☰ Menu eFinancialCareers

Le mythe Skynet ou pourquoi les financiers ne seront pas tous remplacés par des robots

Businessman showing a superhero suit underneath machinery metal gears

Businessman showing a superhero suit underneath machinery metal gears

Les légendes à propos des marchés financiers ne sont mises à mal que lorsque des événements catastrophiques viennent remettre en question l’hypothèse communément acceptée. Et ces événements doivent vraiment être catastrophiques, car une fois que les gens ont universellement une hypothèse, ils ont alors tendance à ignorer des preuves contradictoires.

L’année 2015 aura été marquée par le mythe Skynet, ou la crainte que les machines prennent le dessus, comme dans le film Terminator 2 des années 1990.

Cette théorie repose sur la notion selon laquelle l’intégrité, l’efficacité et les performances des marchés financiers seront améliorées en remplaçant les êtres humains par des ordinateurs et des algorithmes. Certains avancent même l’idée Wall Street sera « gouvernée par des machines » et que les banques doivent dès à présent une stratégie 100% numérique pour s’adapter à un changement inévitable.

Une chose est certaine : les traders, vendeurs, gestionnaires de portefeuille et courtiers sont confrontés au défi d’être marginalisés voire éliminés. Les robots débarquent, et ils veulent prendre votre place !

Les dangers de l’automatisation

Mais voici quelque chose que les gens ne considèrent que rarement : trop d’automatisation peut nuire à l’économie des marchés financiers. Ceci est rarement pris en compte, malgré les preuves que nous avons vues dans les plupart des marchés technologiques de pointe – actions, contrats à terme et FX.

Les chantres du développement de la technologie sur les marchés financiers ont tendance à ignorer le fait que les systèmes de marché automatisés créent une ’culture de la tromperie’ par la vitesse, l’anonymat et les algorithmes. La réalité est que les marchés financiers qui remplacent les humains par des machines évoluent dans des systèmes de marché qui ne sont plus visibles à l’œil nu, où les participants ne ressentent pas d’obligation à rendre des comptes à qui que ce soit.

En fin de compte, ces marchés ‘évolués’ sont fragiles et présentent de graves excès imprévisibles en termes de volatilité, ce que nous commençons seulement aujourd’hui à comprendre. Le flash crash de 2010 est un exemple de la façon dont cela peut se produire.

Pour ceux qui travaillent dans la finance, le battage médiatique autour des FinTech peut être incongru, car le chemin vers l’innovation est inconnu. La question qui tiraille tout un chacun est la suivante : vais-je bénéficier du progrès, ou bien mon travail va-t-il complètement disparaître ?

La clé de la survie

En débit des rumeurs, la bonne nouvelle est que tout ne va pas devenir ‘électronique’ dans la finance. En dépit des avantages de la technologie, certaines des meilleures solutions se présentent sous la forme humaine, en chair et en os, à même d’apporter une valeur ajoutée unique. La clé de votre survie est de comprendre si votre carrière est en passe d’être éliminée.

En tant que professionnel des marchés financiers, la première étape pour survivre à l’innovation est de connaître les limites de la technologie sur les marchés financiers. A ce sujet, il peut être utile de tirer profit de l’histoire de l’évolution des marchés financiers, un peu comme une ligne directrice.

En général, les marchés ont évolués et la technologie a été très utile pour améliorer l’efficacité des process. Les emplois liés à ces process répétitifs, très structurés et uniformes sont davantage sensibles à des solutions numériques qui éliminent des emplois humains.

La plupart des gens pensent que les emplois financiers “liées aux process” se réduisent à des fonctions de back et middle office qui traitent des flux de travail post-trade. En réalité, la plupart des fonctions de vente, trading et courtage ont elles aussi fait l’objet de process ces derniers temps. Désormais, bon nombre de ces emplois sont voués à disparaître du fait de l’innovation.

La deuxième étape pour survivre à l’innovation est l’honnêteté.

Vous devez être honnête avec vous-même sur la nature de votre poste actuel et si vous apportez de la valeur ajoutée ou pas. Êtes-vous un vendeur qui se contente tout simplement de relayer l’information sans développer des idées de vente originales ? Ressemblez-vous à ce trader qui se contente de suivre le volume de travail d’une machine sans utiliser l’analyse fondamentale de marché (trader haute fréquence) ? Dans ma carrière, j’ai découvert que les personnes les plus résistantes au changement étaient celles qui connaissaient la réponse à ces questions mais ne voulaient pas en tirer les conséquences.

Le mythe Skynet ne concerne pas ceux qui ajoutent de la valeur ajoutée dans un process basique. Aujourd’hui plus que jamais, la gestion réussie d’une carrière en finance signifie de constamment mettre à jour vos compétences afin que votre contribution reste une valeur unique. Dans votre propre version du film Terminator,  ne laissez pas les machines prendre le dessus.

William R. Valentine (un pseudonyme) a travaillé sur les marchés financiers pendant plus de 20 ans dans des institutions financières de premier plan où il a occupé des fonctions dans la vente, le trading et la construction de plates-formes pour les marchés actions et fixed income.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici