☰ Menu eFinancialCareers

Voici les jobs en back et middle office les mieux payés en France…

482557335

Longtemps considérés comme le parent pauvre du front office, les départements de back et middle office sont actuellement en train de voir leur blason redoré dans les banques d’investissement, comme en témoignent les nouvelles appelations de leurs équipes : désormais, Goldman Sachs ne parle plus de back et middle office mais de ‘Federation’, tandis que Deutsche Bank parle de ‘fonctions globales’ à leurs propos.

Un changement de nom qui a des répercussions sur la fiche de paie ? Pour le savoir, le site de benchmarking de salaires dans le secteur financier Emolument.com a analysé pour eFinancialCareers 560 salaires de professionnels du back, middle et front office basés à Paris et occupant un grade d’Analyst (1-3 ans d’expérience).

Résultat : en ce qui concerne les salaires de base, ce sont les professionnels des risques qui s’en sortent le mieux, leurs rémunération pouvant même être proche de celles perçues par leurs confrères en front-office. Autre constat : les généralistes de la gestion des risques sont moins bien payés (d’au moins 15%) que ceux ayant choisi de se spécialiser dans les risques de marché, par exemple.

Emolument back middle

Source : Emolument.com

On le constate, l’écart de rémunération entre front office d’un côté, et middle-back office de l’autre, reste encore très prononcé. Ainsi, le différentiel de salaire brut entre ces derniers et un spécialiste en conseil-origination front-office peut atteindre 45%. « En dépit de tous les changements dans les modes de rémunération ayant eu lieu dans la finance au cours des dernières années, le fait est que ce sont ceux qui contribuent le plus au P&L qui gagnent le plus », fait remarquer Alice Leguay, co-fondatrice et COO chez Emolument.com.

Tandis que de nombreuses fonctions de middle et back office ont considérablement gagné en prestige depuis la crise de 2008, et notamment les responsables des risques qui ont litttéralement été propulsés en avant pour éviter un effet contagion, ces emplois sont encore trop souvent perçus comme une voix de garage dans une carrière en finance. « Cependant, avec l’automatisation de nombreuses fonctions, les métiers du middle et back office exigent des compétences de plus en plus sophistiquées, réduisant l’écart traditionnel avec les métiers front-office », conclut Alice Leguay.


Crédits Photo : blackred / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici