régime de retraite avantageux, il est sage d’investir une partie de votre bonus dans votre pension, car celle-ci sera généralement déductible des impôts. Il est également sage d’épargner sur des objectifs à long terme comme l’achat d’une maison, le mariage ou la création d’une entreprise. Vous n'obtiendrez pas de gratification instantanée mais préparerez l'avenir.

Alors seulement après tout cela vous pourrez vous faire plaisir. Beaucoup de gens dans les banques achètent des montres de collection, des sacs haut de gamme, des chaussures chics ou du whisky. Beaucoup d'autres vont dans des restaurants chers ou prennent des vacances de luxe. Parfois, les gens font des dons à des œuvres de charité. La tentation de dépenser est forte, mais essayez de résister.

Je vous souhaite surtout un bonus santé et la sagesse nécessaire pour en tirer le meilleur parti. Bonne chance !

Mai Le était associate en banque d’investissement chez Goldman Sachs avant de partir pour se lancer dans plusieurs activités. En plus d'écrire sur son propre blog (lequynhmai.com), elle dirige également une communauté de partage de lettres de motivation appelée Cover Letter Library (coverletterlibrary.com) et une plate-forme d'apprentissage communautaire pour les analysts baptisée Next Analyst (nextanalyst.com).

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...