☰ Menu eFinancialCareers

Les 10 hedge funds plébiscités en 2017 par les candidats en finance

Topiary

Celles et ceux qui veulent travailler pour les hedge funds n’ont que faire des accusations de turnover important des effectifs du secteur, pas plus qu’ils ne se soucient pas d’être continuellement évalués sur leurs performances via une application iPad. Ils ne se préoccupent pas non plus de l’excentricité de leurs collègues. Ils veulent juste travailler pour des fonds renommés, surtout lorsqu’il y a une dimension quantitative.

Quatre des dix hedge funds les plus réputés où les gens veulent travailler aujourd’hui sont des fonds quantiques selon les répondants de notre dernière enquête Ideal Employer 2017. Il s’agit de Two Sigma Investments, AQR Capital Management, Renaissance Technologies et DE Shaw. Cependant, les deux employeurs hedge funds les plus populaires en 2017 sont Citadel de Ken Griffin et Bridgewater Associates de Ray Dalio. Aucun des deux ne sont à proprement parler des fonds quantiques, mais ils sont orientés mais ont une orientation quantitative.

Citadel est un fonds multi-stratégies qui investit dans le fixed income, la macro, les actions, les commodities, le crédit et les stratégies quantitatives. Avec 26 milliards de dollars d’actifs sous gestion, le hedge fund de Griffin est omniprésent mais c’est le fonds quantitatif de Citadel qui a récemment fait l’objet de toutes les attentions. En mars, Citadel a ainsi réembauché un certain James Yeh pour diriger son unité quant et aurait commencé à mettre sur pied une série de compétitions “datathon” dans 18 universités à travers le monde.

De son côté, Bridgewater gère160 milliards de dollars d’actifs investis de façon à ressembler au plus près à une macro stratégie globale. Cependant, Bridgewater met l’accent sur l’utilisation de la technologie et est décrit par un ancien de ses employés comme un fonds macro mondial utilisant des «méthodologies quantitatives».

En cinquième position, Man Group intègre le fonds quantique Man AHL. Plus loin dans notre liste arrive Brevan Howard, réputé pour ses macro-fonds mondiaux. Bluecrest gère des fonds dans le fixed income, le crédit et les marchés émergents, tandis que Point72 est fondamentalement une activité actions court terme / long terme. Par ailleurs, Point72 a commencé à mettre sur pied une grosse équipe d’investissement big data en 2015, et gère aujourd’hui un fonds intitulé «Cubist Systematic Strategies» tout en enseignant à tous ses employés juniors comment coder.

Il est peu probable que la popularité des fonds quantiques soit une coïncidence. Certes, Point72 et Bluecrest n’ont pas levé de fonds, mais le segment des hedge funds utilisant des méthodologies quantitatives a été le seul à voir ses nouveaux capitaux nets augmenter l’an dernier selon Bloomberg. En comparaison, les fonds dits événementiels qui ‘tradent’ sur des événements particuliers comme un deal M&A ou bien les long short equity funds qui ‘tradent’ sur les marchés boursiers ont tous deux vu des retraits d’investisseurs importants. Toujours instructif pour les candidats désireux de travailler dans les fonds spéculatifs.

Ces derniers ne semblent d’ailleurs pas outre-mesure préoccupés par les rumeurs de turnover élevé des effectifs qui visent à la fois Citadel et Bridgewaters Associates (où 25% des employés ne dépasseraient pas les 18 mois). Pas plus qu’ils ne semblent déstabilisés par la culture singulière de Bridgewater, qui repose autour de la croyance de Dal Dalus en la «transparence radicale» et implique que les employés évaluent continuellement la capacité et les compétences de leurs valeurs sur une application iPad. Enfin, peu leur importe l’excentricité des cerveaux de Renaissance Capital, sujet rarement abordé par ses cadres seniors.

Bien au contraire, notre enquête sur les hedge funds préférés des candidats montre que la grande tendance – comme pour les banques – sont ceux qui proposent à la fois un gros salaire et un travail intéressant, tout le reste étant secondaire, y compris la flexibilité et la culture d’entreprise. Pernicieusement, le fonds perçu comme offrant le plus de satisfactions secondaires – à savoir AQR – est également perçu comme étant le moins rémunérateur et offrant le travail le moins intéressant. Et bien que Bridgewater soit nettement mieux noté que Citadel pour sa «vibration positive», Ray Dalio pourrait ainsi être surpris de constater que la transparence radicale n’est pas la principale raison pour laquelle les gens veulent y travailler.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici