☰ Menu eFinancialCareers

« Le Brexit n’aura probablement pas d’impact sur les stagiaires qui viennent de démarrer leurs Summer Internships »

alumneye

Nous avons demandé à Michael Ohana, fondateur d’AlumnEye, une structure de préparation aux entretiens en Banque d’Affaires, Finance de Marché et Conseil en Stratégie pour les “Summers“,”Off-cycle” et “Graduates“, de nous dire quelles seraient selon lui les répercussions du Brexit, notamment sur les stagiaires et jeunes diplômés en finance pour la promotion 2016 et les suivantes…

Quelles vont être les conséquences du Brexit sur la finance londonienne ?

Le Brexit risque de mener plusieurs banques anglo-saxonnes à déménager tout ou partie de leurs équipes hors de Londres pour les relocaliser en Europe, ceci afin de continuer à opérer avec leurs clients européens, leur “passporting” n’étant pas garanti pour l’instant.

A moyen terme la question des visas de travail des ressortissants européens non-britanniques risque de se poser si un accord n’est pas négocié entre Londres et l’Union Européenne.

Il est probable que les activités de finance de marché (Sales, Trading, Structuration) souffrent davantage du Brexit que les activités côté banque d’affaires (M&A, ECM, DCM, financement).

Et sur les stagiaires en finance de la promotion 2016 ?

A court terme, cela n’aura probablement pas d’impact sur la promotion de stagiaires qui viennent de démarrer leurs Summer Internships dans les grandes banques. Les processus de candidature vont rester rigides sur le plan du calendrier et débuter au mois d’août septembre pour les Summer Internships et les Graduate.

La compétition n’a jamais été aussi forte, avec 250.000 candidats chez Goldman Sachs cette année pour le Summer Internship, en hausse de 40% par rapport à 2012.

La géographie des stages va probablement évoluer en fonction des déménagements d’équipes. Dublin ou Paris sont des destinations considérées.

Enfin, les recrutements de stagiaires seront-ils affectés ?

Les embauches qui sont décidées fin août ne seront probablement pas affectées. Le nombre de juniors embauché chaque année ne variera probablement pas. La géographie pourra, elle, changer pour les futures recrues qui commenceront en juillet 2017.

Crédit Photo : AlumnEye

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici