☰ Menu eFinancialCareers

INTERVIEW : « Les banques d’investissement prévoient de recruter un peu plus de juniors qu’en 2015 »

Emilios Galariotis, professeur de Finance à Audencia

Emilios Galariotis, professeur de Finance à Audencia

Dans le cadre de son nouveau plan stratégique 2016-2020, Audencia Business School vient de créer un Institut pour la Finance dirigé par le Professeur Emilios Galariotis* et constitué d’une vingtaine de professeurs issus du monde de la Finance ou du corps académique d’Audencia.

En tant que professeur en finance spécialiste des marchés financiers, quel regard portez-vous sur le marché du recrutement en finance pour les profils juniors en banque ?

Si on regarde Londres, centre des marchés financiers en Europe, les grandes banques d’investissement (Bank of America Merrill Lynch, Credit Suisse, Goldman Sachs, HSBC, J.P. Morgan, RBS and UBS) sont en concurrence avec les quatre plus grandes entreprises de comptabilité et de conseil (Big Four) pour le recrutement des mêmes diplômés de Finance de haut niveau.

Cette année, les banques prévoient de recruter un peu plus de juniors qu’en 2015 malgré le fait qu’elles visent désormais 1.920 recrutements au lieu des 2.200 initialement prévus. C’est dans les fusions & acquisitions et dans la gestion de risque que l’on constate la plus d’activité de recrutement. Inversement, on voit une réduction en recrutement pour sales/trading, recherche et les produits structurés.

Au niveau de la rémunération, les banques d’investissement à Londres ont augmenté le salaire des juniors de près de 5% depuis 2014. Ainsi, un nouveau diplômé peut prétendre à un salaire de 61.000 euros, tandis que le plus haut salaire qui leur est proposé a augmenté de 65.000 euros à 73.000 euros.

Et quelles sont les tendances dans les autres secteurs que la banque ?

Après une augmentation très forte d’environ 30% en 2014 et 2015, le recrutement dans les cabinets de conseil à Londres devrait toujours atteindre plus de 1.000 juniors cette année. En parallèle, les plus grandes entreprises de services pour professionnels annoncent une augmentation de 31,4% par rapport à leurs recrutements de l’année dernière.

De la même façon, on constate que d’autres institutions financières cherchent à recruter plus de collaborateurs.   Et cette situation existe pendant une période que le journal anglais The Telegraph qualifie de « très dure » pour les jeunes diplômés sur le marché du travail. On peut déduire que les tendances à Paris, à Francfort et à Zurich sont semblables à celles de Londres.

Revenons à l’Institut de la Finance. Quel est son objectif ?

Proche des préoccupations des recruteurs demandeurs de collaborateurs capables d’innover en tenant compte des considérations financières souvent complexes, l’Institut pour la Finance gérera le département de la Finance et coordonnera les activités de recherche et de formation dans ce domaine à Audencia Business School. Son objectif est de renforcer l’excellence de la recherche et de la pédagogie selon des standards internationaux.

Ainsi, l’Institut stimulera une augmentation en quantité et en qualité de la recherche produite, une synergie plus forte entre la recherche et la pédagogie, la création de nouveaux programmes et sources de revenus pour la recherche tout en développant nos relations avec les entreprises du secteur.

Toutes ces actions seront menées dans le cadre de notre alliance avec l’Ecole Centrale de Nantes et l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes et grâce aux collaborations avec d’autres entités d’Audencia, comme celui avec le Centre for Energy Management à Londres ou avec le Financial Engineering Laboratory du Technical University of Crete. Le but est de développer des formations et des projets de recherche s’appuyant sur l’hybridation des compétences basés sur les liens entre, par exemple, la finance et les sciences de la décision ou le changement climatique.

Quel est l’intérêt d’une telle initiative pour votre école ?

En regroupant ensemble toutes nos activités dans le domaine de la Finance nous les rendront toutes plus efficaces et leur permettront de bénéficier des liens plus forts. L’envergure de cet Institut augmentera également notre visibilité sur le plan national et international. Un tel groupement d’experts en Finance dans une école comme la nôtre envoie le message que la Finance est au cœur de notre développant dans les années à venir.

* Professeur de Finance à Audencia depuis 2008, Emilios Galariotis est spécialiste des marchés financiers. Habilité à diriger les recherches, il est titulaire d’un doctorat de philosophie en économie financière de Durham Business School. Il a rejoint Audencia après avoir assuré avec succès la direction des programmes MSc à Durham University Business School. A Durham, il avait également créé de nouveaux programmes accrédités en partenariat avec le CFA : formations classées par le Financial Times.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici