☰ Menu eFinancialCareers

Avec cette attitude, votre carrière bancaire ira loin…

Attitude banking

Si vous travaillez dur dans la finance, peut-être le regrettez-vous ? Peut-être pensez-vous qu’aucun salaire ne justifie de travailler des semaines de 55 à 80 heures et qu’il aurait mieux valu que vous fassiez carrière dans la fintech ou le conseil. Peut-être avez-vous même parfois l’impression d’être… un esclave !

Cessez immédiatement de raisonner ainsi ! Vous n’irez nulle part dans la finance en étant aussi pessimiste. La finance n’est pas faite pour les loosers. L’environnement est difficile, le travail est ardu et les horaires sont à rallonge. Et même si certains ont tout intérêt à vous le faire croire, sachez que les banquiers juniors ne sont pas des esclaves.

Vous avez choisi cette voie et elle n’est pas facile. Je l’ai choisie moi aussi, et plusieurs fois je me suis demandé si j’avais bien fait. Pour réussir dans la finance, vous devez être impliqué. Si vous ne l’êtes pas, arrêtez-vous maintenant. Mieux vaut être conscient de tout cela dès le depart.

Afin d’y parvenir, vous devez être endurant. Et voir les choses positivement. Raisonnez comme un soldat de l’US Marine qui doit suivre des exercices d’entraînement de 54 heures par semaine pour devenir un vrai guerrier. Sauf que dans le cas de la finance, cela dure deux ans, sinon plus.

L’essentiel est ce que vous allez apprendre dans cet environnement. En travaillant 70 heures par semaine, vous multiplierez les opportunités de développement professionnel par rapport à d’autres professions. Quels que soient vos choix, cela vous rendra plus efficace dans votre carrière. Parce que vous aurez été exposé à un environnement à la fois très pressurisé et stimulant vous encourageant à penser par vous même et à développer et à utiliser vos compétences, vous serez un meilleur banquier.

En même temps que cela, vous devez également apprendre à faire en sorte que les gens vous apprécient et vous fassent confiance. Mon plus grand conseil est d’identifier les problèmes auxquels votre boss est confronté et de lui proposer des solutions qui aideront à soulager son stress. De cette façon, vous gagnerez non seulement ses faveurs, mais aussi son respect. Votre patron détient la clé de votre succès dans cette industrie. Si vous pouvez vous rendre unique pour lui ou elle, vous vous distinguerez des nouveaux arrivants déconcertés qui, comme vous, se demandent encore s’ils ont fait le bon choix. Les banquiers juniors sont généralement considérés comme plus facilement remplaçables que leurs homologues plus expérimentés : la concurrence faisant rage, vous vous devez de marquer les esprits.

Surtout, vous devez tenir. Arrêtez de maugréer. Ne commettez pas deux fois les mêmes erreurs. Gérez votre temps en priorisant les tâches les plus importantes. Commencez à regarder de l’avant et à identifier des façons de vous différencier aux yeux de votre patron. Les programmes d’analysts de plusieurs banques durent deux ans, ce qui rapporté à une vie n’est pas long. J’ai échoué plusieurs fois avant de réussir. Persévérez. Et rappelez-vous ceci : vous n’êtes pas un esclave, vous êtes un guerrier !

WilowWallStreet est le pseudonyme d’un ancien managing director de Goldman Sachs, auteur du blog What I Learnt on Wall Street.


Photo credit: Self by juliankoh is licensed under CC BY 2.0.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici