☰ Menu eFinancialCareers

« Je suis banquier junior et je vis chez mes parents »

bedroom

Je suis analyst dans une grande banque d’investissement américaine à Londres. Je travaille ici depuis la fin de mes études il y a deux ans, et voyage entre Londres et New York pour assurer la liaison avec nos clients. Je gagne probablement plus que la plupart de mes copains de fac, mais je vis encore chez mes parents dans le Surrey, en grande banlieue au sud de Londres.

Mon cas est assez atypique. Je dirais que pas plus de 10% de ma promotion d’analysts vit aujourd’hui chez ses parents. Les miens habitent à environ 65 kilomètres de Londres, et cela me prend une heure en train direct pour Waterloo Station.

Même si les loyers de Londres sont notoirement élevés, je pourrais facilement me permettre d’y vivre si je voulais. Je sauterai sans doute le pas un jour ou l’autre, comme la plupart de mes amis l’ont déjà fait. L’idée m’a bien traversé l’esprit, mais je n’en ai pas envie dans l’immédiat. Je vis avec mes parents pendant ma période d’essai et cela se justifie : cela me permet de me concentrer sur le travail tout en profitant du confort de la maison. Si je veux avoir une vie sociale et rester à Londres à l’occasion, je dors chez des amis.

Cela va sans dire, cette formule présente d’énormes avantages d’un point de vue financier. Vivre chez mes parents m’évite d’avoir à payer un crédit ou un loyer – et bien sûr toutes les factures qui vont de pair – pour un endroit où je ne fais finalement que dormir après ma journée de travail. Vivre chez mes parents me permet aussi d’économiser une somme considérable – je pense au moins 15.000 euros par an, sachant que ma contribution se borne à régler quelques factures sans participer au loyer familial. A cette somme, il convient cependant de retrancher mes billets de train – soit environ 5.000 euros par an.

Et mes parents dans tout cela ? Apparemment, c’est tout sauf un problème pour eux, et j’avoue qu’ils me sont une aide précieuse. Mon job est assez intense et je fais souvent plus de 80 eures par semaine, week-end compris. Mes parents sont surpris de me voir travailler autant – surtout avec les deux heures de trajet par jour. Ils s’inquiètent de mon nombre d’heures de travail, et m’ont déjà suggéré de chercher ailleurs pour trouver un job moins stressant… Moyennant quoi je le leur ai répondu qu’on ne reste généralement que quelques années en banque d’investissement, et qu’il n’y a donc pas lieu de s’en faire.

Saïd Jain est un pseudonyme


commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici