☰ Menu eFinancialCareers

Comment se comporter lors d’un entretien HireVue en banque d’investissement

Hirevue

Si vous passez un entretien en banque d’investissement et que vous n’avez jamais entendu parler de HireVue, il est grand temps de vous réveiller ! HireVue est la dernière technologie à la mode utilisée cette année par Goldman Sachs, JP Morgan et sans doute dans bien d’autres établissements encore.

À la base, HireVue est un système d’entretien numérique. La banque ou l’établissement financier en question vous demandent de vous filmer vous-même en train de répondre à certaines questions d’entretien préenregistrées en utilisant le portail de HireVue. Jusqu’à présent, rien de bien révolutionnaire. Sauf que … .HireVue est bien plus que cela. Le système HireVue intègre également ce que l’on appelle l’analyse prédictive, qui lui permet d’analyser vos réponses avec un sens du détail qui peut en effrayer plus d’un !

« L’analyse prédictive apprend à partir des réponses des candidats qui ont déjà passé des entretiens numériques précédemment », explique George Clark, spécialidé dans l’aide aux entretiens numériques avec HireVue au Royaume-Uni. « Le système apprend à partir de milliers de données différentes exprimées par les candidats au cours des entretiens, codifie les traits de personnalité des personnes interrogées parmi les plus performantes, et recherche ces caractéristqiues chez les futurs candidats. Plus une entreprise l’utilise, plus il devient intelligent ».

De cette façon, HireVue surperforme tous les conseils existants sur la façon de réussir à un entretien en banque d’investissement (en formulant des réponses excellentes aux questions d’entretien ou en maximisant l’efficicacité de votre langage corporel). Subitemeent, vous vous retrouvez à être évalué non plus par un être humain, mais par un algorithme développé par Nathan Mondragon, le psychologue qui se cache derrière HireVue. Et cet algorithme surveille vos réponses avec un sens du détail qui donne le vertige.

« Il y a plus de 15.000 traits de caractères qui peuvent être utilisés pour identifier les plus performants », poursuit George Clark. Ceux-ci incluent la langue dans laquelle vous vous exprimez, la richesse de votre vocabulaire, vos mouvements oculaires, le délai de réponse, le niveau de stress dans votre voix, votre capacité à retenir l’information, votre valence (émotion), et 14.993 autres caractéristiques. Avec un entretien HireVue, il ne suffit plus de réciter votre parcours académique et profesionnel, ou d’utilisant la technique S.T.A.R. pour répondre aux questions. Tout repose sur votre capacité à interragir, et sur ce qui n’est pas détectable au premier coup d’œil.

« Certaines parties de notre subconscient sont indétectables par l’œil humain. Quand vous passez un entretien, il y aura des traits dont vous n’avez pas conscience mais que le système d’analyse prédictive pourra détecter », précise George Clark. Vous avez bizarre ? « Certaines personnes peuvent trouver cela assez effrayant quand elles en entendent parler », admet George Clark.

Cependant, HireVue présente également quelques avantages de taille, ceux-là mêmes qui ont encouragé des banques comme Goldman et J.P. Morgan de commencer à utiliser ce système. En éliminant les êtres humains du processus d’entretien, il a) permet aux banques de faire passer des entretiens à beaucoup plus de monde qu’auparavant et b) élimine tous les éléments de partialité humaine du processus de recrutement.

En début d’année, le Financial Times a rapporté que Goldman Sachs utilisera à l’avenir HireVue pour tous les candidats aux graduate programmes. Ils seront d’abord invités à répondre à certaines questions génériques préenregistrées avant d’être invités, en cas de succès, à revenir pour un second entretien HireVue davantage ‘structuré’.

Mike Desmarais, responsable mondial du recrutement chez Goldman Sachs, a déclaré que le nouveau système permettra à la banque de « retenir des candidats dont nous pourrions passer à côté le cas échéant ».

« HireVue est une bonne chose pour promouvoir la diversité et éviter la discrimination », indique George Clark. « Il permet à des personnes d’être sélectionnées alors qu’elles auraient été écartées en amont lors d’un processus de recrutement effectué par des humains. Tout repose sur une question d’embauche objective, fondée sur des faits ».

C’est donc la première année que Goldman utilisera HireVue pour ses recrutements d’analysts, de même que JP Morgan (en tout cas pour ce que l’on en sait) va étendre le processus à sa banque de financement et d’investissement (il l’a déjà utilisé pour la banque de détail). Les analyses prédictives de HireVue n’étant activées que lorsqu’une organisation a recueilli un échantillon de 300 personnes interrogées, les candidats de GS et JPM doivent-ils donc s’attendre à être analysés par l’algorithme dès le départ ? « Oui, les banques ayant déjà fait passer des entretiens pour que le système puisse apprendre ».

Dès lors, à quoi vous attendre lors d’un entretien HireVue avec une banque ou un établissement financiers ? Et comment pouvez-vous maximiser vos chances de succès ?

Tout d’abord, vous aurez besoin de vous présenter et parler de votre expérience

« De nombreuses entreprises commencent le processus HireVue en demandant aux candidats de cliquer sur un lien à partir de la description du poste. Ces derniers sont ensuite invités à se présenter », explique George Clark. Ceci est une partie relativement relax du processus : « Vous devez dire qui vous êtes, parler de votre potentiel et pourquoi vous voulez travailler dans tel établissement ».

Ce premier entretien ressemble à la version vidéo d’une lettre de motivation et vous aidera à la structurer en tant que telle. Consultez ici notre guide pour perfectionner les lettres d’accompagnement en banque.

Si vous réussissez la première étape, vous serez invité à revenir à un entretien structuré

Si cette première étape se passe bien, vous serez invité à revenir pour un second entretien plus structuré. On vous posera alors des questions spécifiques à la division à laquelle vous postulez. Chez Goldman Sachs, vous êtes censé disposer  30 secondes pour voir chaque question sur l’écran et trois minutes pour répondre à chacune d’entre elles. Vous ne serez normalement pas autorisé à ré-enregistrer vos réponses. « Quand nous avons permis aux candidats de disposer d’essais illimités pour l’enregistrement de leurs réponses, nous avons trouvé qu’elles empiraient à chaque fois », fait observer George Clark.

Les questions que l’on vous posera correspondront probablement à celles posées par les recruteurs physiques de Goldman Sachs, dont vous trouverez la liste en cliquant ici.

Soyez naturel

Certes, vous êtes interviewé par un algorithme informatique omniscient, mais ne laissez pas ce monstre vous désarçonner. « Comportez-vous de la même façon que vous le feriez pour tout entretien », conseille George Clark. « Répondez aux questions brièvement et avec clarté tout en restant naturel. Vous ne passez pas un casting, mais un faire preuve d’un peu de personnalité peut aider à vous démarquer, comme c’est le cas lors d’appels téléphoniques ou d’entretiens en direct ».

Soyez habillé convenablement

L’ordinateur peut vérifier votre réactivité et l’étendue de votre vocabulaire, mais peut également se pencher sur la façon dont vous êtes habillé. D’où la nécessité, selon George Clark, de porter des vêtements appropriés. Pour une banque, cela signifie un costume et une cravate (ou l’équivalent pour les femmes).

Regardez les vidéos de seniors de la banque où vous postulez. Observez leur comportement.

Enfin, nous vous suggérons de passer au crible les manières et modes d’expression de certains des meilleurs éléments de la banque avant de passer un entretien HireVue. Goldman Sachs, par exemple, a sa propre chaîne Youtube où abondent les témoignages de cadres seniors qui s’expriment sur les marchés ou bien de juniors qui expliquent pourquoi ils aiment y travailler. Comment parlent-ils? Comment se comportent-ils ? Comment interagissent-ils avec l’appareil photo ? Vous ne serez jamais en mesure de reproduire le comportement de quelqu’un d’autre sans paraître bizarre, mais de cette manière, vous pouvez au moins avoir une idée de ce à quoi ressemble le succès chez Goldman Sachs, et que recherche très certainement l’algorithme HireVue dont est propriétaire Goldman Sachs.


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici