☰ Menu eFinancialCareers

Guy Quaden, le salaire de la discorde ?

Le gouverneur d’une banque nationale de la zone euro gagne plus (en brut) que le directeur de la BCE. Normal ?

Dévoilé par L’Écho début mars, le montant du salaire de Guy Quaden, gouverneur de la Banque nationale (474 792 euros brut contre 124 220 euros pour Ben Bernanke de la Federal Reserve et 345 000 pour Jean-ClaudeTrichet de la Banque de France) n’a pas laissé indifférent. Ce salaire, publié dans le rapport annuel de la banque, est, selon la porte-parole Kristin Bosman de la Banque nationale, égal à celui du prédécesseur de Guy Quaden plus l’inflation. De plus, il faut relativiser, ceci est un montant brut.

Le sénateur Alain Destexhe (Mouvement Réformateur) s’est dit écceuré et a jugé cette rémunération hautement anormale pour une fonction qui est plutôt celle d’un haut fonctionnaire que d’un dirigeant de banque. Comment respecter l’État s’il autorise de telles pratiques et de tels écarts ?, s’est demandé le sénateur cité dans une dépêche Belga. Alain Destexhe a même demandé que, lorsque le mandat du gouverneur de la Banque nationale sera renouvelé l’an prochain, le gouvernement veille à ce qu’il ne gagne pas davantage que le Premier ministre.

Selon Pascaline Mulet, consultante senior au sein du cabinet de recrutement Fast Luxembourg, le salaire de Guy Quaden correspond au package total d’un managing director ou board member d’une banque majeure sur le marché luxembourgeois . Au Grand-Duché, un salaire d’un dirigeant de banque peut monter jusqu’à 800 000 euros annuels.

commentaires (2)

Comments
  1. C’est un salaire parfaitement en ligne avec le poste et ce niveau de responsabilités ! Si M. Destexhe n’est pas d’accord, il n’a qu’à travailler dans le secteur privé. Ça lui donnera l’occasion de découvrir les réalités du monde du travail ! N’oubliez pas que Guy Quaden s’occupe également de la fondation Roi Baudouin et du FNRS. Son salaire est parfaitement à la hauteur des incommensurables services qu’il a rendus à la Belgique ! Cette polémique est infantile et le fait qu’elle ait lieu au moment crucial de la formation du gouvernement est tout sauf un hasard ! La question à se poser est bien entendu : À qui profite la fuite ? Suivez mon regard…

  2. Pour quelqu’un qui n’a même plus une devise nationale à gérer et dont le job consiste à obéir aux directives de la BCE, c’est bien payé quand même je trouve ! D’ailleurs Guy Quaden est entré en fonction à peu prés en même temps que Guy Verhofstadt est devenu premier ministre. Maintenant que son protecteur n’est plus là, je suis impatient de savoir si Guy Quaden restera à la tête de la Banque Nationale… Dès que le gouvernement Le Terne 1er aura fini de s’occuper de notre pouvoir d’achat et de la si urgente réforme de l’État, il ferait bien de se demander quel est le juste prix du gouverneur de la Banque (encore et toujours) Nationale de Belgique !

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici