☰ Menu eFinancialCareers

« Grâce à l’IA, les cabinets comptables se donnent les meilleures chances d’attirer les talents de la nouvelle génération »

Thomas Bourgeois, PDG de Dhatim

Thomas Bourgeois, PDG de Dhatim

L’Intelligence Artificielle (IA) et la robotisation logicielle viennent révolutionner les pratiques professionnelles des cols blancs et menacer la pérennité de certains métiers, comme les comptables. Et si elles étaient surtout une opportunité unique pour leur permettre de se réinventer, d’enrichir leur offre de services et d’investir dans l’avenir ?

Intelligence Artificielle et Robotisation : dangers ou opportunité ?

Si vous avez aimé la superproduction : « L’ubérisation va nous tuer », vous ne serez pas déçus par le nouveau blockbuster : « l’Intelligence Artificielle va nous prendre nos emplois ». Pourtant, l’IA est déjà là, parmi nous, et transforme nos usages quotidiens. Les Chatbots, ces assistants virtuels dotés d’une intelligence artificielle, nous aident de plus en plus souvent pour formuler une demande sur Internet ou pour utiliser les applications de nos smartphones.

En entreprise, traitant des volumes d’information gigantesques en quelques secondes, des robots logiciels libèrent les fonctions de support, comme les RH ou la comptabilité, des tâches fastidieuses et purement routinières. Ils optimisent ainsi le temps des gestionnaires, leur permettant de se consacrer à des missions beaucoup plus intéressantes, liées à cœur de métier. Dès lors, ce nouveau changement de paradigme qu’est l’IA constitue-t-il une opportunité majeure ou une menace ?

Vers une évolution majeure des fonctions de support telles que la comptabilité

Prenons l’exemple du Comptable. Ce professionnel figure dans le top 3 des métiers « IA-isables » c’est-à-dire susceptible de disparaître, remplacé par des logiciels d’Intelligence Artificielle. Ce n’est pas surprenant quand on pense que cette fonction intègre une composante importante de tâches routinières et souvent manuelles. Qu’il s’agisse d’enregistrement d’écritures, de vérification de factures ou de transcription selon les normes comptables, ces missions répétitives prennent énormément de temps aux comptables.

De plus, cette « manualisation » n’apporte pas plus de précision, au contraire, elle diminue en fiabilité avec le volume de documents à vérifier, fatigue oblige. Grâce aux assistants digitaux et à l’IA, ce métier peut gagner jusqu’à 50% en productivité. Dès lors, faut-il voir l’IA comme une menace, en considérant les réductions d’emploi qu’elle peut générer, ou comme une opportunité, en envisageant la croissance du chiffre d’affaires qu’elle promet ?

Entre repli sur soi et optimisme économique

Dans les différentes étapes de production de la compatibilité, la saisie manuelle des éléments comptable dans l’outil de comptabilité compte pour plus de 50% du temps et du cout total. En automatisation cette partie grâce à l’Intelligence Artificielle les cabinets comptables peuvent gagner sur deux tableaux. Avec le même nombre de salariés, grâce aux gains de productivité, ils sont en mesure de servir plus de clients et de manière plus qualitative. Ils peuvent donc accroître leur chiffre d’affaires, à masse salariale égale.

Par ailleurs, ils peuvent capitaliser sur les données détaillées que leur apporte l’IA pour monter en gamme auprès de leurs clients. Moyennant rémunération, ils peuvent leur proposer des services à valeur ajoutée, en matière de Conseil en gestion d’entreprise. Ces services incluent notamment de la gestion prédictive ou de la maîtrise des coûts, grâce à des dashboards par types de dépenses, ou à des benchmarks achats.

En le faisant entrer dans le 21ème siècle grâce à l’IA, les cabinets comptables rendent leur métier beaucoup plus motivant pour leurs employés. Ils se donnent par ailleurs les meilleures chances d’attirer les talents de la nouvelle génération. L’évolution est inéluctable. Les nouvelles normes et obligations réglementaires comme la DSN, rendent déjà les anciennes approches obsolètes. A ces professionnels, comme à beaucoup d’autres, l’IA offre une opportunité unique de réinventer leur métier pour le rendre passionnant, en même temps que plus rémunérateur. Ceux qui sauront saisir cette chance seront les gagnants !

Thomas Bourgeois est PDG de Dhatim, un éditeur français de logiciels en mode Saas, qui optimise les coûts des entreprises par l’Intelligence Artificielle. Fondée en 2008, la société possède des bureaux en France, à Singapour, en Argentine et au Mexique et emploie une quarantaine de personnes dont plus de la moitié en R&D et Data Science.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici