Travailler pour une entité Deutsche Bank-Commerzbank présente un inconvénient (et un avantage) majeur….

eFC logo
Travailler pour une entité Deutsche Bank-Commerzbank présente un inconvénient (et un avantage) majeur….

Cela pourrait toujours ne pas arriver, mais la probabilité d'une fusion entre Deutsche Bank et Commerzbank (qui pourrait menacer 20.000 postes, selon le secrétaire général du syndicat Verdi) a considérablement augmenté avec la note au personnel de dimanche du CEO de Deutsche, Christian Sewing, révélant que les discussions avec Commerzbank avaient commencé.

Le Financial Times dresse un bref calendrier des prochaines étapes. La due diligence commencera cette semaine et les deux banques mettront en place des comités pour examiner des ‘questions spécifiques’. Cette diligence et cette exploration prendront du temps, mais la fusion, qui est soutenue par Paul Achleitner, président de Deutsche Bank, par Martin Zielke, directeur général de Commerzbank, et par le fonds de capital-investissement Cerberus, devrait finalement avoir lieu.

L'une des questions clés à explorer concernera l'avenir de la banque de financement et d'investissement (CIB) de Deutsche. Bloomberg note que Deutsche Bank et Commerzbank se sont déjà livrées à ce type d’approches préliminaires. La dernière fois que la fusion entre les deux banques avait été envisagée, en 2016, le projet secret était de fusionner Commerzbank avec une filiale de Deutsche Bank contenant uniquement les activités de banque de détail et corporate de DB. Les opérations de trading de DB seraient restées isolées et auraient éventuellement été vendues à une autre banque.

Un scénario similaire se dessine-t-il cette fois-ci ? On pense que Martin Zielke de chez Commerzbank ne tient pas à la CIB de Deutsche dans sa forme actuelle. Le FT cite une source anonyme de la Commerzbank qui affirme que tout devra être contrôlé, la banque d’investissement en particulier. La Commerzbank elle-même n'a presque plus d'activités de vente et de trading, après avoir fermé une grande partie de ses activités après la crise financière.

Que Deutsche CIB soit déréglée, réduite ou renforcée, une chose semble certaine : les salaires des traders, des vendeurs et des banquiers d'affaires de la nouvelle entité seront probablement inférieurs. Bloomberg cite une note d'analyste de Bank of America, selon laquelle il serait difficile pour le nouvel ensemble de maintenir la structure de rémunération d'une banque d'investissement mondiale. Le gouvernement allemand serait également désireux de conserver une participation dans Deutsche-Commerzbank et il est peu probable qu'il tolère des rémunérations considérables dans une organisation détenue en partie par l'État.

Si un salaire médiocre est l'inconvénient majeur de travailler pour la nouvelle grande banque allemande, il pourrait également y avoir des avantages en contrepartie. Dans l’état actuel des choses, la Commerzbank a la réputation de payer relativement mal, mais personne n’y prête attention, car elle compense cela en permettant aux personnes de travailler beaucoup moins longtemps que chez ses concurrentes. Deutsche Bank pourrait vouloir faire de même. Dans ces conditions, les traders fatigués désireux d’avoir une vie plus tranquille pourraient donc être tentés de rester.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Close
Loading...