☰ Menu eFinancialCareers

Six moyens de ne pas dire du mal de votre ancien patron lors d’un entretien…

Ne démontez pas votre ancien boss

Ne démontez pas votre ancien boss

Que vous soyez parti en bon ou en mauvais terme, que vous ayez été licencié ou ayez démissionné pour un meilleur job, ou bien que vous soyez encore en poste, il n’est jamais productif de médire sur son employeur actuel ou son ancien boss lors d’un entretien d’embauche. Cela peut nuire à l’image que vous renvoyez en tant que candidat.

« C’est pourquoi lors d’un entretien, vous devez être tout le temps positif concernant vos postes preécédents et anciens employeurs. Le cas contraire, les intervieweurs auront tendance à penser que c’est vous qui étiez LE problème, même si ce n’est pas le cas », rapporte Connie Thanasoulis-Cerrachio, coach en carrière et co-fondatrice de SixFigureStart.

1. Plutôt que de vous focaliser sur les conflits, quantifiez vos réalisations

S’attarder sur les conflits avec vos anciens patrons lors d’un entretien d’embauche renvoie une mauvaise image d’un candidat. « Si un intervieweur pose des questions sur vos postes antérieurs, mentionnez les réalisations que vous avez faites pour votre ex-employeur en tâchant de les quantifier dans la mesure du possible », conseille Connie Thanasoulis-Cerrachio.

2. Parlez d’incompatibilité plutôt que d’être en mode attaque

Ne dites jamais du mal de votre ex-patron ou de votre ancienne entreprise. « Mieux vaut dire que votre dernier emploi ne vous correspondait pas et qu’en conséquence vous êtes parti », relève Hallie Crawford, fondatrice de HallieCrawford.com Career Coaching. « Si les questions de l’intervieweur se font insistantes et vous mettent la pression, trouvez le moyen d’expliquer le problème sans donner l’impression que le problème, c’était vous ».

Par exemple, si votre patron est la raison pour laquelle vous partez, vous pourriez expliquer que le mode de management ne vous correspondait pas. « Quelle que soit la raison de votre départ, même si ce dernier n’a pas été volontaire de votre part, gardez un ton aussi positif que possible, en vous concentrant sur l’avenir et sur ce qui va advenir, y compris la prochaine étape pour ce nouveau job auquel vous postulez », poursuit Hallie Crawford.

3. Efforcez-vous d’être optimiste

C’est LE conseil de base que vous donneront tous les coachs en carrière : vous devez TOUJOURS parler positivement de vos anciens postes et ex-patrons. C’est pourquoi il est surprenent que tant de candidats ne l’appliquent pas.

« Même les emplois qui ont mal fini auront quelques points positifs, et le plus important est de parler de ce que vous avez appris de cette expérience », selon Janet Raiffa, coach en carrière en banque d’investissement, ex-responsable campus recrutement chez Goldman Sachs et ancienne directrice associé du Career Management Center à la Columbia Business School.

« Vous pouvez toujours dire que votre ancien travail n’était pas assez stimulant, ou ne permettait pas un développement personnel suffisant, mais devrez expliquer en quoi le job auquel vous postulez peut vous offrir quelque chose de mieux », explique-t-elle.

4. Positivez un mauvais mode de management

Si un intervieweur vous pose des questions sur le management de votre ancien patron, soyez là aussi toujours positif. « Si votre manager n’en avait pas l’étoffe, dites la vérité tout en prenant des gants », indique Connie Thanasoulis-Cerrachio.

Par exemple, dites quelque chose du genre : « Nous avons eu une relation de travail très proche. Il / elle aimait être quotidiennement tenu informé, y compris des moindres détails, et cela me convenait parfaitement. Au bout de quelques mois, il / elle savait que je faisais un excellent travail de sorte que la confiance s’est installée. Malgré cela, nous avons continué à travailler sur le même mode, alors je savais que j’allais dans la bonne direction ».

Si votre manager avait des carences en communication, faites-en mention, mais de façon détournée. Vous pourriez ainsi dire : « Nous sommes tombés d’accord dès le début sur sur les objectifs à réaliser. Il n’y avait quasiment jamais de réunion, ce qui était bien parce que nous n’avons pas perdu de temps et que tout fonctionait à merveille ».

5. Racontez des anecdotes plaisantes

Pour évitez que vos réponses ne deviennent négatives, préparez des anecdotes sur les défis que vous avez rencontrés, sur les problèmes que vous avez résolus et sur les clients que vous avez réussi à satisfaire dans votre job précédent. « Cela permettra de mettre en évidence votre personnalité et montrer à votre employeur potentiel pourquoi vous êtes fait pour ce travail », indique Hallie Crawford.

6. Sachez que vous épancher se retournera contre vous

Il est également impératif de ne pas dire du mal d’un ancien patron ou d’un ex-collègue, même si l’intervieweur semble sympathique et que ses questions vous donnent envie de vous lâcher. « Même si vous avez vécu un enfer, vous ne voulez pas passer pour un frustré qui a du mal à s’entendre avec son entourage. Evitez de vous plaindre lors d’un, entretien, au risque de donner l’impression d’un manque de dicernement », conclut Janet Raiffa.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici