☰ Menu eFinancialCareers

Top 10 des PDG en France : ces trois patrons de banque qui ont la cote auprès de leurs salariés

ThinkstockPhotos-484835294

Avez-vous déjà eu un mauvais patron ? C’est arrivé à beaucoup d’entre nous, mais ce n’est pas inévitable. Certains employés ont des patrons exceptionnels qu’ils adorent. La plateforme Glasdoor qui recueille les avis de millions de salariés sur la façon dont ils ont été recrutés et les salaires dans leurs entreprises vient de dévoiler son rapport annuel identifiant pour la première fois le Top 10 des PDG en France tous secteurs confondus (grande distribution, finance, télécoms…) et basé exclusivement sur les avis des personnes travaillant pour eux, à savoir leurs propres employés.

« Le TOP 10 des PDG français selon les employés met à l’honneur les PDG qui ont obtenu le soutien et l’approbation de leurs salariés, ce qui n’est pas une tâche aisée pour un dirigeant ! », précise Robert Hohman, PDG et cofondateur de Glassdoor. « Je suis fier que ces récompenses soient décernées dans de nouveaux pays car l’on trouve d’incroyables PDG à travers le monde, sans frontières ni limites. Je félicite l’ensemble des lauréats pour cette réussite notable ».

Résultat plutôt inattendu en ces temps de banker bashing : les patrons de banque ont plutôt la cote auprès de leurs salariés. En effet, c’est l’un d’entre eux qui arrive à la première place du podium avec 99% d’avis favorables, tandis que deux autres patrons de banque s’illustrent dans ce Top10 respectivement à la 5e et 8e place. Notons également la présence d’un patron de cabinet d’audit et de conseil (Pierre Nanterme, PDG d’Accenture) à la 7e place.

Pour être pris en compte, les employeurs éligibles au classement devaient avoir reçu au moins 20 avis validés, incluant 20 évaluations du PDG et 20 évaluations de la direction minimum respectivement, pendant la période éligible, entre le 2 mai 2015 et le 1er mai 2016. Pour ce qui est de l’évaluation du PDG spécifiquement, les employés pouvaient choisir l’une de ces trois options : approuve le PDG, désapprouve ou sans opinion sur le PDG. Voici donc les patrons de banques qui ont fait l’unanimité auprès de leurs employés :

Philippe Brassac, PDG de Crédit Agricole

Le patron de la banque verte qui, il y a un an, a pris la suite de Jean-Paul Chifflet à la tête du Crédit Agricole, caracole en tête du classement avec 99% des salariés qui l’approuvent parmi ceux ayant donné leur avis. Il est également vice-président de la Fédération bancaire française (FBF).

Statisticien de formation, ce diplômé de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique et titulaire d’un diplôme d’études approfondies en mathématiques travaille pour le Credit Agricole depuis le début des années 80. C’est l’un des principaux promoteurs du vaste projet de réorganisation de Crédit Agricole en cours. Auditionné le mois dernier par la commission des Finances du Sénat à propos des Panama Papers, il s’est défendu de toute activité illégale concernant la banque qu’il dirige.

Rémy Weber, PDG de la Banque Postale

Le PDG de la Banque Postale (LBP) recueille 92% de suffrages positifs auprès des salariés qui se sont exprimés à son sujet. Diplômé de l’IEP d’Aix-en-Provence et d’HEC passé par le Trésor, il a été nommé en octobre 2013 à la tête de la filiale bancaire de La Poste avec pour objectif de faire croître rapidement l’activité bancaire pour compenser la baisse des revenus sur le courrier. Pour ce faire, il a ouvert une multitude de chantiers, depuis le renforcement dans la gestion d’actifs via un partenariat Aegon jusqu’à l’implantation dans la banque privée avec la filiale BPE, acquise auprès de Crédit mutuel Arkéa.

Frédéric Oudéa, DG de la Société Générale

On aurait pu penser que les derniers rebondissements de l’affaire Kerviel ou bien la révélation du scandale des Panama Papers affaiblirait le patron de la Société Générale mais il n’en est rien, en tout cas auprès des salariés, qui font bloc derrière lui. Car si Jérôme Kerviel semble avoir rallié une partie du grand public à sa cause (et le film qui sort bientôt au cinéma pourrait y contribuer encore davantage),  le DG de la banque peut se targuer de recueillir 91% d’avis favorables auprès des salariés de la banque qui se sont exprimés à son sujet.

Recruté par la Société Générale en 1995, cet ex-Inspecteur des Finances diplôme de l’ENA et de Polytechnique prend en 1996 successivement les fonctions d’adjoint au responsable, puis responsable du département Corporate Banking à Londres. En 1998, il devient responsable de la supervision globale et du développement du département Action. En mai 2002, il est nommé directeur financier délégué du groupe avant de devenir son PDG en 2009. Suite à la scission réglementaire des fonctions de président et de directeur général, il prend la direction générale du groupe en mai 2015.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici