☰ Menu eFinancialCareers

Les 15 personnalités des FinTech qui ont marqué l’année 2015 en France

ThinkstockPhotos-174491259

L’année 2015 aura indéniablement été une année faste pour la fintech française : création de l’association France Fintech, organisation par Finance Innovation de FinTech Community qui récompense les 100 meilleures FinTech françaises, lancement d’incubateurs comme Kamet (un incubateur AssurTech créé par Axa et doté de 100 millions d’euros), Truffle FinTech Incubator et pas plus tard que la semaine dernière Fintech Elevator, le premier accélérateur et le premier Pôle Innovation dédiés aux Fintechs lancé par BNP Paribas.

Dans ce contexte ultra-dynamique, difficile d’établir une liste des 15 personnalités de la Fintech ayant marqué l’année 2015. Afin de dresser un panorama le plus large possible, nous avons décidé de retenir des patrons de sociétés fintech, des banquiers, des institutionnels, des organisateurs d’événements. Bref, autant de personnalités à connaître si vous souhaitez faire carrière dans les fintechs, d’autant plus que les start-ups citées recrutent tout au long de l’année des profils variés (financiers, commerciaux, développeurs…).

« Think locally, act globally »

La renommée de la fintech française dépasse largement les frontières de l’Hexagone grâce nos compatriotes basés à l’étranger qui, s’ils n’apparaissent pas dans notre classement, contribuent à son rayonnement, à l’instar de Renaud Laplanche (CEO fondateur de Lending Club) et Stéphane Dubois (CEO fondateur de Xignite) dans la Silicon Valley, ou bien à la City de Londres grâce à Philippe Gélis (CEO & co-fondateur Kantox qui a levé 10 millions d’euros en 2015) et aux nombreux fondateurs de start-ups financières hébergés dans le fameux Level39, entre autres.

A côté des institutionnels, des organismes professionnels, des fintechs parvenant à lever des millions d’euros, nombreux sont celles et ceux qui, tout au long de l’année, animent l’écosystème des Fintechs en France, souvent sur la base du bénévolat et/ou avec de faibles moyens. Car l’industrie de la fintech ne saurait se résumer à de gros sous : c’est aussi un état d’esprit fait à la fois de décontraction, de passion des nouvelles technologies, d’envie de disruption, de rencontres informelles au travers de nombreux meetups (New Finance, FinTech Startups France, FinTech entrepreneurs,…) pour échanger autour du crowdlending, de la blockchain, des robo-advisors, etc.

Top15 des personnalités FinTech de 2015

1. Benoît Bazzocchi, président fondateur de SmartAngels.fr

Diplômé de l’EM Lyon et président de l’AFIP (Association Française de l’Investissement Participatif), Benoît Bazzocchi est le fondateur et CEO de SmartAngels.fr, une plateforme d’equity crowdfunding qui permet à des investisseurs privés, particuliers et professionnels, d’investir en direct au capital de start-up et PME de croissance en actions ou en obligations.

SmartAngels a reçu le mois dernier le label FinTech dans la catégorie Gestion d’Actifs à l’occasion de la deuxième édition de Fin&Tech Community organisé par Finance Innovation. « Ce label vient renforcer notre visibilité dans le secteur financier et nous permettra de faciliter l’accès à des financements privés pour la mise en œuvre de nos différents projets », se réjouit Benoît Bazzocchi, qui fait par ailleurs partie du comité directeur de France Fintech.

2. Cyril Chiche, co‐fondateur et président de Lydia Solutions

Avant de fonder Lydia, leader français du paiement mobile chez les 18‐30 ans, Cyril Chiche, qui lui aussi fait partie du comité directeur de France Fintech, a participé à la création et au développement de plusieurs sociétés technologiques au croisement des mondes bancaires et télécom.

Après une levée de fonds de 3,6 millions d’euros fin 2014, Lydia en envisage une nouvelle pour début 2016, pour un montant qui devrait dépasser 10 millions d’euros. En attendant, la société recherche actuellement des commerciaux et des développeurs Android et iOS.

3. Alain Clot, CEO The Assets, président France Fintech

Fort de plus de trente ans d’expérience dans le secteur financier international, notamment au sein du groupe Société Générale en tant que Directeur de la Stratégie, PDG de SGAM et DG Délégué du Crédit du Nord, Alain Clot s’implique depuis plusieurs années dans le secteur de la FinTech en particulier en tant que business angel et dirigeant de The Assets, place de marché internationale dédiée aux actifs d’entreprise.

Il est également président de France Fintech, une association chargée de fédérer et de représenter les entrepreneurs du secteur de la fintech française, lancée cette année. « Les français ont des talents reconnus en finance et en mathématiques-ingénierie. Il n’est pas étonnant que le mariage des deux savoir-faire, la Fintech devienne un de leurs domaines d’excellence », explique Alain Clot. « Les fintech françaises s’imposent de plus en plus dans le paysage national et international. Leur importance nouvelle, leurs succès, l’émergence de sujets spécifiques rendaient nécessaire la création d’une association. C’est désormais chose faite ».

4. Amaury de la Lance, CEO Aston iTrade Finance

Cette plateforme en ligne collaborative de valorisation du poste clients et fournisseurs a décroché le Prix FinTech de l’année 2015 décerné par Finance Innovation. Pour Amaury de la Lance, fondateur et CEO d’Aston iTrade Finance, « Cette distinction récompense la qualité du travail fourni par toute l’équipe et confirme notre orientation stratégique et notre développement à l’international qui est aujourd’hui une priorité stratégique».

Lauréat en 2012 du Concours Mondial de l’Innovation 2030 dans la catégorie « Big Data », et récemment labélisée Bpifrance Excellence, Aston iTrade Finance est en pleine croissance. L’objectif d’Amaury de la Lance : « Devenir la FinTech n°1 mondiale sur le marché des plateformes du Poste Clients ». Avec 1 milliard d’euros de nouvelles factures captées sur le premier semestre 2015, elle semble bien en prendre le chemin…

5. Guillaume-Olivier Doré, fondateur de FinTechMag

Guillaume-Olivier Doré est entrepreneur, président de FinTech Invest et fondateur de FinTech-Mag.com. Avant de racheter le géant OTC en 2013, Guillaume-Olivier Doré avait cofondé Agregator, un club de 350 entrepreneurs tous associés les uns aux autres, qu’il a accompagnés dans leurs projets de croissance et de développement de l’emploi local. Il a aussi et entre autres participé à la création du réseau social Viadeo.

En octobre dernier, Guillaume-Olivier Doré a co-organisé avec Louis de Froissard la conférence Bordeaux Fintech, la première conférence en province entièrement consacrée… aux Fintech. Preuve que cet écosystème est également très dynamique en région

6. Joëlle Durieux, directrice générale Finance Innovation

Au sein du pôle Finance Innovation présidé par Jean-Hervé Lorenzi, sa directrice générale Joëlle Durieux anime une équipe d’une dizaine de personnes qui sont tous autant d’interlocuteurs pour ceux qui évoluent dans les fintechs.

De nombreux événements ont été organisés tout au long de l’année 2015, et notamment les Fin&Tech Community qui ont lieu deux fois par an et permettent de labelliser des start-ups financières selon différents critères (innovants, stratégiques et crédibles).

7. Olivier Goy, fondateur et président du directoire de Lendix

Avant de créer cette plateforme de prêts dédiée aux TPE & PME, Olivier Goy avait fondé 123Venture en 2000 avec la volonté de démocratiser l’accès au capital‐investissement en ouvrant cette classe d’actifs aux investisseurs particuliers. PDG d’123Venture jusqu’en septembre 2014, il en est aujourd’hui Président du Conseil de Surveillance. Olivier Goy fait partie du comité directeur de France Fintech.

Après avoir levé 7 millions d’euros, Lendix a annoncé un financement global de 28 millions d’euros en mars dernier. Avec plus 10 millions d’euros prêtés en 2015, elle est première plate-forme de prêt pour 2015, selon le classement des plates-formes françaises de prêt participatif réalisé par le site crowdlending.fr.

Composée de 25 personnes, Lendix recrute notamment des analystes crédit et des développeurs. « J’invite tous les jeunes diplômé(e)s à oser franchir directement le pas de la fintech. Ils vont découvrir un univers formateur où il faut penser ‘out of the box’, un univers passionnant où ils participeront à la création de la banque telle qu’elle sera pratiquée demain », nous explique Olivier Goy.

8. Geoffroy Guigou, DG et co-fondateur de Prêt d’Union

Prêt d’Union a finalisé cet été un tour de table de 31 millions d’euros auprès notamment d’Eurazeo Croissance (qui apporte 17 millions d’euros). « Au-delà de notre cas particulier, cette levée de fonds témoigne du dynamisme et de la bonne santé de l’écosystème français du capital risque et de la « French Tech ». Cette opération démontre qu’il est possible de lever de gros tickets en France sans avoir nécessairement besoin d’aller les chercher à l’étranger ! », rapporte Geoffroy Guigou.

Cette manne financière permettra à Prêt d’Union d’entamer son expansion européenne et de poursuivre son développement en France, grâce à de nombreux recrutements, au lancement de projets technologiques innovants autour du Big Data et aux investissements continus dans l’expérience client. Prêt d’Union a déjà octroyé pour 200 millions d’euros de crédits depuis son lancement commercial en décembre 2011 (croissance annuelle supérieure à 100%) et emploie plus de 80 salariés en France.

9. Jonathan Herscovici, fondateur et CEO Anatec

Fort d’une expérience sur les marchés financiers acquise depuis 2007, Jonathan fonde Anatec en 2012, une fintech Française basée à Paris qui est lauréate du concours mondial d’innovation en Big Data en se positionnant sur le marché de l’épargne. Jonathan Herscovici fait partie du comité directeur de France Fintech.

Anatec, qui a vu Amundi entrer dans son capital cet été, recrute actuellement un conseiller financier, un ingénieur data, un gestionnaire de porfeuilles senior, ou bien encore un compliance officer. « Esprit start-up, équipe jeune, environnement fun, implication, au cœur de Paris » : les bonnes raisons de rejoindre cette FinTech ne manquent visiblement pas…

10. Eric Larchevêque, CEO Ledger, fondateur de la Maison du Bitcoin

Lancée en janvier 2015 à Paris, Ledger compte une quinzaine d’employés et développe des solutions de sécurité pour les portefeuilles électroniques en bitcoins. Elle a réussi a levé 1,3 million d’euros en février (notamment auprès de XAnge Private Equity), ce qui lui a permis, entre autres, d’ouvrir un bureau à San Francisco, et pour cause : « Tout l’écosystème Bitcoin est là-bas », précise Eric Larchevêque.

Ce qui n’empêche pas cet ingénieur de formation de s’investir à fond dans la promotion de cette crypto-monnaie dans l’Hexagone, notamment grâce à la Maison du Bitcoin, premier comptoir d’achat vente de bitcoins qui tout au long de l’année organise des formations sur le Bitcoin et la Blockchain.

11. Céline Lazorthes, fondatrice et CEO Leetchi

La fondatrice de Leetchi a décroché le gros lot cette année, grâce au rachat de 86% du leader de la cagnotte en ligne par Credit Mutuel Arkéa pour… plus de 50 millions d’euros. Un pacte d’actionnaires prévoit que l’équipe de management historique de la start-up garde la main sur sa stratégie au travers d’un directoire.

La société que Céline Lazorthes a fondée en 2009 au sortir de ses études à HEC Paris compte aujourd’hui plus de 3,5 millions de clients dans plus de 150 pays et emploie 30 salariés. Leetchi édite aussi l’API de paiement Mangopay à destination des acteurs de l’économie collaborative (marketplace, plateforme de crowdfunding). Notre « fintech woman » fait aussi partie du comité directeur de France Fintech.

12. Benoît Legrand, responsable fintech d’ING Group

Au cours de sa carrière au sein du Groupe ING, Benoît a occupé plusieurs postes de responsabilités dans les activités d’Investment Banking, de Marketing et de Vente aux particuliers au sein de diverses entités opérationnelles en Belgique, à Singapour et en Pologne, avant d’être nommé directeur général d’ING Direct France en 2010, et en octobre 2015 ‘Head of Fintech’ du groupe ING (une première pour une banque ! ).

Benoît a également publié en 2015 un livre intitulé Changeons la banque ! où il imagine l’extinction de l’espèce bancaire, l’évolution des agences du réel au virtuel, ou bien la mutation des banques en hypermarchés financiers. A lire pendant les vacances de Noël…

13. Ronan le Moal, CEO du Crédit Mutuel Arkea

S’il y a une banque qui s’est montrée particulièrement active cette année dans les fintechs, c’est bien Crédit Mutuel Arkea. La banque qui accompagne depuis son lancement la plateforme de crédits entre particuliers Prêt d’Union, a participé en juin à la première levée de fonds opérée par le robo-advisor Yomoni, et surtout a récemment annoncé l’acquisition de 86% du capital du groupe Leetchi pour plus de 50 millions d’euros. Crédit Mutuel Arkéa est également en passe de racheter la banque en ligne belge Keytrade.

Le «profil de développeur» de Ronan Le Moal, diplômé HEC, président du directoire du courtier en ligne Fortuneo, n’est évidemment pas étranger à cet activisme qui fait que le Crédit Mutuel Arkéa est devenu un partenaire bancaire privilégié pour de nombreuses sociétés fintechs.

14. Laurent Nizri,  fondateur du Paris Fintech Forum

Fondateur et directeur associé d’Altéir Consulting, cabinet de conseil en stratégie et innovation créé en 2000 et spécialisé dans les moyens de paiement, Laurent Nizri est également vice-président de l’Acsel (association économie numérique) et préside la commission moyens de paiements qui organise régulièrement des événements autour des fintech.

Laurent Nizri est l’organisateur du Paris Fintech Forum qui se tiendra le 28 janvier 2016 à Bercy et devrait être le plus grand événement Fintech français de l’année avec 75 fintechs présentes (dont 45% non françaises), représentées quasi exclusivement par leurs fondateurs.

15. Cédric Teissier, co-fondateur et CEO Finexkap

Finexkap a été élue plateforme de financement alternatif de l’année aux AltFi Awards, un événement dédié à la finance alternative. Avec plus de 12 millions d’euros de factures financées en seulement dix mois, la plateforme technologique Finexkap, et sa filiale société de gestion Finexkap AM s’imposent aux côtés des TPE/PME françaises comme LA solution de financement de trésorerie des entreprises.

Avant de fonder Finexkap, Cédric Teissier a également cofondé Palico, la première place de marché mondiale dédiée au private equity avec plus de 15.000 utilisateurs présents dans plus de 70 pays. Cédric Teissier fait également partie du comité directeur de France Fintech.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici