☰ Menu eFinancialCareers

Pourquoi nous avons quitté nos jobs en banque et hedge fund pour lancer le Tinder du networking…

Map pin flat above city scape and network connection concept

Les employés juniors en banque d’investissement se demandent de plus en plus si leur travail caractérisé par des horaires à rallonge et une pression croissante en vaut vraiment la peine, ou s’ils feraient mieux de dépenser leur énergie ailleurs.

Pour Marcin Olechowski, qui a quitté son poste dans la structuration chez Morgan Stanley et SocGen pour lancer sa propre start-up en septembre dernier, c’est un simple calcul mathématique qui l’a amené à quitter l’industrie financière.

« Il s’agit d’une équation entre d’un côté l’intérêt du job et les aspects financiers, et de l’autre l’investissement temporel » , explique-t-il. « Je me suis rendu compte que le potentiel financier était plus faible, et la structuration en particulier n’était plus aussi intéressante qu’elle pouvait l’être jadis. Donc, si je devais consacrer 12-14 heures par jour à quelque chose, je préférerais que ce soit pour quelque chose qui me passionne davantage ».

Marcin Olechowski a lancé une nouvelle application baptisée Mesh, aux côtés de Borja Rivier, ancien analyste quantitatif de chez Marshall Wace. Il utilise une interface de type Tinder (avec glissement gauche-droite) combinée à du machine learning

pour relier des professionnels à des gens d’autres industries dont l’expertise pourrait éventuellement vous aider à changer de carrière ou monter une start-up.

Olechowski et Rivier ont tous les deux décidé qu’il valait le coup de quitter leur job en finance pour se concentrer sur leur start-up à temps plein. « Combiner un travail exigeant dans la finance avec un projet parallèle n’était tout simplement pas réalisable », reconnaissent-il. « J’ai commencé à travailler quatre jours par semaine si bien que je pouvais me concentrer sur Mesh, mais ce n’était pas suffisant en terme de temps. Il était donc logique de prendre le risque, alors que je n’ai que 25 ans », relève Borja River.

« J’exerçais un emploi qui exigeait au moins 12 heures de travail par jour », ajoute Marcin Olechowski. « Rentrer à la maison, souffler un peu puis essayer de commencer à coder pour votre idée de start-up est trop contraignant, du moins si vous voulez dormir. Vous avez vraiment besoin de vous concentrer à temps plein sur votre idée de start-up ».

Il n’est pas inhabituel pour les juniors de quitter la banque, mais Borja Rivier a bataillé ferme pour décrocher le poste très courtisé de quant dans un hedge fund. D’autant plus qu’il n’a pas de doctorat et a obtenu son premier emploi grâce à une rencontre fortuite lors d’un événement de réseautage universitaire. Alors, pourquoi partir ?

« Il est difficile d’entrer dans un hedge fund, mais beaucoup de trading algorithmique repose sur la science des données », explique-t-il. « Ce que je fais maintenant ressemble de près au job d’un quant dans un hedge fund. Il y a beaucoup de modélisation statistique et de codage – les compétences se chevauchent. Cela signifie que si je le voulais, je pourrais revenir en finance.La tendance à venir est qu’il y aura beaucoup plus de va et vient entre les postes en finance et les start-ups à l’avenir ».

L’attitude de Rivier est révélatrice des Millennials qui ne voient plus leur carrière comme un chemin linéaire. Mais l’une des raisons de l’existence de Mesh est que beaucoup d’emplois sont menacés, soit par le boom technologique, soit simplement parce que les entreprises réduisent ou délocalisent – et que les gens ont besoin de se réinventer. D’autres industries pourraient être intéressées par vos compétences, mais vous ne le savez pas.

« Si vous regardez ce qui se passe en salle de marché, il y a beaucoup de gens talentueux dont les options de carrière sont moins évidentes et qui sont un peu coincés parce qu’ils sont bien payés et qu’ils n’ont jamais travaillé en dehors de la finance. Pourtant, ils ont des compétences qui pourraient fonctionner ailleurs », constate Olechowski

De son côté, Rivier indique que « les gens doivent commencer à voir leur vie comme une start-up ». Et d’expliquer : « Il est peu probable que vous soyez dans la même industrie pendant 30 ans, ou occcupiez le même emploi plus de cinq ans. Les compétences changent, les industries évoluent et vous devez vous connecter avec les bonnes personnes pour vous permettre de faire le grand saut ».


Photo: Getty Images

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici