☰ Menu eFinancialCareers

Comment être promu managing director en banque d’investissement

escalator in Hong Kong downtown district

Décidément, les trajectoires de carrière des banquiers d’investissement sont devenues bancales. Si jadis la promotion au rang de managing director n’était qu’une formalité pour les meilleurs éléments, à présent que les jours fastes sont terminés et que les ‘problèmes de réputation’ abondent, grimper au sommet de la hiérarchie est devenu quelque chose de plus compliqué.

Il y a des tas de vice-presidents, directors et autres executive directors qui ne deviennent plus MD’s. Pour commencer, il y a moins d’opportunités – à son apogée en 2010, Goldman Sachs a promu 321 managing directors. A présent, la banque est passée à un cycle de promotion bi-annuel et la dernière fois en 2015 environ 425 personnes ont été promues (soit 212,5 par an). Jefferies vient de dévoiler ses MD’s pour 2016 et seulement 28 sont promus, soit moitié moins que l’an dernier. Credit Suisse a promu quant à lui 180 personnes dans tous ses secteurs d’activité à la fin de l’année dernière.

« Le nombre de promotions de MD’s a chuté de façon spectaculaire. Le grade de MD qui reste un but à atteindre est devenu spécial », indique Graham Ward, ancien responsable actions chez Goldman Sachs et désormais professeur adjoint de leadership à l’INSEAD. Spécial ou pas, le grade de MD reste un grade difficile à atteindre en même temps qu’une fonction difficile à conserver.

« Ceux qui ne réussissent pas sont rétrogradés », a déclaré dans le passé Randall Dillard, l’ex-responsable de la banque d’investissement de Nomura. « Les managing directors en banque d’investissement tiennent généralement 18 mois. La plupart d’entre eux ne peuvent tout simplement pas gérer les montants de revenus qu’ils sont censés générer année après année ».

Le processus de sélection de la plupart des banques demeure un mystère. « C’est une affaire opaque. Les MD’s sont choisis à huis clos; Personne ne sait vraiment comment le processus fonctionne », indique un ancien vice-président chez Goldman Sachs. Néanmoins, sur la base de témoignages de banquiers ayant réussi à être promus, voici ce qu’il faut faire pour maximiser vos chance de devenir MD :

1 – Vous devez être considéré comme un ‘MD’ potentiel

Le fait d’être remarqué comme un potentiel MD se produit relativement tôt dans votre carrière. Les VP’s qui excellent dans leurs évaluations annuelles sont nommés comme de potentiels managing directors par le MD en charge de leur équipe.

David Charters, ancien managing director en Equity Capital Market chez Deutsche Bank, affirme que les VP’s les plus chanceux sont nommés en seulement deux ans : « Tout doit s’enchaîner : les deals arrivent, vous devez travailler avec les grands contributeurs suffisamment influents pour vous créditer de votre contribution ».

Plus couramment, les candidats sont considérés comme de potentiels MD après trois ou quatre ans.

2. Vous devez suivre et partager les valeurs de l’entreprise

Vous pouvez penser que la notion de culture individuelle au sein d’une banque d’investissement individuelle est soit du blabla corporate, soit une règle de vie incontournable. « De nos jours, si vous voulez être promu MD, vous avez vraiment besoin d’adopter la culture de l’entreprise et d’incarner ses valeurs », explique Ziad Awad, ex-MD chez Goldman Sachs et Bank of America Merrill Lynch MD qui dirige à présent la boutique Awad Capital.

« Il faut adopter la vision stratégique du senior management », poursuit-il. « Si vous êtes un inadapté culturel, ça ne marchera pas », confirme Graham Ward.

3. Vous devez avoir des supporters à travers l’organisation

En supposant que vous obteniez une nomination, la prochaine étape sera un long débat sur votre adéquation pour le poste. Les chefs d’équipe présentent des candidatures à un groupe de MD’s qui constituent ensuite une short-list des candidats les plus exceptionnels. Ils examineront ensuite les personnes figurant sur cette liste, au cas par cas.

Puis vient le cross-ruffing‘ comme on l’appelle chez Goldman Sachs – autrement dit la phase durant laquelle l’entreprise va « solliciter les opinions des managing directors et des partners à travers le département », raconte l’ex-Goldman.

Une fois les noms soigneusement discutés et la crème de crème sélectionnée, une short-list est généralement présentée aux représentants du plus haut des échelons à la banque. Chez UBS, les membres du board de la banque d’investissement examinent l’adéquation des candidats. « Le président est informé sur chacun d’entre eux et approuve leur promotion ou pas », raconte un banquier. C’est en grande partie une formalité – les candidats sont rarement rejetés à ce stade.

4. Vous devez démontrer des compétences en leadership

Ziad Awad précise que chaque candidat susceptible d’être promu managing director sera « déjà performant au niveau MD ». Cela signifie que vos chiffres correspondent à ceux des cadres seniors les plus performants, mais aussi que vous êtes capable de montrer que vous pouvez diriger une équipe. Les bons MD’s sont de bons managers, capables de démontrer qu’ils sont « un grand chef d’équipe et un motivateur », relève Graham Ward, et pas le genre d’individu sadique prenant plaisir à torturer les juniors, surtout maintenant que les analysts ont plus de pouvoir.

« Vos compétences en matière de leadership doivent être reconnues par vos pairs ainsi que les juniors », relève Ziad Awad.

5. Vous devez démontrer de la régularité

Estimer que les promotions MD’s reposent sur un cycle annuel où vous ne devrez faire vos preuves que dans un court laps de temps ne vous mènera nulle part. Ziad Awad fait l’analogie avec un « job marketing » vous présentant sous votre meilleur jour en interne comme en externe et tout au long de votre carrière. En interne, dans le sens qu’au fil des ans vous aurez cultivé des amitiés et des relations professionnelles à travers l’organisation. Et en externe, dans le sens où vos relations avec les clients sont suffisamment profondes pour vous assurer de revenus réguliers et non d’un feu de paille.

« Vous avez besoin de plusieurs années avec une solide expérience, tant en termes de performance que d’adhésion aux valeurs communes », déclare un ancien MD de chez J.P. Morgan.

6. Mieux vaut être jeune, surtout dans le trading

Si les revenus ne sont pas tout pour les banquiers d’investissement essayant d’être promus MD, ils peuvent faire la différence si vous travaillez dans le trading. Chez Goldman Sachs en 2015, une proportion croissante de nouveaux managing directors avait moins de 30 ans, et ces derniers travaillaient tous dans le trading.

Si vous êtes un trader générant de l’argent pour votre employeur, il fera tout pour vous garder et les concurrents tout pour vous débaucher. Il se trouve justement que le trading est un secteur d’activité où les jeunes hommes ont tendance à exceller et en conséquence les banques ont tendance à accélérer le processus de promotion. Comme l’a dit un banquier de chez J.P. Morgan : « Nous sommes toujours inquiets que les traders de niveau intermédiaire soient repérés. La promotion est alors un outil de rétention ».

7. Enfin, vous devez avoir de la chance

« En fin de compte, il s’agit de cocher toutes les cases ci-dessus et d’espérer que les étoiles s’alignent », dit Graham Ward. « Au final, il y a une part de subjectivité dans ces processus en grande partie opaques. Assurez-vous d’être bien connecté, politiquement avisé, transparent et un fort contributeur. Après cela, cela dépendra de la bonne volonté des dieux », poursuit-il.

Que faire si vous n’êtes pas promu MD ? Retentez votre chance l’an prochain. Typiquement, les candidats obtiennent généralement leur promotion au bout de la deuxième fois lorsque leur nom figure sur la short-list. Mais après deux fois, vos chances se réduisent drastiquement.

L’alternative est de partir vers une autre entreprise sur la base de la promesse d’un poste plus senior. Ce qui est difficile mais pas impossible. L’an dernier, Alok Modi, responsable des obligations d’Etat et des CDS chez Morgan Stanley, a été promu au rang de MD seulement un an après avoir rejoint la banque, sachant que précédemment il était director chez Barclays.


Crédit photo : Getty Images

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici