☰ Menu eFinancialCareers

TÉMOIGNAGE : « J’ai postulé à l’Inspection Générale par curiosité, pour découvrir tous les métiers de la banque »

Alexandra Mignerey, 26 ans, revient sur sa première année passée à l’Inspection Générale du Groupe BPCE

Alexandra Mignerey, 26 ans, revient sur sa première année passée à l’Inspection Générale du Groupe BPCE

« J’ai intégré l’Inspection Générale du Groupe BPCE en janvier 2016, après avoir terminé le programme Grande Ecole de l’ESSEC. Je n’avais pas d’expérience dans le secteur bancaire auparavant puisque j’avais effectué un an d’apprentissage chez Deloitte, en audit et transaction services. J’ai postulé à l’Inspection Générale BPCE par curiosité, pour découvrir tous les métiers de la banque (banque de détail, gestion d’actif, banque de financement et d’investissement ou encore assurance) et surtout car le groupe compte une grande diversité d’entités (Banque Populaire, Caisse d’Epargne, Natixis, Palatine, Crédit Foncier..).

Le rythme est très cadencé avec des missions de 15 semaines puis trois semaines d’intermission et de formation à Paris, ce qui n’est pas forcément le cas des autres inspections. Cela permet d’organiser sa vie personnelle, même si le métier reste contraignant en termes de déplacements : province, étranger, il faut être mobile. A côté de cela, il y a beaucoup d’avantages aux déplacements, la rémunération est attractive et nous sommes augmentés régulièrement en fonction de la performance.

Dès l’intégration, un parcours de formations très complet nous est proposé (analyse financière, normes prudentielles, comptabilité bancaire, risques financiers), mais aussi tout au long du parcours. Quelques semaines après mon arrivée, j’ai effectué ma première mission. Au sein d’une équipe de 12 personnes, encadrée par un chef, nous avons audité la Banque Populaire du Sud et ses filiales. J’étais en charge de la production bancaire. Cette première mission m’a permis d’acquérir des méthodes de travail et de bien assimiler les techniques d’audit. A l’IG, on est très autonome : chacun a en charge un domaine, ce qui responsabilise vite. Il y a également une part importante de travail en équipe, car on partage les constats avec les autres, on s’alimente en information et on croise les domaines pour dresser un tableau global de l’entité auditée.

Après ma première mission, j’ai fait un « tour de banque » de trois semaines avec deux autres inspecteurs à la Caisse d’Epargne Loire-Centre. Nous avons rencontré toutes les directions avec un panel d’interlocuteurs impressionnant : des mandataires qui nous ont exposé leur vision de la banque, mais aussi des directeurs des fonctions support, des opérationnels, des directeurs d’agence, qui nous ont expliqué leur métier de manière très concrète. Cet exercice permet vraiment de comprendre la chaine de bout en bout, d’aller du client au siège. Nous avons aussi passé deux jours en agence, une journée dans un centre d’affaires entreprises et assisté à un comité de crédit.

Lors de ma seconde mission, à la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon, j’ai audité l’ALM et la gestion des risques financiers. C’était un domaine assez technique et challengeant, mais très formateur. Cela m’a permis de bien comprendre le cœur de la banque, les besoins de liquidité, le risque de taux et la gestion de portefeuille. De façon générale, j’apprécie le fait qu’on puisse échanger en permanence avec des interlocuteurs de niveau Comex ou Codir, mais cela demande un fort investissement pour être à la hauteur. Le métier est exigeant, mais la montée en compétence est rapide. L’autre force du métier, c’est qu’il n’y a pas de routine, du fait de la variété des établissements du groupe et des domaines audités, ce dont je n’avais pas conscience en arrivant. Pour ma prochaine mission, je pars en Nouvelle Calédonie, avec un nouveau domaine à auditer, encore à définir ».

Conseils aux candidats :

1 – N’ayez pas peur du concours et postulez ! Quel que soit l’expérience du candidat, elle est valorisable. Les épreuves écrites et orales sont pensées pour déceler le potentiel des candidats, plus que des compétences bancaires ou financières. Celles-ci s’acquièrent grâce aux formations. Le concours ne s’adresse pas qu’aux jeunes diplômés mais aussi à ceux qui ont 1 à 3 ans d’expérience, bancaire ou non.

2 – Les qualités à avoir : être curieux, investi, organisé et mobile.

3 – Lors de l’entretien avec un chef de mission, posez des questions, intéressez-vous et préparez des arguments pour étayer votre motivation à rejoindre l’Inspection Générale.

Informations pratiques :

BPCE

Toutes les informations sont disponibles sur la page LinkedIn dédiée


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici