☰ Menu eFinancialCareers

Monaco : la place financière idéale pour doper votre salaire en finance ?

534060013

Ei si vous travailliez à Monaco ? La place financière monégasque compte une centaine d’établissements financiers parmi lequels une trentaine de banques et plus d’une cinquantaine de sociétés de gestion de portefeuille qui gèrent plus de 112 milliards d’euros, selon les chiffres de Monaco For Finance, l’organisme de promotion de la place financière monégasque qui fédère les banquiers, gestionnaires de patrimoine et de fonds, les family officers, entre autres.

Aujourd’hui, la Place financière à Monaco est en phase de consolidation et de concentration. « Si certains groupes ont opté pour une simplification de leur organisation géographique et, à ce titre, ont quitté la Place, d’autres entendent inscrire leur développement et leur présence à Monaco dans une perspective de long terme, convaincus du potentiel de croissance de la Place financière monégasque », explique Alain Ucari qui, après avoir dirigé le Credit Suisse de Monaco pendant plus de douze ans, est à la tête de la Banque Julius Baer sur Monaco depuis janvier 2015.

Des banques mais pas seulement

Signe de la vitalité de la place, Natixis Global Asset Management vient de nommer Jean-François Baralon comme Directeur de la Distribution France, Suisse Francophone et… Monaco. Objectif : « poursuivre la dynamique de croissance auprès de la clientèle retail, des investisseurs institutionnels, des assureurs mais également dans les réseaux du groupe », rappelle Hervé Guinamant, président et CEO de Natixis Global AM-Distribution Internationale.

Cela dit, il n’y a pas que les grandes banques qui sont attirées par « le Rocher ». Des structures plus modestes y trouvent elles aussi leur intérêt. « Outre la qualité de vie, lorsque nous nous sommes installés en Principauté, nous étions les seuls à exercer ce type d’activité. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, mais le marché est tout de même beaucoup moins encombré qu’au Luxembourg ou à Londres, par exemple », indique Michael Bonzon qui, après une carrière dans le Private Banking, a fondé la société Aurelys spécialisée dans les produits structurés et dont il a décidé de transférer le siège de la Suisse vers Monaco.

« Nous sommes une équipe de quatre collaborateurs, mais notre objectif est bien sûr de nous développer. Il faudra s’adapter car la réglementation change très vite, avec un gros cap à passer en 2018. Mais nous nous centrons sur notre cœur de métier et rien d’autre, la vente de produits structurés, pour conserver notre indépendance », ajoute-t-il.

Pour pourvoir aux besoins de la place, le Service de l’Emploi, l’Association Monégasque des Activités Financières (AMAF) et l’International University of Monaco (IUM) ont signé cette année un partenariat pour la mise en place d’une formation en alternance, le Bachelor « Monaco Banking & Financial Services », qui vise à former localement les jeunes générations aux métiers de la banque et de l’industrie financière. Et depuis la rentrée 2015, l’AMAF propose un nouveau diplôme de Certification professionnelle des activités dites de « Front Office ».

Quid des rémunérations

Le cabinet de recrutement Hays a récemment republié sur son site une étude de rémunération exclusivement dédiée au marché monégasque et qui récapitule l’état du marché du recrutement, les rémunérations et les profils recherchés par grand secteurs d’activités. Voici les principaux élements qui ont retenu notre attention :

BANQUE

Les auteurs de l’étude observent une augmentation modérée des rémunérations pour les métiers bancaires, mais celles-ci demeurent attractives. D’une manière générale, les profils internationaux disposent de rémunérations supérieures à la moyenne. Il en est de même pour les candidats opérationnels dont l’expertise technique sera valorisée.

Les profils en gestion du risque sont parmi les plus recherchés. Les Banquiers privés sont également prisés. « Les clients résidents à Monaco n’ont pas des attentes fondamentalement différentes des clients non-résidents. C’est la connaissance et la proximité entre le gestionnaire et son client qui permettent une personnalisation plus poussée des services destinés à la clientèle », rappelle à ce sujet Alain Ucari.

Monaco Banque

FINANCE D’ENTREPRISE / COMPTABILITE

Les auteurs relèvent un faible turnover au sein des services financiers et comptables monégasques, les rémunérations pratiquées à Monaco étant toujours supérieures par rapport aux pays voisins (notamment du fait de charges salariales moindres), ce qui attire les candidats étrangers. « Alors que les sociétés sont toujours aux 39 heures, la culture d’entreprise est cependant proche des anglo-saxons, ce qui se traduit par une flexibilité sur les horaires de travail et une certaine liberté pour licencier du jour au lendemain un collaborateur », indiquent les auteurs de l’étude.

Les profils multilingues sont toujours très demandés, l’anglais et l’italien étant souvent requis pour des postes en comptabilité, en audit interne, en controlling ou en fiscalité. Les secteurs d’activités que sont l’Oil & Gas, le transport maritime, l’industrie et le yachting continuent d’attirer des candidats, notamment sur des postes en contrôle de gestion et comptabilité.

Enfin, si les rémunérations pratiquées au sein des différents services des directions financières et comptables monégasques demeurent stables, la part fixe ou variable des salaires évolue. Pour un profil confirmé par exemple, les entreprises peuvent récompenser la performance en attribuant des primes ou bonus, ce qui contribue à attirer des compétences par ailleurs difficiles à trouver. Dans le tableau ci-dessous, voici à quoi peuvent prétendre des experts entre 0 et 5 ans, 5 à 10 ans et plus de 10 ans d’ancienneté :

Monaco finance entreprise

AUDIT & EXPERTISE COMPTABLE

Le domaine de l’Audit & Expertise Comptable compte une quinzaine de cabinets sur le marché monégasque : d’une part les cabinets d’expertise comptable familiaux monégasques, d’autre part les cabinets internationaux (de type Big 4) qui se sont implantés à Monaco en s’affiliant à des cabinets locaux – un cabinet ayant l’obligation d’être doté d’un statut monégasque.

L’activité de ce secteur est dynamisée par des recrutements saisonniers réguliers et un important turnover. Les pics de ces embauches sont atteints en prévision du début d’année fiscale (entre septembre et janvier) ou en fin d’exercice (entre mai et juillet).

Profils recherchés : des candidats bilingues (anglais ou italien) dotés d’une expérience d’au moins 3 ans à Monaco. Plus précisément, le yachting, les banques privées, le shipping, le luxe, l’industrie et l’immobilier sont les principaux secteurs pour lesquels les candidats devront démontrer leur expertise auprès de nos clients. Là encore, les rémunérations sont stables mais restent plus avantageuses qu’en France grâce à des charges moins importantes.

Audit Monaco


Crédits photo : Pola Damonte via Getty Images

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici