Voici les gens que les Big Four veulent vraiment recruter en France cette année…

eFC logo
Voici les gens que les Big Four veulent vraiment recruter en France cette année…

Les grands cabinets de conseil et d’audit ont tous publié leurs résultats et commencent à communiquer sur leurs plans de recrutement pour l’année fiscale en cours et à venir. Pour 2019, Deloitte, KPMG, EY et PwC prévoient ainsi 8.000 recrutements, dont la moitié sont des profils expérimentés et l’autre moitié des jeunes diplômés.

Si vous voulez postuler chez un Big Four, reste encore à savoir où exactement. Pour vous y aider, nous avons dressé la liste des jobs où la demande était la plus forte, exemples à l’appui. Sans surprise, toute ce qui touche de près ou de loin aux nouvelles technologies a le vent en poupe dans les cabinets de conseil et d’audit. Avec pour conséquence des recrutements de profils plus ‘techno’.

Chez Deloitte par exemple, les recrutements porteront encore pour moitié sur des profils issus d’écoles de commerce mais l’objectif est d’accroitre systématiquement l’embauche d’ingénieurs afin de répondre aux besoins. Parmi les profils expérimentés recrutés, un tiers seront des ingénieurs généralistes ou des spécialistes dans des domaines pointus (data science, expert en blockchain…).

Cybersécurité

C’est sans conteste LA compétence qui vous permettra de décrocher plus facilement un job dans un Big four en 2019. Sur son site carrières, Deloitte propose actuellement une dizaine d'offres (consultant cyber-sécurité, compliance cyber-sécurité, manager cyber stratégie, manager cyber services, manager data protection...). Idem pour EY, PwC et KPMG avec une demi-douzaine d'offres chacun.

Signe qui ne trompe pas, le cabinet PwC France a décidé depuis septembre 2018 de rassembler l’ensemble de ses compétences cyber, sécurité, sûreté, gestion de crise et investigation au sein d’une nouvelle activité “Cyber Intelligence”. « A travers cette force de frappe de 150 personnes, l’objectif est de pouvoir répondre de manière pluridisciplinaire aux nouveaux besoins des entreprises », précise Philippe Trouchaud, associé responsable de l’activité Cyber Intelligence de PwC.

IA /Machine Learning

« Au sein de la division Deloitte Risk Advisory, nous sommes convaincus que la modélisation va croître dans les prochaines années et que les modèles, toujours plus dynamiques, devront être recalibrés plus régulièrement », explique Nadège Grennepois, associée chez Deloitte France Risk Advisory qui a lancé un projet intrapreneurial visant à intégrer du Machine Learning dans les algorithmes utilisés pour la prise de décisions dans le secteur bancaire.

D’ores et déjà, des recrutements de consultants data science, issus de grandes écoles d’ingénieurs, juniors ou confirmés, sont prévus pour faire grossir cette équipe en « service managé ». Les candidats intéressés peuvent postuler directement sur le site carrières de Deloitte.

Data Science

Les profils en data science sont toujours en forte demande chez les Big Four. « Notre position durable de leader sur le marché, continue à être portée par des investissements importants dans nos expertises sectorielles ainsi qu'en Data&Analytics, favorisant la création de valeur chez nos clients sur l'ensemble de leurs opérations, de l'investissement au désinvestissement », relève Olivier Marion, associé responsable des activités de Transactions chez PwC

Une tendance confirmée par les recruteurs en finance. « Les profils de data science restent en très forte demande dans le conseil », relève Corinne Oremus, directrice générale déléguée chez Vendôme Associés. Ainsi, régulièrement, les Big Four publient des offres d'emplois concernant des postes à pourvoir dans la data.

Deloitte recherche actuellement pour un poste basé à La Défense de consultant risques data analyst / data scientist un diplômé d'une école d'ingénieurs ou université ayant une première expérience réussie au sein d'un cabinet de conseil ou d'une grande société dans une des disciplines analytics ou data science.

Concernant les enjeux relatifs à la Data, ce sont aujourd’hui plus de 300 experts (dont près de 50 Data Scientists) qui constituent la communauté Data&Analytics du cabinet PwC. « L’ambition est de dépasser le cadre strict de la data et ainsi de faire collaborer au quotidien ces experts avec ceux de l’intelligence artificielle. D’ici 3 ans, 500 experts constitueront la communauté Data Intelligence de PwC France », précise Jean David Benassouli, associé responsable de l'activité Data Intelligence chez PwC.

Blockchain

Le cabinet de conseil et d'audit EY a annoncé en novembre dernier la nomination de Xavier de Boissieu en tant que responsable des activités Blockchain pour l’Europe, le Moyen-Orient, l’Inde et l’Afrique (EMEIA), avec pour ambition d’accélérer de manière significative le développement de produits et solutions autour de cette expertise. Dans ses nouvelles fonctions, il sera également chargé de piloter le cadre scientifique et technique commun des équipes des différentes entités.

« Cette nomination constitue une reconnaissance de la part de notre réseau de l’expertise des associés français en termes de Blockchain », commente Eric Mouchous, associé EY, responsable Consulting pour la zone Western Europe et Maghreb. « Cette prise de fonction à l’échelle internationale confirme et renforce notre stratégie de développement visant à atteindre une taille critique sur ce marché tout en assurant une coordination européenne de nos offres ».

Juridique et fiscal

L'ampleur et la complexité des changements apportés à de nombreux systèmes fiscaux expliquent la croissance des pôles Conseil Juridique et Fiscal chez les Big Four. « La croissance de cette année a largement été portée par un nombre important de projets complexes et globaux menés par nos clients et sur lesquels nous sommes intervenus en matière fiscale, juridique et sociale », précise Anne-Valérie Attias Assouline, présidente de PwC Société d’Avocats. « De belles opérations de marché ainsi que l’ampleur des réformes fiscales récentes en France et dans le monde nous ont, par ailleurs, beaucoup mobilisés ».

A cela vient s’ajouter le Brexit.  Dans l'Hexagone, Deloitte France a ainsi choisi de mettre en ligne un site online dédié au Brexit où interviennent de nombreux consultants venus d'horizons différents. « Deloitte a monté une "task force" Brexit en amont du référendum anglais, avec des représentants de tous nos métiers (consulting, audit, risk management, fiscal...), en France, en Grande-Bretagne et dans la majorité des pays européens afin d'être prêts à répondre aux interrogations de nos clients dès le lendemain matin de la décision du Brexit », nous indique Jean-Marc Liduena, Associé Monitor Deloitte, responsable des secteurs Consumer & Industrial Products de Deloitte France.

Economie sociale et solidaire

Enfin, il n’y a pas que les matheux ou les juristes qui intéressent en ce moment les Big Four. EY a annoncé en début d’année la nomination de Joël Fusil au poste de responsable national du département Economie Sociale et Solidaire du cabinet qui regroupe plus d’une soixantaine de collaborateurs et s'adresse aux associations, fonds de dotations, fondations, mutuelles et coopératives mais aussi tous les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire émergente.

Dans le cadre de sa nouvelle prise de fonction, Joël Fusil est désormais en charge de l’animation et de la coordination au niveau national des différents métiers et expertises intervenant sur le développement de ce secteur chez EY. « Ce secteur est l’illustration de l’implication de notre firme dans la vie sociale », commente Jean-Pierre Letartre, Président d’EY en France et regional managing partner d’EY pour la zone Western Europe and Maghreb.

Vous avez un scoop, une anecdote, un conseil ou un commentaire que vous aimeriez partager ? Contact : tiochem@efinancialcareers.com

A lire aussi…

Secteurs les plus recherchés

Loading...

Recherche emploi

Rechercher articles

Close