☰ Menu eFinancialCareers

TÉMOIGNAGE : « La finance est remplie d’étudiants triple A qui ne cherchent qu’à piquer mon job ! »

Quand l’élite des étudiants se bouscule au portillon pour prendre votre place…

Quand l’élite des étudiants se bouscule au portillon pour prendre votre place…

Tout d’abord, une précision : je ne fais pas partie des étudiants d’élite. Je n’ai pas récolté 530 points au test UCAS ni obtenu un taux de réussite de 94% au GPA. Je ne parle pas couramment trois langues. Je ne suis pas issu d’une université prestigieuse. Je n’ai pas fait de stage à l’étranger grâce à l’entremise de cette université d’exception. Je n’ai pas fait de stage de printemps, ni de stage d’été, ni de stage d’hiver. Au sortir de mon adolescence, je ne savais pas que je voulais travailler dans le secteur bancaire, et encore moins dans le buy-side. Pourtant, c’est ce que je fais à présent et un nombre croissant de personnes aimeraient être à ma place.

Aujourd’hui, je suis gestionnaire de portefeuille et analyste dans un fonds macro à Londres. Quinze ans plus tôt, j’étais un jeune diplômé de la Russell Group University (l’une des 24 meilleures institutions de Grande-Bretagne). J’avais alors 21 ans, vivait avec mes parents à Londres, sans stages ni de noms prestigieux sur mon CV. Ma seule option pour entrer dans la finance fut un job intérimaire dans la division Règlements d’une grande banque américaine.

En 2001, le secteur financier était beaucoup plus fluide qu’aujourd’hui. C’était avant Jérôme Kerviel et Kweku Adoboli, et les banques étaient moins préoccupées par le potentiel de malfaisance lorsqu’elles nommaient à des postes en front-office des personnes maîtrisant les procédures de back-office. J’ai passé trois mois dans les Règlements avant de saisir l’opportunité de bouger vers un poste d’analyste crédit. La banque avait un poste vacant d’analyste junior et j’avais l’avantage d’être in situ. L’intérim signifie que vous êtes susceptibles de passer des entretiens pour des postes qui se libèrent en interne. Cela signifiait aussi que je devais être capable de lire les rapports d’analyses de la banque et donc savoir ce dont je parlais pendant l’entretien – et accessoirement avoir l’argent nécessaire pour acheter les costumes et chemises pour être de la partie.

Après trois mois d’intérim, j’ai donc évolué vers un poste qui a lancé ma carrière et m’a permis de passer au buy-side. Serais-je capable de réitérer cela aujourd’hui ? Assurément non. De nos jours, la City de Londres est un endroit très différent. Aujourd’hui, la City attire la crème de la crème de partout dans le monde. Je recrute parfois des juniors pour mon employeur et ce sont tous des étudiants AAA des meilleures universités du monde entier.

Si je me sens menacé ? La réponse est oui, surtout lorsque je lis que la guerre est déclarée entre d’un côté la «’juniorisation’ de l’industrie financière, et de l’autre les seniors expérimentés et coûteux. Qui plus est, l’industrie financière décline. Beaucoup d’emplois de trading sont voués à disparaître à l’heure où l’automatisation prend le dessus. De nouvelles compétences sont nécessaires : parler une deuxième langue devient plus important – surtout si vous voulez travailler sur les marchés émergents. La voie de l’intérim que j’ai empruntée pour faire carrière n’existe plus. Aujourd’hui, le mieux que puisse espérer un jeune dans cette situation est probablement un travail d’entrée de gamme dans un petit fonds de distressed debt. Cela ne sera pas très rémunérateur les premières années, mais cela aura au moins le mérite d’être un apprentissage où vous apprendrez beaucoup de choses avec des vétérans de l’industrie.

Quel est l’avenir pour d’anciens briscards qui ont la trentaine comme moi ? Peut-on survivre dans cette industrie face au déferlement des ‘talents exceptionnels’ en provenance d’Asie et d’Europe continentale ? Il est clair que nous devons être au sommet de notre art et apporter notre expérience pour résister sur ces marchés difficiles. Mais nous avons aussi besoin d’être modestes et sympathiques. Il n’a jamais été aussi important de se montrer agréable vis-à-vis des gens que vous croisez sur votre route, d’autant plus vous ne savez jamais lesquels d’entre eux seront évacués vers la sortie…

Niall Wagner est un pseudonyme.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici