☰ Menu eFinancialCareers

TÉMOIGNAGE : « J’ai quitté mon emploi de trader à 35 ans pour voyager. A présent, je suis de retour »

Rio

C’est devenu un cliché de dire que les emplois bancaires ne sont plus ce qu’ils étaient. Quiconque a travaillé dans une banque avant 2008 se souvient quand les choses étaient ‘différentes’, quand le travail était ‘fun’, quand les autorités de réglementation n’étaient pas omniprésentes et que le prop’trading était autorisé. Ce qui n’empêche pas la plupart des gens d’être heureux de toucher leurs salaires et de s’en contenter. Mais peut-être est-ce la mauvaise approche ?

Roger Fournier (un pseudonyme) a travaillé dans le trading high yield pendant 15 ans. Il est arrivé juste avant la crise financière, a traversé les turbulences et les licenciements, et a décroché par ses propres moyens un job dans l’une des principales banques américaines dans son secteur. Puis, en mars 2016, il est parti de son plein gré. « J’avais plusieurs fois pensé à quitter mon job. Je voulais prendre un peu de temps et réfléchir sur le sens de l’existence », explique-t-il.

Les doléances professionnelles de Roger Fournier parlent à la plupart des gens qui travaillent dans les salles de marché des banques. La prise de risque a été drastiquement réduite. Les gens autour de lui perdaient leurs jobs. La banque cherchait à se développer sur des marchés moins consommateurs de capitaux que le sien, et le marché lui-même était faussé par le quantitative easing (QE).

« Le travail n’était tout simplement pas très intéressant et il m’a semblé que la même histoire se répétait partout », poursuit-il. Dans ce contexte, grande était la tentation de partir et c’est précisément ce qu’a fait Roger Fournier qui, en bon trader, a décidé de prendre le risque de s’en aller et ne pas revenir tant que ça n’en valait pas la peine. « J’avais un peu d’argent de côté et je ne savais pas comment je pourrais performer dans le contexte actuel, si bien qu’il m’a semblé indispensable de faire une pause ».

Il a ainsi passé les onze derniers mois à voyager en Asie, à faire de l’exercice, à apprendre le mandarin, à méditer et à apprendre à coder. « Je voulais faire plus que visiter un pays pendant deux semaines sans vraiment comprendre comment les choses fonctionnent. Je voulais voir comment c’était de vivre réellement ailleurs », explique-t-il.

A présent, Roger Fournier est de retour à Londres et se demande ce qu’il va faire ensuite. Avec le Brexit, son retour ne semble pas être super au niveau du timing, mais cela n’entame pas son enthousiasme. « Tout le monde me demande toujours ce que je vais faire, y compris ma famille », dit-il. « Je suis ouvert à beaucoup de choses – ce peut être décrocher un job autre dans le trading, ou bien faire quelque chose dans la technologie ».

Le machine learning est tendance en 2017. J.P. Morgan vient juste de débaucher chez Microsoft son nouveau responsable mondial du machine learning, bien qu’aucune banque n’ait encore adapté ses systèmes IT à cette nouvelle technologie. Roger Fournier dit que la technologie est quelque chose avec quoi il se sent obligé de se familiariser : « Mon job de trader consistait à ‘sentir’ le marché. Autrement dit utiliser les informations disponibles, deviner les tendances et le feeling du client. Être plus intelligent et plus rapide que les autres et avoir le courage de faire mieux que le marché ».

Sauf que le job de trader a changé. « Avant, nous n’étions pas familiers des ordinateurs. Nous ne le sommes guère plus aujourd’hui, mais à, l’avenir nous serons en mesure d’obtenir de plus en plus d’aide de la part de ces algorithmes. Il y aura moins besoin de traders ayant un bon instinct comme c’était mon cas ». Certains pourraient penser que c’est une raison suffisante pour ne pas quitter leur poste actuel, mais Roger Fournier n’est pas d’accord : c’est seulement en prenant le temps qu’il a pu avoir le recul nécessaire pour analyser sa situation. Ne lui reste plus désormais qu’à trouver un nouveau poste…


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici