☰ Menu eFinancialCareers

Quand l’Intelligence Artificielle débarque dans la banque et la finance…

200365378-025

A présent que vous savez que les financiers n’ont rien à craindre de l’Intelligence Artificielle (IA), et qu’elle crée même dans certains cas des emplois ultra-qualifiés, encore vous faut-il savoir à quoi ressemblent les puissants outils d’analyse qu’elle propose. Destinés à remplir plus efficacement vos tâches quotidiennes tout en automatisant totalement des processus répétitifs, à faible valeur ajoutée, qui nécessitaient auparavant un travail humain, de nouveaux outils sont régulièrement lancés.

Voici donc, secteur par secteur, quelques exemples de produits avec lesquels vous serez désormais susceptibles de travailler….

Compliance et trading

L’éditeur de progiciels financiers Misys vient d’annoncer ce mardi le lancement d’une nouvelle solution baptisée FusionCapital Detect et destinée aux professionnels des salles de marché (traders, compliance officers…). Reposant sur une technologie dite de « machine learning » (ML), celle-ci permet aux institutions financières de repérer les erreurs de saisie, les anomalies et de manière générale les activités inhabituelles, tout en accélérant la validation des transactions.

Ladite solution se comporte ainsi comme un assistant personnel intelligent au service des équipes de validation, signalant les erreurs, notamment manuelles, qui, en temps normal, nécessitent du temps pour être identifiées. « Nous exploitons les capacités de l’IA à créer un système offrant anticipation et contrôle dans un marché toujours plus volatile. D’ailleurs, les résultats notés par une banque primo-adoptante sont probants », explique Nadeem Syed, CEO de Misys. « De surcroît, cette technologie permet d’accroitre l’efficacité, de réaliser des économies et, en définitif, d’améliorer la croissance à long terme des institutions financières ».

Pouvoir valider des transactions en temps réel est crucial dans un environnement réglementaire de plus en plus exigeant, avec notamment EMIR (European Market Infrastructure Regulation) qui impose d’identifier les erreurs, le plus tôt possible, afin de confirmer les transactions sous 24 ou 48h, ainsi que FRTB (Fundamental Review of the Trading Book) qui exige quotidiennement des rapports de risques, notamment des erreurs de transactions non identifiées qui pourraient invalider les dits rapports et avoir un impact sur la conformité.

Fait d’un mix d’algorithmes Open Source et de développements propriétaires, le machine learning garantit une évolution continue de la solution en réponse aux schémas de trading toujours plus variables. « Les interventions manuelles ainsi que les contrôles pré-codés ont permis de réduire les erreurs de traitement dans le processus de trading, sans pour autant réduire la pression exercée par la réglementation sur les marchés de capitaux », explique Joséphine de Chazournes, analyste chez Celent, société conseil spécialisée dans l’IT Finance.

Métiers titres et back-office

Il n’y a pas que les métiers de front-office à être concernés. BNP Paribas Securities Services a ainsi récemment pris une participation minoritaire dans la startup fintech Fortia Financial Solutions, un éditeur de logiciels qui s’appuie sur l’intelligence artificielle, le machine learning et le contrôle des processus métier pour permettre au secteur des fonds de respecter les exigences de conformité croissantes et gérer la hausse importante des volumes de données.

« La solution Innova de Fortia s’attaque à deux défis bien réels pour les sociétés des services financiers et les investisseurs institutionnels – la croissance des exigences réglementaires et du volume des données – en mettant en œuvre de nouvelles technologies de façon intelligente et innovante », explique Jean Devambez, responsable mondial des solutions produits et clients, Asset and Fund Services, chez BNP Paribas Securities Services.

« Ce partenariat stratégique marque une étape clé dans notre volonté de devenir l’un des premiers prestataires de solutions technologiques dédié au contrôle de la conformité des investissements, à la connaissance client et au reporting », complète Reda Bouakel, fondateur de Fortia.

Gestion d’actifs

Horizon Software, fournisseur de technologie pour les marchés de capitaux, a annoncé le lancement d’un module de gestion du risque pour son logiciel de gestion du passif Horizon Distrib qui propose des tableaux de bord de suivi du passif permettant aux responsables des sociétés de gestion d’avoir une vue d’ensemble de la répartition des parts de leurs fonds, selon des critères configurables d’agrégation (par niveau de risque, par type de client ou par secteur géographique par exemple).

Pour aller plus loin sur l’appréciation de la dynamique du passif, Horizon Distrib complète ces tableaux de bord avec des analyses statistiques des flux de souscriptions / rachats (Data Mining) et des modèles de prédiction s’appuyant sur les technologies de l’intelligence artificielle. Un précieux outil d’aide à la décision qui permet d’anticiper les mouvements de décollecte et donc de mieux appréhender les mécanismes de rebalancement et le risque de liquidité.

« Les enjeux auxquels doivent faire face les sociétés de gestions se sont multipliés ces dernières années et le fait d’avoir la capacité d’extraire de l’intelligence à partir de données propres est maintenant devenu indispensable », explique Cyril Delionnet, senior manager chez Front Consulting spécialisé dans le domaine de l’asset management.

Finance d’entreprise

Les fonctions transversales de l’entreprise sont trop souvent les parents pauvres de l’innovation, et s’ils sont concernés par la révolution digitale, la réalité des métiers n’a pas vraiment changé. Pourtant, les fonctions achats, finances et RH ont un potentiel de digitalisation énorme, grâce à l’Intelligence Artificielle.

L’assistant digital de Dhatim, dont la technologie est basée sur l’Intelligence Artificielle, automatise par exemple le contrôle de milliers de factures ligne à ligne en les comparant avec les bons de commandes, les contrats des fournisseurs ou les plans comptables, permet la vérification de milliers de lignes dans des tableaux excel, ou facilite la recherche croisée d’erreurs dans des bases de données hétérogènes et complexes comme les ERP.

« Nous assistons à une véritable révolution dans certains métiers comme les achats ou la comptabilité où des robots logiciels réalisent des actions pour le compte d’êtres humains », commente Thomas Bourgeois, CEO et co-fondateur de Dhatim. « Les assistants digitaux facilitent la vie des salariés en leur permettant de se consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée, d’augmenter leur performance et de fait optimisent les dépenses des entreprises ».

Et pour finir : la NLG, ça vous dit quelque chose ?

Aujourd’hui, une nouvelle technologie d’IA fait son apparition et est en train d’être adoptée par toutes les grandes banques françaises. Il s’agit de la Natural Language Generation (NLG) ou Génération Automatique de Texte en français. Spécialisée dans la NLG, la société française Yseop vient de mettre au point un logiciel qui rédige comme un être humain des résumés de situation, des diagnostics à partir de l’analyse des données et même des recommandations argumentées, mais à la vitesse de milliers de pages par seconde.

A cette occasion, Yseop organise un web-séminaire (participation gratuite mais soumise à inscription) de 45 minutes ce mardi à 18h30 avec le soutien de Finance Innovation afin de découvrir cette technologie avec un panorama clair sur l’IA appliquée au langage, un échange privilégié avec un expert de la NLG, John Rauscher, ancien VP d’Oracle, des cas d’applications concrètes : de l’automatisation d’un rapport de risques sur les fonds d’un client à la préparation d’un RDV clientèle en passant par un exemple de reporting financier produit en une seconde. Qui dit mieux ?


Crédits photo : Javier Pierini / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici