☰ Menu eFinancialCareers

Ces banques françaises qui montent dans le train en marche du Blockchain

585765526

Le blockchain, technologie qui repose sur l’utilisation d’un registre virtuel de données distribué et partagé entre de multiples parties, est l’une des thématiques financières les plus porteuses cette année. Un récent rapport du Forum économique mondial y voit même un futur moteur de l’industrie financière.

« Au lieu de demeurer en marge de l’industrie financière, le blockchain en deviendra le coeur », affirme Giancarlo Bruno, directeur des services financiers du Forum économique mondial. « Il contribuera à générer des solutions novatrices et sera de plus en plus intégré à la structure des services financiers, comme le sont devenus les ordinateurs centraux, les services de messagerie et la négociation électronique ».

Conséquence : la demande progresse autour des compétences liées au blockchain, aussi bien dans les sociétés conseils (Deloitte recrute actuellement un Lead Developer Blockchain) que dans les grands banques françaises. Si vous êtes un spécialiste de cette technologie, voici donc ce que vous devez savoir quant au positionnement des banques face au Blockchain :

Des banques qui mutualisent leurs efforts

Les enjeux sont tels que les grandes banques n’hésitent pas à se regrouper entre elles pour développer des projets. L’an dernier, BNP et SocGen et Natixis ont ainsi rejoint le consortium Blockchain R3, une initiative de place destinée à favoriser l’émergence de standards communs et l’adoption de cette technologie par la communauté bancaire internationale, et qui compte plus d’une vingtaine d’établissements financiers de premier plan comme Bank of America, Deutsche Bank, HSBC, Morgan Stanley, Goldman Sachs, Barclays, Credit Suisse, JPMorgan ou UBS pour ne citer qu’eux.

Plus récemment, en juin dernier, 7 grandes institutions financières françaises se sont unies pour développer une infrastructure blockchain pour le post-marché des PME. BNP Paribas Securities Services, la Caisse des Dépôts, Euroclear, Euronext, S2iEM et Société Générale, avec le soutien de Paris Europlace, ont ainsi annoncé la signature d’un protocole d’accord en vue d’étudier ensemble le développement d’une infrastructure blockchain post-marché pour le segment des PME en Europe.

« Nous avons souhaité unir nos forces dans le cadre d’une démarche collaborative d’innovation pour jouer un rôle moteur dans la transformation de l’environnement post-marché, ont déclaré à cette occasion les partenaires dans un communiqué. « Avec ce projet, nous nous donnons les moyens de saisir les opportunités que la technologie blockchain peut apporter : rapidité d’exécution, faible coût et sécurité des transactions ». Autant d’initiatives qui n’empêchent pas les banques de développer chacune de leur côté des projets autour du Blockchain.

BNP Paribas, une pionnière en la matière

« L’utilisation de la Blockchain s’inscrit dans la stratégie digitale de BNP Paribas », rappelle Philippe Ruault, head of product for clearing, custody and settlement de BNP Paribas Securities Services. Pour preuve, BNPSS et la plateforme SmartAngels ont signé en avril dernier un partenariat stratégique sur l’application de la technologie Blockchain dans l’univers du crowdfunding.

Le lancement du projet pilote est prévu au deuxième semestre 2016, sous réserve des approbations règlementaires par les autorités de tutelle des deux entités. « En appliquant la technologie Blockchain au secteur du crowdfunding, nous allons accélérer et sécuriser les échanges de flux monétaires et de titres financiers grâce à des e-certificats. Il s’agit d’une innovation majeure pour les processus de conservation et de tenue de compte de titres non cotés », commente Philippe Ruault.

L’intérêt que manifeste la banque de la rue d’Antin pour la blockchain n’est pas nouveau, notamment en ce qui concerne la banque de financement et d’investissement. « Nous étudions Blockchain, au sein de notre activité de financement corporate et institutionnel depuis 2011 en participant à plusieurs groupes de réflexion et d’initiatives du secteur sur le sujet », rappelle Philippe Denis, responsable de Blockchain au sein des équipes CIB de BNP Paribas.

Société Générale : des experts qui communiquent

A l’occasion de Viva Technology, un événement international qui s’est tenu à Paris du 30 juin au 2 juillet 2016 et qui réunissait tous les acteurs de la transformation digitale, Christophe Van Cauwenberghe, responsable innovation paiements chez Société Générale, est intervenu sur une table ronde sur la Blockchain pour parler du potentiel et de l’évolution rapide de cette technologie.

Crédit Agricole : un futur hackaton sur le Blockchain

De son côté, la plateforme de services bancaires Crédit Agricole Store innove en développant un mode de paiement faisant appel à la monnaie virtuelle Bitcoin et à sa technologie blockchain.« Au-delà de ses aspects fonctionnels, l’opération a également pour objectif de nous permettre une montée en compétence sur la blockchain Bitcoin. Nous allons poursuivre la réflexion en programmant prochainement un hackathon sur le sujet », explique Emmanuel Méthivier, directeur de Crédit Agricole Store.

Banque de France : étude d’opportunités

Enfin, en avril dernier, la Banque de France lançait une étude d’opportunité pour la mise en place d’architectures Blockchain avec un double-objectif : identifier un ou des cas d’usage et construire un Proof-of-Concept qui y réponde. A noter que l’étude sera conduite par le Labo Blockchain, start-up de R&D sur la technologie blockchain, en collaboration avec Blockchain France, structure qui vise à démocratiser la blockchain en France. Tout un programme.


Crédits Photo : posteriori / gettyimages

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici