☰ Menu eFinancialCareers

Barclays France : les banquiers d’investissement à l’abri des cessions d’activités à venir

ThinkstockPhotos-511539534

C’est à l’occasion de la publication de ses résultats du premier trimestre 2016 que la banque britannique Barclays a annoncé ce mercredi être entrée en discussions exclusives avec AnaCap, un fonds d’investissement de croissance d’origine britannique, spécialiste des services financiers en Europe, pour la vente potentielle de ses activités de banque de détail et de gestion d’actifs en France.

Pas vraiment une surprise puisqu’en mai 2014, à l’issue de sa revue stratégique, Barclays annonçait déjà son intention de se désengager d’activités non-stratégiques, ce qui incluait la vente d’activités dans plusieurs pays à travers le monde, notamment en Europe continentale. Depuis cette date, et dans ce contexte, le groupe recherchait des actionnaires crédibles pour reprendre ses activités de banque de détail et de gestion d’actifs en France.

Les discussions couvrent donc l’ensemble du périmètre de la banque de détail et de la gestion d’actifs en France, avec l’intégralité des employés dédiés à ce périmètre. Soit un total de 1.100 collaborateurs répartis dans 74 points de vente proposant une large gamme de produits et services bancaires, de services d’investissement et de contrats d’assurance-vie pour la clientèle aisée et internationale, ainsi qu’une expertise en gestion de patrimoine.

D’ores et déjà, Barclays RBB France (Retail and Business Banking) et Barclays Wealth & Investment Management France souhaitent commencer à consulter les partenaires sociaux très rapidement. Aucun volet de suppression d’emplois n’est prévu dans le cadre de cette consultation.

Recentrage sur la BFI

La transaction n’est pas encore conclue et le montant n’a pas été révélé, mais l’on sait déjà que les collaborateurs de la division Barclays Corporate & Investment Banking en France (dont la banque ne nous a pas communiqué le nombre exact) ne seront pas concernés. Barclays continuera en effet à opérer en France avec ses activités de banque d’investissement et de banque des entreprises. « Accélérer la cession des activités qui ne sont plus centrales dans sa stratégie est clé, dans l’objectif de créer une organisation plus simple et plus focalisée sur son cœur de métier et soutenir ainsi la performance de ses activités stratégiques », rappelle dans un communiqué Jes Staley, directeur général du Groupe.

« Annoncé en 2014 et confirmé en mars 2016, le groupe Barclays a décidé de se recentrer sur ses activités de banque de détail au Royaume-Uni et de banque d’investissement avec un axe transatlantique UK/US », nous précise un porte-parole de la banque. Et de rappeler au passage que le Groupe Barclays est le premier groupe européen à disposer d’une part de marché aussi importante dans la banque d’investissement aux US, ayant repris les activités US de Lehman Brothers.

« Dans ce contexte stratégique et après avoir cédé plusieurs activités dans différents pays dans le Monde, en Europe et en Asie, il est donc logique que l’annonce de ce jour parle de la cession éventuelle de la banque de détail et gestion d’actifs en France et confirme le maintien des activités banque d’investissement en France », poursuit notre source.

Des banquiers d’investissement soulagés

Plutôt une bonne nouvelle pour la division CIB qui, en France, offre une large gamme de produits et services, et est surtout focalisée sur les Large Cap, les institutions financières ainsi que les multinationales et donc, on l’aura compris, génératrice de revenus. Une bonne nouvelle aussi pour les banquiers d’investissements en poste qui craignaient pour leur emploi étant donné qu’à l’échelle mondiale, la banque a déjà dû tailler brutalement dans ses effectifs, plus de 7.000 emplois ayant été supprimés jusqu’à présent. D’ailleurs, lors des précédentes annonces de suppressions de postes en France, l’entité CIB avait plutôt été épargnée par rapport à la  banque de détail.

En ce qui concerne les recrutements de CIB en France, il faut rappeler que Nicolas Paquet, banquier d’affaires de BNP, est venu renforcer l’équipe à la fin du 1er semestre 2015, Barclays CIB France ayant confirmé le souhait de poursuivre sa forte activité SVT (spécialistes des valeurs du Trésor). Et si dans un contexte global de gel des embauches, le site carrières de Barclays ne fait pas état de postes à pourvoir actuellement dans sa division CIB, cela n’empêche pas la banque au logo bleu ciel avec un aigle d’investir pour l’avenir en essayant de retenir les banquiers juniors d’investissement, notamment par le biais de promotions accélérées.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici